Catégories
Brevet VTT

Pat Lys – Lys lez Lannoy 2021

Un beau lever de soleil laissait espérer une Pat Lys bénéficiant d’un temps plus clément qu’annoncé, malheureusement il n’en fut rien.

Desservis par une météo plus qu’exécrable, les organisateurs de cette Pat Lys 2021 auront été bien mal récompensés de leurs efforts. 150 participants seulement ont fait le déplacement, ce qui est nettement inférieur à la fréquentation habituelle.

Côté protocole sanitaire, tout avait été organisé dans les règles : contrôle du Passe Sanitaire, port du masque, ravitaillements sous emballage.

Le balisage constitué de flèches jaunes sur fond bleu était bien visible.

Bref, tout avait été prévu pour que cette édition 2021 se déroulât de la meilleure façon. Les conditions que l’on peut qualifier d’hivernales vinrent un peu (beaucoup ?) gâcher la fête.

Prévoyant de parcourir le 55 km je me rabattrai sur le 35 km, aidé en cela il faut le dire par une bifurcation pas très visible, ce que confirmèrent plusieurs participants qui, comme moi, constatèrent parvenus au ravitaillement qu’ils avaient également manqué l’embranchement.

Mais ce serait de la mauvaise foi de ma part que d’en tenir rigueur aux organisateurs car je fus tenté, quittant le ravitaillement de couper court vers le lac du Héron pour rentrer chez moi.

Finalement, je persévèrerai, mais parvenu au 33ème kilomètre, trempé et transi, l’honneur étant à peu près sauf (j’aurai finalement parcouru plus de 50 km à partir de mon domicile), je bifurquerai vers Forest sur Marque. La pensée de retrouver humidité et froid pour rentrer chez moi après une pause à l’arrivée pesa beaucoup dans ma décision.

Merci aux organisateurs pour cette édition 2021 et bravo aux courageux qui auront parcourus les 55 km voire, j’en frissonne, les 70 km.

Ce n’était pas un temps à mettre un appareil photo dehors. Prévoyant, j’avais pris ma Gopro étanche. Elle servit peu, l’objectif étant rapidement maculé de gouttes. Mini reportage donc.

Pour revoir l’édition 2019 plus clémente. CLIC

Le tracé tronqué du 35 km.
Contrôle du Passe sanitaire.
Stand café et pause de bracelet.
Faut-il préciser que le parcours fut humide et boueux?
Le ravitaillement du 35 km.
Il suffirait de continuer tout droit pour rentrer au plus court.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet VTT

Randonnée de la Sainte-Catherine – Grenay 2021 (1/2)

Format XXL en matière de paysages pour ce brevet de la Sainte-Catherine proposé par le club de Grenay

Sûr que ce brevet aurait eu encore plus de charme si la météo avait été de la partie. Quelques fugaces éclaircies nous donnèrent un trop bref aperçu de ce que rendent ces paysages sous le soleil.

Les terrils de Loos en Gohelle constituent d’admirables belvédères et celui bordant Grenay n’est pas en reste.

Certes, il fallait peiner sur un terrain pentu, collant par endroits, glissant à d’autres pour profiter de la vue, mais cela en valait la peine.

Ambiances variées sur les terrils avec des monotraces, des cheminements plus ouverts, des parties planes, d’autres plus accidentées, portions en dévers.

Vous l’aurez compris, un brevet que j’ai vraiment apprécié et que je recommande chaudement.

Je ne regrette pas le choix du parcours le plus long de 46 km qui nous emmenait vers Albain-Saint-Nazaire avec une progression sur chemins et en forêt.

Je ne regrette pas non plus de ne pas avoir cédé à la tentation d’un retour plus rapide au 42ème kilomètre. La boucle finale sur l’autre partie du terril fournit une belle perspective sur les terrils jumeaux de Loos en Gohelle.

Bonne organisation avec respect strict des consignes sanitaires, balisage bien conçu, ravitaillement abondant et collation à l’arrivée.

La suite en images.

Fresque colorée et chaleureuse à l’intérieur de la salle qui contrastait avec la grisaille suintant l’humidité qui prévalait dehors en ce tout début de matinée.
On pouvait télécharger les traces GPS avant le départ, vous pouvez d’ailleurs toujours le faire en scannant les QR Codes de cette photo.
Mais la visualisation sur une bonne vieille carte était également possible.
Café d’accueil.
La trace disponible sur Openrunner.
Il y avait du rouge c’est sûr.
Pas vraiment le temps de s’échauffer et déjà une courte descente qui donne des émotions à certains.
Direction les terrils jumeaux de Loos en Gohelle. On distingue la pointe du second dans les nuages.
On commence à prendre de la hauteur.
Balisage bien présent et visible
Un des tronçons en monotrace.
La tour de refroidissement du « 19 » (66 mètres de hauteur) et le chevalement du puits 11.
Je ne pense pas qu’il participait au brevet, vu sa trajectoire, mais la photo est réussie.
L’ascension se poursuit et se révèle rude par moments.
Coup d’oeil sur le paysage entre deux passages de cyclistes.
La partie terminale est franchement raide et sélective.
OUF! a inscrit le traceur facétieux.
Couleurs et brume automnales.
Bravo !!
Un peu plus bas…
Petit tour sur la partie plane avant la descente.
La descente vue d’en face.
La montée vue du début de la descente.
Le début de la descente.
La fin de la descente.

Fin des photos du terril. La suite ICI.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Non classé VTT

L’Orchésienne 2021 (1/2)- Orchies

Plaisant tronçon sur le terril de Rieulay, pour cette Orchésienne 2021 organisée par le CC Orchies.

