Rando VTT des six Bonniers – Willems 2019 (2/2)

Franchies les hauteurs de Froidmont, s’amorce le retour vers la France et la plaine.

Suite de cette randonnée ensoleillée avec la la fin des prises de vue près de Willems puis sur les hauteurs de Froidmont et enfin à l’arrivée.

Nous voici pratiquement au pied de l’émetteur de Froidmont où nous rejoignons la voie verte qui va de Bouvines à Tournai. Si l’émetteur se voit de loin, c’est bien sûr qu’il faut y monter…

Je retrouverai ces deux cyclistes peu après, assistant un participant victime d’une mauvaise chute. Hasard extraordinaire, ce sont eux qui m’avaient également secouru il y a deux ans alors que je m’étais fracturé la cheville.

Bel éclairage sur le corps de ferme.

Large panorama sur le Mont Saint Aubert, Tournai est tout près.

Saucisse chaude à la choucroute, une exclusivité de la Rando des six Bonniers.

Soupe chaude également (également chaude veux-je dire et non à la choucroute).

Un réconfort bien mérité…

… celui-ci également pour nos deux secouristes.

Sur le chemin du retour, en allant vers Forest sur Marque, une flèche m’invite à entamer la boucle de 20 km, mais il est un peut tard.

Pour être informés des prochaines parutions. Abonnez-vous (bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil).

L’agenda des sorties route et VTT, les reportages photo et vidéo, sur Cyclos Hauts de France

Randonnée des carrières – Antoing 2019

Randonnée des carrières d’anthologie, pour ceux qui arrivèrent sur le site vers 11h00. Pluie et boue étaient au rendez-vous, de quoi alimenter la légende.

Beau succès pour cette randonnée des carrières organisé par le CT Antoing à en juger par le nombre de cyclistes croisés au fil des boucles des quatre parcours proposés.

Circuits d’une grande diversité, mettant en oeuvre tous les types de tronçons que l’on peut imaginer dans notre région. Très attendu, le parcours dans la carrière vint cette année à la fin des différents itinéraires.

Fléchage horizontal et vertical était bien visible et je n’ai pas eu d’hésitation malgré la complexité du tracé qui combinait des mini-boucles dont certaines communes à plusieurs distances. De nombreux signaleurs étaient positionnés aux embranchements délicats ou pour assurer la sécurité.

Belle organisation, y compris pour les ravitaillements. A faire donc si vous ne connaissez pas.

Pour ce qui est des photos, ma stratégie n’a pas été optimale Je me réservais pour le parcours dans la carrière mais une forte pluie s’installa assez vite qui m’obligea à ranger mon matériel alors que j’oeuvrais dans la montée du terril. Ayant négligé de revêtir mon coupe pluie, le froid m’incita vite à pédaler plutôt qu’à photographier, au point qu’à l’arrivée je négligeai tartine et soupe pour filer droit vers ma voiture.

Le reportage 2018 donnait un meilleur aperçu des différents facettes de cette randonnée.

Les inscriptions vont bon train avec plusieurs tables parallèles.

Café chaud (froid c’est plus de saison).

Les tartines, nous sommes en Belgique, sont en préparation.

Circuit très bien balisé avec des signaleurs aux endroits clés.

Rare moment d’inactivité pour le distributeur de bulletins d’inscription.

Parking vélo sécurisé.

Ca ne rigole pas. Pas de ticket, pas de sortie du parc.

Prêt pour affronter, pluie et vent.

Premier ravitaillement.

Non non, ce n’est pas la vitrine d’une pâtisserie mais bien la table de ravitaillement.

Des ravitailleurs dont nous préserverons l’anonymat se réchauffent en buvant un liquide incolore qui ne semble pas être de l’eau ferrugineuse.

Arrivée sur le site.

Je crois avoir raté un embranchement, mais cette année le ravitaillement est au début du circuit des carrières et non à la fin.

Le 25 km était un parcours familial.

Voici l’unique série de cyclistes en action mais qui montre bien la variété du public qui participe à cette randonnée.

Pour être informés des nouvelles publications, abonnez-vous (bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil).

L’agenda des sorties route et VTT et les reportages photo et vidéo sur Cyclos Hauts de France.

