Ronde verte de la Pévèle – Bersée 2019 (1/3)

La Ronde Verte de la Pévèle se colorait de teintes cuivrées au lever du soleil.

Il valait mieux ne pas partir trop tôt cette année. Les dernières averses n’arrosèrent que les plus matinaux et un ou des malfaisants crurent bon de retirer des panneaux à une intersection après que les organisateurs ont opéré le matin même une dernière vérification.

Conséquence, avant que ceux-ci ne soient informés et mettent bon ordre, un nombre conséquent de participants se retrouva à errer à la recherche du parcours. Une lecture attentive de la carte fournie par les organisateurs aurait du permettre de s’y retrouver mais las, l’habitude de brevets balisés, le recours au GPS, majorés d’un effet de groupe qui fait que l’on est tenté de suivre ceux qui ont l’air de connaître ont sans doute contribué à un éparpillement généralisé.

En ce qui me concerne, l’option choisie me conduisit de façon relativement directe au ravitaillement évitant ainsi la traversée de la forêt de Phalempin. J’avoue que l’état du terrain sur le terril de Thumeries me laissa envisager ce que dut être celui de la forêt et mes regrets furent modérés. Car si de façon générale les chemins empruntés ne furent pas trop détrempés, le sol en sous bois était particulièrement gras.

Je parcourus la seconde partie de l’itinéraire sans difficultés, profitant de ma méprise et des éclaircies pour prendre des photos.

Les voici donc en trois parties : la première concerne le départ et la montée imprévue vers Mons en Pévèle. La seconde consacré à la traversée du terril de Thumeries. La dernière montrera la descente et un passage un peu mouillé.

En dehors du problème signalé le balisage était de qualité ainsi que l’organisation comme les organisateurs nous y ont habitués.

Brevet plaisant sans difficultés et 100% campagne.

Monument aux morts et clocher de l’église sont encore éclairés à mon arrivée. Explications sur le parcours. La fabrication des sandwichs a déjà bien débuté. Encore un peu tôt pour les cyclos, il fait encore bien sombre dehors. Les marcheurs commencent par contre à arriver. Annonces de prochaines sorties cyclistes ou marche. Les tables se couvrent progressivement de prospectus. Il y a un intrus sur cette photo, saurez-vous le trouver? Ronde verte en matière de gestion des déchets également. La suite montrera que ce n’est pas la pluie qui sèmera le trouble dans le balisage. Des représentants de Oignies. Leur brevet a lieu le 24 mars. Toutes les infos sur Cycloshdf.fr Pour les Renards des sables, la date est plus proche, le 17 février. Il commence à faire suffisamment clair pour envisager de partir. Courte halte photographique… … pour fixer le lever du soleil. La caravane des Renards passe et je n’aboie pas. Il se fourvoieront comme bien d’autres, car c’est à cette intersection que des panneaux ont été subtilisés. Dans la montée vers Mons en Pévèle que nous n’aurions pas du emprunter. Deuxième groupe de renards. Les nuages n’ont pas encore complètement disparu. Qui laisse donc traîner sac et vélo dans le champ de l’objectif? Le vert est bien au rendez-vous. Le soleil est masqué par un nuage, les couleurs ne sont plus les mêmes.

La suite demain soir sans doute.

La voici

D’Arras à Laon (1/4)

randonnee-somme-aisne-05-2016-16Les méandres de la Somme entre Corbie et Péronne enserrent de nombreux étangs et marais.

Pas de sortie vélo pour cause d’astreinte ce dimanche. J’en profite pour mettre en ligne la première partie d’une randonnée qui m’a mené d’Arras à Laon en mai dernier.

J’avais planifié une semaine de cyclo-camping outre-manche dans la foulée de Lille-Hardelot, pour solde de congés payés. Le temps maussade annoncé me fit reporter cette traversée, préférant me ménager la possibilité d’un retour rapide au sec si le temps venait à être vraiment exécrable.

En quête d’une destination de proximité, j’élaborai au dernier moment un itinéraire devant me conduire d’Arras à Laon avec comme ligne directrice le cours de la Somme pour la première partie de ce périple. Arras comme point de départ avait pour seul intérêt, TER aidant, de me permettre de quitter la métropole Lilloise en évitant des territoires plutôt urbains et connus. Le choix de Laon comme terme de cette randonnée s’expliquait par le souhait de revoir la cathédrale et à la lecture de des fiches intitulées l’Aisne à vélo, par la perspective d’un terrain vallonné.

Sans étapes vraiment préétablies, j’effectuerai ce parcours en quatre tronçons d’inégales longueurs : Arras-Péronne, Péronne-Soissons, Soissons-Suzy, et Suzy-Laon, ce dernier étant réalisé en une matinée.

Si à partir de Corbie des topos de la Véloroute de la Somme disponibles sur Internet fournissent des indications, le tracé d’Arras à Corbie visait principalement à optimiser ligne droite et routes à faible trafic, sans véritable préoccupation de croiser des lieux remarquables. La route empruntée procure néanmoins quelques bonnes surprises.

Voici les grandes lignes de la première étape que complète un itinéraire à peu près fidèle sur Openrunner. A peu près, car j’ai en effet égaré les notes prises chaque jour. La relation de cette balade repose donc principalement sur ma mémoire, souvent défaillante, heureusement confortée par les photos prises en chemin et Internet qui me permettent de retrouver, notamment grâce aux monuments aux morts et aux églises, mes points de passage.

Je ne décrirai pas de façon détaillée l’itinéraire que les photos légendées et le tracé illustrent suffisamment. C’est un parcours varié, tant par les paysages que par le relief.

Entre Arras et Corbie l’on traverse une campagne légèrement vallonnée où de vastes champs dominent. L’itinéraire monte durant une quinzaine de kilomètres, pour atteindre un plateau interrompu par la vallée de la Somme. Le cheminement le long de la Somme procure néanmoins quelques belles montées en coupant certains méandres ou pour peu que l’on veuille profiter des nombreux points de vue qu’offrent les rives parfois escarpées.

 L’itinéraire que vous pouvez retrouver sur Openrunner

randonnee-somme-aisne-05-2016-1Modestes silos au regard de ceux plus monumentaux à blé ou à sucre que l’on aperçoit fréquemment dans cette terre céréalière et betteravière. randonnee-somme-aisne-05-2016-2 randonnee-somme-aisne-05-2016-3« Les Archers réunis Monchy au bois – Bienvillers » disposent d’installations couvertes et de plein air.

randonnee-somme-aisne-05-2016-4Vestiges d’un ancien café, aujourd’hui habitation. randonnee-somme-aisne-05-2016-5Ma collecte de photos de monuments aux morts se révèle utile pour reconstituer l’itinéraire et combler les trous, trop nombreux à mon gré, de ma mémoire. randonnee-somme-aisne-05-2016-6 randonnee-somme-aisne-05-2016-7-1Première surprise, l’église de Mailly-Maillet datant du XVI ème siècle et son portique donnant un bel exemple de sculpture flamboyante. randonnee-somme-aisne-05-2016-7-2 randonnee-somme-aisne-05-2016-7-3 randonnee-somme-aisne-05-2016-7-4 randonnee-somme-aisne-05-2016-7-5Adam et Eve chassés du Paradis terrestre. randonnee-somme-aisne-05-2016-7-6Adam bêchant et Eve filant. randonnee-somme-aisne-05-2016-7-8randonnee-somme-aisne-05-2016-45 randonnee-somme-aisne-05-2016-10Hôtel de ville de Corbie. randonnee-somme-aisne-05-2016-11-2L’Abbatiale Saint Pierre.randonnee-somme-aisne-05-2016-46randonnee-somme-aisne-05-2016-15  Au prix d’une belle montée et d’un léger détour, le point de vue de Sainte Colette donne à voir le marais de la Barette et la Somme. La D 233, que l’on suivra pour rejoindre Vaux-sur-somme, passe au pied de la falaise.randonnee-somme-aisne-05-2016-47randonnee-somme-aisne-05-2016-59randonnee-somme-aisne-05-2016-17La sobre église Saint Gildard de Vaux-sur-somme, seul monument du village rescapé des destructions de la première guerre mondiale.randonnee-somme-aisne-05-2016-48L’école. randonnee-somme-aisne-05-2016-18La Véloroute est par endroits fléchée. randonnee-somme-aisne-05-2016-19De nombreux terrains lotis de mobile-homes et autres bungalows, bordent le cours de la Somme.randonnee-somme-aisne-05-2016-20randonnee-somme-aisne-05-2016-49 randonnee-somme-aisne-05-2016-21L’église de Cerisy. randonnee-somme-aisne-05-2016-22-1Le cimetière national de Cerisy. randonnee-somme-aisne-05-2016-22-2Musulmans et chrétiens pris côte à côte dans l’absurdité des hécatombes de la première guerre mondiale.randonnee-somme-aisne-05-2016-58 randonnee-somme-aisne-05-2016-23Imposant corps de ferme à cour fermée.randonnee-somme-aisne-05-2016-51 randonnee-somme-aisne-05-2016-24-1L’ablette d’or de Rosières, association pour la pêche et la protection du milieu aquatique. randonnee-somme-aisne-05-2016-25Monument aux morts d’Etinehemrandonnee-somme-aisne-05-2016-53La rangée d’arbres et le drapeau laissent deviner le cimetière militaire d’Etinehem. randonnee-somme-aisne-05-2016-26La chapelle SainMartin  de La Neuville les Bray (XVIIIème)randonnee-somme-aisne-05-2016-54Cappy.