Les trois monts – Angres 2019

La photo est trompeuse et comme l’indique son nom, Les trois Monts proposée par les Cyclos Randonneurs Angrois était une randonnée bien bosselée avec 550 m de dénivelé pour le 35 kilomètres et 200 de plus pour le 50.

Il fallait prendre sa voiture, ce dimanche pour rejoindre un brevet VTT en habitant la métropole lilloise. Le souci de réduire mon bilan carbone eût du me conduire à Pottes ou Carvin. La randonnée du mineur au départ d’Escaudain, dont j’avais apprécié une édition précédente était également tentante mais plus éloignée. Finalement faisant une entorse à mes principes je choisis Les trois monts au départ d’Angres, territoire que je fréquente rarement en VTT.

Dommage que le temps ne fût pas de la partie, car cette randonnée champêtre et vallonnée nous promène dans les collines de l’Artois. La grisaille laissait entrevoir des forêts aux teintes automnales qui appelaient pour être pleinement appréciées un soleil qui ne vint pas, laissant une pluie plutôt drue en fin de matinée humidifier abondamment le sol.

Sans être vraiment détrempés, les chemins étaient suffisamment gras pour me rappeler de remplacer mon pneu arrière dont le relief est trop discret pour la pratique hivernale.

La pluie me fit me limiter au parcours de 35 kilomètres, plaisant circuit présentant des terrains variés, terrils, sous bois, chemins agricoles avec du dénivelé.

Le parcours était bien balisé. Las, ayant oublié de mettre en marche mon GPS, point de trace à vous proposer.

Brevet à faire donc si vous voulez changer d’air dans une ambiance sympathique.

Le temps n’était pas idéal pour les photos et un tien valant mieux que deux tu l’auras, je m’employai à photographier en début de parcours alors que la pluie n’était encore que bruine. Le recours au noir et blanc rend certaines photos plus présentables.

La recherche de pièces de un Euro pour rendre la monnaie aura été un casse tête pour les organisateurs.

Petit creux pour les inscriptions.

Une montée raide et grasse qui en fera caler plus d’un…

… mais pas lui.

Un peu plus loin, enchainement descente montée un peu raide.

Une crevaison qui ne compromettra pas la suite de la randonnée. Nous retrouverons les trois coéquipiers un peu plus tard.

Passage un peu plus calme en sous bois.

Ravitaillement, la pluie tombe drue, je reste sous la tonnelle pour faire quelques photos.

On attend Christophe avec des gobelets. S’en suit un échange sur l’évolution des pratiques en conformité avec le développement durable. Faut-il continuer à utiliser des gobelets à usage unique? Prévoir uniquement de compléter les bidons des participants?

Dernière photo. J’aurais pu faire de nombreux portraits aux visages maculés de boue à l’arrivée mais le froid s’insinuait et je rejoignis rapidement ma voiture pour un séchage et un change complet.

Pour être informés des prochaines parutions, abonnez-vous (bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil).

Retrouvez l’agenda des sorties et les reportages photo et vidéo sur Cyclos Hauts de France

Rando raid des trois vallées – Saint Saulve 2019 (2/3)

Le Bois d’Angres était propice à l’enchaînement de montées et descentes.

Suite en images de cette randonnée, sur le parcours de 35 kilomètres.

Vous pouvez retrouver la trace du 35 km sur Openrunner.

Premier brevet pour ce jeune participant.

Deux écoles en matière d’hydratation.

Le choix de l’Abbaye s’imposait pour ce membre de Vatican.

A Saint Amand, on ne boit que de l’eau, c’est bien connu.

La suite demain soir sans doute.

C’est en ligne.

Pour être informés des prochaines publications, abonnez-vous (Bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil).

L’agenda des sorties route et VTT et les reportages photos et vidéos sur Cyclos Hauts de France.

Rando raid des trois vallées – Saint Saulve 2019 (1/3)

Comme souvent il s’en est fallu de quelques heures pour que ce 27éme Raid Rando des trois vallées organisé par le VCA Saint Saulve ne se déroulât sous le soleil.

Je m’étais réjoui en regardant les prévisions météo de milieu de semaine qui annonçaient du beau temps. Hélas cela ne dura pas et ce n’est pas cette année encore que je j’aurai pu profiter des verdoyants paysages vallonnés que traverse cette randonnée champêtre sous le soleil. Celui ne fit son apparition que dans l’après-midi.