randonnee-somme-aisne-05-2016-27Monument aux morts de Cappy.

randonnee-somme-aisne-05-2016-28Monument aux morts de Eclusier-Vaux.randonnee-somme-aisne-05-2016-55Depuis la Montagne de Vaux, points de vue sur les marais de Frise et de Vaux. randonnee-somme-aisne-05-2016-30randonnee-somme-aisne-05-2016-56 randonnee-somme-aisne-05-2016-31 randonnee-somme-aisne-05-2016-33 randonnee-somme-aisne-05-2016-34Puissantes murailles de Péronne qui me font me souvenir de « Le miracle des loups » avec Jean Louis Barreau en fourbe Louis XI, Roger Hanin en impétueux Charles Le Téméraire. En vérifiant mes citations, j’ai retrouvé que Jean Marais figurait également au générique, mais je n’ai retenu que les mauvais garçons. randonnee-somme-aisne-05-2016-35L’église Saint Jean Baptiste.randonnee-somme-aisne-05-2016-36 randonnee-somme-aisne-05-2016-37L’hôtel de ville et sa façade renaissance. randonnee-somme-aisne-05-2016-38La porte de Bretagne, vestige des fortifications de la ville. randonnee-somme-aisne-05-2016-39 randonnee-somme-aisne-05-2016-40Une des nombreuses maisons Art nouveau de la ville.

A suivre, Péronne – Soissons.

Randonnée de la Ducasse – Deulemont 2015

Circuit des chateaux - Leers  2015 32Sympathique randonnée dans la campagne flamande, sous le soleil ce qui ne gâche rien.

L’Union cyclotouriste Lys-Deule aura eu de la chance, profitant des dernières heures de beau temps de ce week-end pour son brevet au départ de Deulemont.

Ma précédente participation en 2013 s’était déroulée dans la grisaille avec, à relire l’article de cette édition, de la pluie et du vent. Si la première s’était fort heureusement abstenue de participer cette année, le vent lui s’était invité de nouveau. Favorable à l’aller, il put me donner l’illusion dans la première moitié du parcours que vraiment en cette fin d’été la forme était là, le premier ravitaillement étant rejoint en une heure. Le retour m’amènera à plus de réalisme.

Une relecture m’aurait aussi évité quelques kilomètres en plus en me remettant en mémoire que, sur la partie belge, le balisage était vertical, précision bien sûr donnée au départ mais à laquelle je n’avais pas prêté attention. Les cyclos d’Houplines, croisés en faisant demi-tour, me remettront sur le bon chemin et me rappelleront la règle.

Le parcours est sympathique, se déroulant dans la campagne flamande (cf. photo de la carte en fin d’article). Les deux premiers tiers sont strictement plats, le troisième est plus animé avec le Mont Noir et le Mont de Lille, éminences remarquables suivis de quelques vallonnements.

Openrunner vous permettra de faire ou refaire ce parcours identifiant : 5073052 pour le 90 km.

L’ensoleillement était propice aux photos, concentrées surtout sur la seconde partie du parcours, le départ vers l’Ouest étant source de contre-jours, s’agissant en tout cas des prises de vues de cyclos.

Randonnee de la ducasse 1Je n’aurai pas été très bon pour photographier les bénévoles, j’ai oublié la table de contrôle départ et on ne les voit pas trop non plus aux ravitaillements.Randonnee de la ducasse 3 Randonnee de la ducasse 4 Randonnee de la ducasse 5 Randonnee de la ducasse 89Le géant faisait bronzette au balcon de la mairie car c’était, comme le laisse entendre le nom du brevet, jour de ducasse à Deulemont.

Randonnee de la ducasse 90Cela faisait longtemps que je souhaitais photographier le Monument aux morts de Frelinghien, les conditions d’éclairage été réunies, le pigeon n’avait pas l’intention de quitter ce point de vue ensoleillé et je n’avais pas trop le temps d’attendre son bon vouloir.Randonnee de la ducasse 6Premier ravitaillement pour le 90 km.Randonnee de la ducasse 7Randonnee de la ducasse 11Bel éclairage pour Au point du Jour.Randonnee de la ducasse 12 Randonnee de la ducasse 14 Randonnee de la ducasse 17 Randonnee de la ducasse 18 Randonnee de la ducasse 91Peu après la Motte au bois, tronçon ombragé en lisière de forêt.Randonnee de la ducasse 20 Randonnee de la ducasse 21 Randonnee de la ducasse 22 Randonnee de la ducasse 23Sur ce tronçon avec vent de face, il fallait pousser sur les pédales.Randonnee de la ducasse 25 Randonnee de la ducasse 26 Randonnee de la ducasse 27 Randonnee de la ducasse 28 Randonnee de la ducasse 30Second ravitaillement peu avant d’attaquer le Mont Noir.Randonnee de la ducasse 31 Randonnee de la ducasse 92Je délaisserai le Mont Noir où passent beaucoup de cyclistes comme poste de prise de vue et lui préfèrerai le Mont de Lille.Randonnee de la ducasse 32 Randonnee de la ducasse 33 Randonnee de la ducasse 34 Randonnee de la ducasse 35 Randonnee de la ducasse 36 Randonnee de la ducasse 37 Randonnee de la ducasse 38 Randonnee de la ducasse 39 Randonnee de la ducasse 40 Randonnee de la ducasse 41 Randonnee de la ducasse 42 Randonnee de la ducasse 43 Randonnee de la ducasse 44 Randonnee de la ducasse 45 Randonnee de la ducasse 46 Randonnee de la ducasse 47 Randonnee de la ducasse 48 Randonnee de la ducasse 49 Randonnee de la ducasse 50 Randonnee de la ducasse 51 Randonnee de la ducasse 52 Randonnee de la ducasse 53 Randonnee de la ducasse 54 Randonnee de la ducasse 55 Randonnee de la ducasse 56 Randonnee de la ducasse 57 Randonnee de la ducasse 58 Randonnee de la ducasse 59 Randonnee de la ducasse 60 Randonnee de la ducasse 61 Randonnee de la ducasse 62 Randonnee de la ducasse 63 Randonnee de la ducasse 64 Randonnee de la ducasse 65 Randonnee de la ducasse 66 Randonnee de la ducasse 67 Randonnee de la ducasse 68 Randonnee de la ducasse 69 Randonnee de la ducasse 70 Randonnee de la ducasse 71 Randonnee de la ducasse 72 Randonnee de la ducasse 73 Randonnee de la ducasse 74 Randonnee de la ducasse 75 Randonnee de la ducasse 76 Randonnee de la ducasse 77 Randonnee de la ducasse 78 Randonnee de la ducasse 79 Randonnee de la ducasse 80 Randonnee de la ducasse 81 Randonnee de la ducasse 82 Randonnee de la ducasse 83 Randonnee de la ducasse 84J’ai, je pense, déjà fait de nombreuses fois cette photo au fil des brevets, mais je ne me lasse pas de cette perspective. Je vous la fais en paysage et en portrait, en noir et blanc et en couleur.Randonnee de la ducasse 93 Randonnee de la ducasse 85 Randonnee de la ducasse 86 Randonnee de la ducasse 87 Randonnee de la ducasse 88Randonnee de la ducasse 94Le tracé du 90 km que vous pouvez retrouver sur Openrunner.

Des Weppes à l’Artois – Radinghem 2015

Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 RavitaillementLes parasols auront fait cette année office de parapluie.

Joli Mai n’était pas au rendez-vous de cette édition 2015 des Weppes à l’Artois. Un temps maussade alliant pluie et vent accompagnait les 700 participants dont un peu plus de 400 sur le parcours route. Une fréquentation qui a de quoi faire des envieux mais s’avérait inférieure aux prévisions des organisateurs. Les conditions météo et les vacances de Pâques, expliquent sans doute cette relative désaffection.