L’absence de pluie et de vent ainsi qu’une température clémente créèrent néanmoins des conditions favorables pour profiter pleinement de ce circuit aux ambiances variées.

Le sol bien gras, surtout en forêt, rendit des passages délicats et crotta copieusement les participants.

Organisé les années précédentes fin novembre, le raid fut cette année du fait de son changement de date confronté à la concurrence d’autres randonnées organisées dans les environs. Avec 500 participants, les organisateurs pouvaient être satisfaits de la participation.

Brevet toujours bien organisé, le fléchage étant de qualité, les traversées de routes passantes munies de signaleurs et les ravitaillements copieux et variés.

Plusieurs distances étaient proposées. Je m’en tins au 35 kilomètres, le 53 qui se révéla être un 57 me paraissant un peu ambitieux vu la nature du terrain.

Disposant de temps je passai un long moment en forêt non pour y cueillir des champignons mais des images de cyclistes en action.

De quoi faire baisser la moyenne d’âge.

Le Vélo Club de Faumont était présent. J’ai malheureusement raté la photo de Jean Louis, photographe et webmaster du club.

Café et gâteau de Noêl (enfin c’est comme cela que je nomme cette pâtisserie enrobée de sucre glace à laquelle j’ai du mal à résister)

Scène traditionnelle d’entraide pour pose de bracelet.

De belles barbes.

Première sortie un peu raide d’un chemin pour rejoindre la route.

Autre difficulté (enfin pour moi) cette fois en forêt avec un enchainement de bosses et virages sur terrain gras et racines.

Ultime effort.

Une chute sans gravité qui refroidit néanmoins les ardeurs des suivants immédiats.

Dérapage.

La suite demain soir peut-être.

C’est fait.

Pour être informés des prochaines publications, abonnez-vous (bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil).

L’agenda des sorties route et VTT sur Cyclos Hauts de France.

Raid Paris-Roubaix VTT 2019 (5/5)

Le pavé de Vertain, un des lieux emblématique de Paris Roubaix.

Fin de cette série avec des photos prises au ravitaillement de Bouvines, sur les secteurs pavés conduisant au Carrefour de l’Arbre et enfin au Vélodrome. Je commence à sentir les effets du vent contraire et suis moins tenté par des haltes photographiques.

Pavé et moulin en arrière plan est la perspective préférée, même si le positionnement du soleil favorise les contre-jour.

Comme le dira un des ces cyclistes, « faut pas s’arrêter trop longtemps ».

Le secteur pavé qui part du moulin nous attend et le ravitaillement de Bouvines n’est plus très loin.

Ravitaillement précédé d’un court tronçon pavé récemment refait. Rien de bien méchant donc, d’autant qu’il descend.

Ravitaillement animé.

Ambiance estivale côté couvre-chefs.

Philippe, responsable du ravitaillement, donne le ton.

Michel au stand technique…

… aura consommé tout son stock d’huile. Les chaînes « chantent » après 100 kilomètres, malgré un terrain plutôt sec.

Encore ou plus que 32 kilomètres, selon la forme.

Direction, à gauche toute, pour rejoindre le Carrefour de l’Arbre, par des détours… pavés bien sûr.

Dernier regard sur l’église Saint Pierre de Bouvines au profil si caractéristique.

Le Carrefour de l’Arbre n’est plus qu’à quelques coups de pédales.

A peu près le même endroit, quelques semaines plus tôt.

En voilà qui sont attendus…

… et encouragés.

On y attend les coéquipiers…

Encore combien de secteurs pavés demande cette participante.

Et voici le Vélodrome, la file de droite nous attend.

Certains prennent le virage en hauteur.

Pour ma part je suivrai la ligne bleue, même si elle n’est pas des Vosges.

Un podium qui sera très fréquenté.

Retrouvailles avec le couple photographié au Carrefour de l’Arbre. Ils ne sont pas sur le podium mais ils ont été jusqu’au bout.

Les bénévoles sont aussi présents à l’arrivée, ici pour faire sonner la cloche à chaque nouvel arrivant.

Distribution des sandwichs.

Pour le cadeau souvenir, c’est par là.

Freddy, après avoir bouclés les 130 kilomètres en éclaireur (Cf. 1/5), à la distribution des pavés.

Stand double, soutien à la sauvegarde du secteur pavé d’Arenberg…