Comme pour les éditions précédentes, l’association sportive de Radinghem n’avait pas ménagé sa peine avec cinq circuits de 15 à 120 kilomètres pour la route plus quatre parcours VTT et un pédestre.

Pour ma part, j’avais renoncé cette année en raison de contraintes horaires à la distance la plus longue et opté pour le 80 km. C’était finalement un bon choix au regard de l’hygrométrie de ce dimanche.

La seule difficulté était la côte d’Hersin Coupigny, avec une montée d’un kilomètre environ dont un court passage à plus de 10%. Le ravitaillement positionné à son sommet en satisfera plus d’un.

Bien organisé et bien signalé, ce brevet mérite de figurer dans votre calendrier d’autant que, révélation exclusive du président aux Courons du Nord, un nouveau tracé est en préparation pour 2016 qui prendrait une connotation historique en associant des lieux de mémoire de la première guerre mondiale dont Vimy.

L’itinéraire du 80 km est le suivant :

Radinghem en Weppes, Le Maisnil, Fromelles, Aubers, Herlies, Illies, Violaine, Givenchy, Cuinchy, Cambrin, Vermelles, Mazingarbe, Sains en Gohelle, Hersin Coupigny, Fresnicourt le Dolmen, Barlin, Houchin, Drouvin-le-Marais, Verquin, Verquigneul, Beuvry, Festubert, La Couture, Vieille Chapelle, Richebourg, Neuve Chapelle, Aubers, Fromelles, Fleurbaix, Bois-Grenier, Radinghem en Weppes.

Si vous avez un mot d’excuses, vous pourrez profiter des beaux jours annoncés la semaine prochaine pour suivre les Rw verts qui balisent l’itinéraire au départ de la salle Octave Bajeux à Radinghem.

Les verts et jaunes composant le paysage et dont je soulignais la profusion dans ma chronique de l’année dernière étaient tout aussi présents. Le ciel azuréen n’était lui pas au rendez-vous. Les photos seront moins nombreuses qu’à l’accoutumée.

Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 DépartLes bénévoles s’activent que ce soit pour le café d’accueil…Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Départ Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Départ… la préparation des 705 sandwichs.Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Départ

Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 DépartCollecte des bulletins remplis.

Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 DépartInscriptions route.Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 DépartEt VTT, c’est marqué en grand.Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 CyclistesSi le 120 km promet quelques bosses, ce n’est quand même pas l’Ardéchoise.Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Cyclistes Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 CyclistesUn optimiste avec lunettes de soleil.Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Cyclistes Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Cyclistes Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Cyclistes Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Cyclistes Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 CyclistesDans la montée d’Hersin Coupigny.Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Cyclistes Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Cyclistes Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Cyclistes  Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 RavitaillementLe ravitaillement se trouve en haut de la côte.Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Cyclistes Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 RavitaillementOn y parle des brevets du 14 juin avec des représentants des clubs de Santes et de Salomé qui organisent leur brevet le même jour.Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Ravitaillement Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Cyclistes Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Cyclistes Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Cyclistes Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Cyclistes Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Cyclistes Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Cyclistes Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 ArrivéeWambrechies, quatrième club le mieux représenté derrière Wavrin, Houplines et Comines.Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 ArrivéeA droite, sous la calicot Cycles Jean Lebas, le VTT, gros lot de la tombola.WDSC00548Le président à l’heure de la remise des coupes.Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015 Arrivée Des Weppes à l'Artois - Rafindhem 2015Une photo qui n’est pas sans rapport avec les perspectives 2016.

Randonnée normande (3/5)

Vallée de la SouleuvreLa vallée de la Souleuvre vue de la passerelle qui fut autrefois un viaduc.

Si vous avez raté la précédente étape…

Un temps gris, de la pluie annoncée et un fort vent d’ouest me font changer mes plans et plutôt que de continuer vers Vierville sur mer, bifurquer vers Bayeux. Il faut dire également que mon projet initial qui était de rejoindre le mont Saint Michel me paraît hors de portée. J’ai mal évalué le kilométrage et sous estimé ma moyenne horaire.

Le cheminement en bord de mer et l’inévitable partage de la chaussée avec les piétons, les chemins de traverse m’ont ralenti ces deux premiers jours.

Je décide donc de rejoindre Vire pour y amorcer ma remontée vers Rouen. Je fais mes courses du jour à Bayeux et récupère à l’office du tourisme la brochure le Calvados à vélo que j’avais téléchargée et dont j’avais imprimé certaines pages mais pas celles reliant Bayeux à Vire.

L’ambiance change du tout au tout dès que l’on pénètre dans l’intérieur des terres. À la foule cosmopolite et à la circulation relativement dense succèdent des troupeaux de vaches et des routes quasi désertes.

À une dizaine de kilomètres de Bayeux, un caillou pointu a raison de mon pneu arrière sur une route pourtant goudronnée. Je m’aperçois que la bande de roulement est bien entaillée et je crains les crevaisons à répétition, d’autant que ma deuxième chambre à air de rechange montre une valve réfractaire. Je trouve un compromis entre pression et dilatation de l’entaille et repart en croisant les doigts sans pour autant aller au plus court.

Il faut dire que le parcours est plaisant et il vaut mieux avoir bon dérailleur et bons mollets pour s’y engager. Ce n’est pas encore la petite Suisse Normande mais montées et descentes s’enchaînent à un bon rythme.

Un court épisode pluvieux qui démarrera juste après ma crevaison ne durera pas mais le ciel demeure gris et bas, affadissant le paysage. J’atteins Villers Bocage sans autre mésaventure et y déjeune avec un appétit que n’aura pas entamé l’absence de vélociste. Il me faudra donc faire confiance à mon pneu et redoubler d’attention jusque Vire.

Le toboggan continue de plus belle et après une trentaine de kilomètres on arrive au viaduc de la Souleuvre. L’ancien viaduc construit par Eiffel pour y faire passer une voie ferrée n’est plus et a été remplacé par une passerelle qui permet au promeneur de profiter d’une vue surplombante sur la vallée et aux amateurs de sensations fortes de se livrer au saut à l’élastique ou de descendre une courte mais vertigineuse tyrolienne.

C’est un monde bien différent de celui du cyclotourisme où la descente précède une remontée sans effort. Descendu au fond de la vallée pour traverser le cours d’eau, le cycliste devra franchir l’autre versant par une montée longue mais régulière.

Le pied du viaduc n’a rien à envier au sommet en termes d’animation, avec l’arrivée d’une descente en luge sur rail.

Par un miracle acoustique, les cris et la musique rythmée, qui doivent dans l’esprit des gestionnaires des attractions accompagner les poussées d’adrénaline, cessent très rapidement et la remontée se fait en sous bois dans le bruissement des feuilles.

Une fois atteint La Graverie, plus de difficultés jusque Vire que l’on rejoint par une voie verte digne de ce nom, ancienne voie ferrée qui conduisait au Viaduc d’Eiffel.

Je deviens un peu plus rassuré à l’approche de la ville et le suis complètement quand, de façon inattendue, je trouve à l’entrée de Vire un vélociste.

J’achète un pneu neuf, la chambre à air qui va avec, et l’esprit tranquille recherche un camping. Le seul à proximité est le municipal. Par précaution, je demande à l’hôtesse de l’office du tourisme si elle pense qu’il y aura de la place, elle me répond par l’affirmative sans hésiter. Je comprendrai pourquoi en y arrivant.

Sur la grosse vingtaine d’emplacements que compte le camping, deux seulement sont occupés. L’accueil n’est ouvert que deux heures le matin et deux heures le soir. Dans l’intervalle, les campeurs sont invités à s’installer, ce que je fais. C’est dans doute le camping le moins cher que j’aie fréquenté ces derniers temps. La nuit m’aura coûtée, 3,61 € avec douche chaude gratuite. Certes les installations sont pour le moins rustiques et franchement insuffisantes si tous les emplacements étaient remplis, mais comme ce n’est pas le cas, c’est royal.

La matinée ayant été franchement maussade, cette étape est relativement pauvre en illustrations. Ce sera l’occasion d’une petite publicité.

Château La Fosse BuhotChâteau de La Fosse Buhot WIMGP5480 Cathédrale de Bayeux - CalvadosCathédrale de Bayeux

Cathédrale de BayeuxLe portail du doyen.Vers Saint Vaast sur SeullesVers Saint Vaast sur Seulles Mairie de Saint Vaast sur Seulles - CalvadosLa mairie de Saint Vaast sur Seulles, modeste mais qui a de l’allure.Abri pique nique à Saint Vaast sur Seulles - CalvadosUn abri pour randonneurs.WIMGP5487 Route et troupeau de vaches VachesPhoto de famille.Monument aux morts Saint Ouen des Besaces - CalvadosUn des nombreux poilus réalistes fraichement ripolinés pour cause de centenaire.Mairie de Saint MArtin des Besaces - CalvadosMairie fleurie de Saint Martin des Besaces.Route en forêt Vallée de la SouleuvreVallée de la Souleuvre.Viaduc de la SouleuvreSaut à l’élastique, tyroliennes et autres animations troublent quelque peu le calme de l’endroit et la contemplation de la nature.Viaduc de la Souleuvre Voie verte de La Graverie à VireLa voie verte entre La Graverie et Vire suit l’ancien tracé de la voie de chemin de fer. Voie verte de La Graverie à Vire Accueil- sanitaires camping de VireL’unique bâtiment du camping de Vire, un bureau d’accueil flanqué de sanitaires. Affiche Camping de Vireitineraire Port en Bessin - VireL’itinéraire que vous pouvez retrouver sur Openrunner est en deux morceaux, le logiciel ne parvenant pas à traverser la Souleuvre à l’endroit du viaduc.

Port en Bessin, viaduc de la Souleuvre

http://www.openrunner.com/index.php?id=3933547

Viaduc de la Souleuvre – Vire

http://www.openrunner.com/index.php?id=3999806

Profil dénivele Port en Bessin Vire

Waka WakaLe petit nombre de photos de cette étape me permet de faire un peu de publicité pour un chargeur solaire le Waka-Waka. 

Equipé d’un port USB, il peut aussi être chargé à partir d’un ordinateur ou sur secteur avec une prise USB. En option, un sac étanche bien pratique pour un rechargement et une utilisation par tout temps, ainsi que des câbles de raccord Iphone et Ipad qu’il permet d’alimenter. Deux leds puissantes en font également une lampe dont le design lui permet de  s’adapter à pratiquement toutes les configurations.

Pour tout savoir sur Waka-Waka et le projet qu’il sous-tend

https://i-solaire.fr/wakawaka

Eclairage par Waka WakaIci dans l’utilisation lampe suspendue. Faites pas attention au désordre.

L’étape suivante…

En route vers l’avesnois

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paris-Roubaix et une semaine de vacances dans la région du Mont Ventoux (dont je rendrai compte dans les semaines à venir) m’ont conduit à différer la relation de cette sympathique randonnée. Un mois pratiquement est passé et mon souvenir se fait moins précis. Quelques photos sont là heureusement pour pallier les déficiences de ma mémoire.

Encore une belle randonnée à l’actif du Cyclo Club d’Orchies que ce 200 kilomètres en direction de l’Avesnois.

J’avais renoncé à faire la balade d’Antoine la semaine précédente et ne l’ai pas regretté car si le froid était aussi intense, le ciel avait retrouvé le bleu perdu ces derniers dimanches.

Je quitte Mons à 4h30 pour un départ à 6h00 à Orchies. La nuit est profonde et ma frontale tout juste suffisante hors agglomération. Peu de circulation à cette heure matinale. Quelques automobilistes tiennent manifestement les cyclistes pour quantité négligeable ne daignant pas passer en codes en me croisant, cela malgré mes signes leur indiquant qu’ils m’aveuglent. Cela leur vaudra de ma part quelques gènes obscènes dont pourtant je ne suis pas coutumier. Je doute que cela fasse changer leur pratique mais cela soulage.

Dans Genech, je ne trouve pas la route directe vers Orchies que j’avais repérée et, plutôt que de risquer de me perdre dans la campagne, je préfère assurer en faisant le détour par Mouchin. Ces kilomètres supplémentaires et une difficulté à retrouver le point de départ me feront arriver alors que le groupe s’ébranle, je ne le rattraperai pas.

Je m’inscris rapidement, tandis que l’on me sert fort obligeamment un café chaud. Une part de cake et je repars, avec une carte mais sans la feuille de route.

Je tâtonne pour trouver la route de départ et finis par faire mon propre itinéraire en direction de Warlaing.

La traversée de la forêt de Marchiennes alors qu’il fait encore nuit est un grand moment de bonheur riche d’odeurs, de chants d’oiseaux à l’approche de l’aube. L’entrelacs des branches dénudées se détache en contre-jour sur un ciel étoilé que l’on devine vierge de nuages. Je resterais bien jusqu’au lever du jour mais la randonnée ne fait que commencer et d’autres plaisirs m’attendent.

J’atteins Hornaing alors que le ciel rosit et poursuis ma route dans la fraicheur matinale, givrée par endroits.

L’itinéraire louvoie ensuite afin de nous éviter des zones trop urbaines et atteint Bouchain où, passé l’autoroute, la ruralité s’affirme.

Je me mets à fantasmer sur un arrêt à Solesmes avec chocolat chaud et tartines de Nutella. Las, une fois sur place je trouve pas de café sur mon chemin, même en faisant quelques détours, et continue en désespoir de cause. Mais mon organisme ne l’entend pas ainsi et sentant venir l’hypoglycémie, je m’arrête en pleine campagne pour manger mes tartines.

La route se poursuit sans encombre, avec un soleil généreux qui ne parvient pas toutefois à faire monter sensiblement la température. Il faut dire qu’un vent froid est bien présent et le sera encore plus quand l’itinéraire prendra la direction de l’est puis du nord-est où il devient franchement contraire. Le bord des routes est à plusieurs endroits exposés au nord encore couvert de neige.

Au Nouvion je fais une halte sur la place mais omet, faute savoir que c’était un point de contrôle, de faire tamponner ma carte de brevet. J’en ferai de même d’ailleurs à Sars Poterie.

Je repars pour m’arrêter quelques kilomètres plus loin, pour une halte photographique qui se transforme en pause déjeuner.

Jusque Sars-Poterie, il faudra pousser sur les pédales, le vent demeurant soutenu.

Le temps reste beau et malgré l’effort je profite pleinement des paysages.

Le dernier tronçon entre Saint Amand et Orchies et sans doute le moins plaisant, car empruntant une départementale où la circulation est dense. La bande cyclable de qualité inégale ne parvient pas à la faire oublier. Fort heureusement, le vent est alors favorable et cette partie terminale sera franchie à bonne allure.

Je tâtonne de nouveau, mais moins que le matin, pour retrouver le point d’arrivée où, Christian Théron et son épouse, fidèles au poste, m’offrent une soupe à l’oignon et un sandwich.

Je profiterai de la chaleur de leur accueil et du local pour attendre mon train qui part à 20h30 et les laisse avec en perspective une longue soirée, car d’autres participants engagés sur le 300 kilomètres ne sont pas là de rentrer au moment où je les quitte.

Le TER en direction de Lille est particulièrement plein et il me faut insister pour parvenir à trouver une place sur la plate-forme où sont déjà bien serrés nombre d’étudiants rejoignant la métropole.

En conclusion, un parcours très agréable et très varié, empruntant des routes secondaires, sans difficulté majeure en matière de dénivelé. Au delà du circuit, le cheminement pour traverser le Valenciennois en évitant des zones trop urbanisées est intéressant.

Le topo du parcours :

http://www.ccorchies.com/2013/randonneurs/BRM200-300/CCO_BRM200_2_2013.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

La lune éclaire vivement une forêt encore hivernale.

 

La luminosité est encore faible et oblige à des temps de pose longs qui procurent cet effet impressionniste.

La centrale électrique d’Hornaing dans le petit jour.

Le monument aux morts d’Abscon offre un autre type de posture, loin de celle très va-t-en-guerre de celui d’Orchies (Voir l’article « Quand les intempéries… » de mars.)

Eglise et Mairie de Solesmes, mais point de café.

Paysage de bocage typique de l’Avesnois.

Difficile de ne pas s’arrêter pour photographier ce calvaire qui manque à ma collection.

Celui-ci nous présente un Christ bien propret et dans une posture moins dramatique que d’autres croisés plus tard.

Voici de quoi perturber la géographie des nordistes.

Canal de la Sambre à l’Oise à Oisy.

A défaut de tampon, une photo prise au Nouvion.

Un moins propret et plus réaliste que le précédent.

Encore un autre genre avec ce monument aux morts près de Fontenelle.

Chapelle à l’entrée de Dourlers.

Mairie de Dourlers.

Kiosque à danser, Dourlers.

Pour ceux que cela intéresse, il existe un topo qui propose trois itinéraires pour découvrir les kiosques à musique et les kiosques à danser de l’Avesnois.

http://www.parc-naturel-avesnois.fr/wp-content/uploads/2012/10/kiosques_%C3%A0_musique_kiosques_%C3%A0_danser.pdf

Eglise de Berlaimont.

Une vieille enseigne de cycles à Fresnes sur Escaut.

On ne demande qu’à le croire.

Saint Amand dans la lumière d’une fin d’après-midi.