La réputation du CC Orchies pour la qualité de ses randonnées n’est plus à faire. Il n’aura pas failli cette année, pour une nouvelle édition de l’Orchésienne au parcours en très grande partie remanié.

Est-ce un effet de l’interruption pour cause de COVID, qui aura donné aux clubs le temps de repenser leurs circuits ? Toujours est-il que comme le CT Antoing, ce jeudi, pour la Randonnée des carrières, le CC Orchies proposait de nouveaux circuits. Ceux-ci permettaient notamment aux participants du 35 km de s’amuser également sur le terril de Rieulay, précédemment accessible uniquement sur le 50 km et dont les ressources avaient été judicieusement exploitées.

Monotraces, secteurs à bosses, montées un peu raides, l’animation était au rendez-vous.

Pour le reste, ambiances variées avec chemins agricoles, secteurs pavés, traversée de la forêt de Marchiennes, chemin de halage…

A noter, le strict respect des consignes sanitaires, comme l’illustrent les photos qui suivent. Pas de ravitaillement mais barres de céréales et eau distribuées au départ.

Le balisage au sol et vertical était abondant et bien positionné. Des signaleurs étaient postés à certains endroits critiques.

Bravo et merci aux bénévoles qui se sont mobilisés nombreux pour la réussite de ce brevet.

Temps gris mais pas de pluie, des photos donc, moins nombreuses toutefois qu’en 2019

La trace du 50 km, disponible sur Openrunner en cliquant sur l’image
Contrôle du Passe Sanitaire à l’entrée. Ceux qui n’en disposaient pas pouvaient participer mais sans entrer dans la salle.
Coucou c’est moi.
Inscriptions à l’extérieur pour les pré-inscrits par Internet et ceux n’ayant pas de Passe Sanitaire.
Les plaques de cadre sont encore propres.
Première photo d’ambiance. Germinal, morne plaine.
En couleur c’est un peu moins dramatique.
Des pavés, une courbe, de la végétation qui limite les effets de contre-jour, il n’en faut pas plus pour un nouvel arrêt photos.
Et voici un orchésien
Des roubaisiens menés à un train d’enfer par Philippe…
… suivi de près par Jacques…
…Freddy est franchement à la traîne mais garde le sourire.
Tronçon bosselé en monotrace sur le terril de Rieulay

La suite est ICI.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet VTT

Randonnée des carrières – Antoing 2021

Le site des carrières est toujours aussi surprenant et fait l’originalité de cette randonnée organisée par le CT Antoing

Grosse fréquentation et grosse organisation pour le CT Antoing avec cette 30ème Randonnée des carrières.

Comme les années précédentes, le club aura été à la hauteur et l’accueil, malgré les conditions sanitaires, le balisage et les ravitaillements furent de qualité.

Côté parcours, les circuits proposés avaient été complètement revus avec une dominante monotrace. Sinueux en diable, parfois rendus piégeux par le terrain très humide et parfois boueux ainsi que les racines affleurantes, ces tronçons augmentèrent nettement la technicité et la difficulté du parcours.

Cela en surpris plus d’un, à entendre les conversations dans le peloton et certains n’étaient pas mécontents d’en finir. Mais si les jambes étaient un peu lourdes dans les derniers kilomètres, ce type de terrain est quand même nettement plus amusant que les chemins agricoles.

Merci aux organisateurs pour ces tracés (quatre étaient proposés) qui ont demandé un important travail de débroussaillage (Cf. le site du club) et j’imagine de balisage car la rubalise était abondante pour marquer le cheminement en sous bois.

Avec plus de 1600 participants il y avait de quoi photographier, même un peu trop quand il faut également parcourir 45 kilomètres. J’ai donc du freiner mon ardeur imagière pour ne pas rentrer trop tard.

Un brevet à conseiller.

Contrôle du Passe sanitaire pour accéder à la salle. Ceux qui n’en disposaient pas pouvaient participer mais ne pouvaient entrer. Une banque d’accueil distincte leur était réservée.
Les quatre distances permirent de répartir les participants sans créer de forte concentration.
Et ce ne sont pas les derniers…
Accueil café.
Préparatifs pour le retour, il ya du linéaire et la Diole rafraichit.
C’est parti, très vite le ton est donné avec une monotrace sur la crête d’une butte bordant la route.
Les signaleurs étaient là pour veiller à la traversée de la route en bas de la descente.
L’un des rares tronçons sur chemin.
Ruralité et industrie ce côtoient.
Tronçon plus représentatif de l’ambiance générale de cette randonnée.
Une descente bien raide…
… suivie d’une montée qui l’est tout autant.
Que certains franchissent…
… même parfois trop vite mon autofocus.
Mais parfois ça cale.
Une autre descente bien raide qui occasionnera quelques chutes spectaculaires mais sans gravité.
Prudence est mère de sûreté.
Premier ravitaillement bienvenu.
Le flux de cyclistes ne s’interrompt pas.
Ca y est, nous sommes sur le site des carrières avec une première grimpette.
Au bout de la montée…
… le paysage
Nous profiterons de beaux effets de lumière.
Plus loin d’autres ambiances.
On remonte en face, après bien sûr être descendu.
Halte quasi obligatoire devant ces monstrueux engins.
Un nouveau tronçon avec dénivelé accentué nous attend au bout de cette montée empruntant une large piste utilisée par les engins de chantier.
Belle vue sur Tournai dont on entraperçoit les Cinq clochers au loin.
On ne vient pas souvent, autant profiter du paysage.
Après un long passage en monotrace à la sortie des carrières, un second ravitaillement, tout autant bienvenu que le premier.
Un verre de Diôle était possible.
Mais il y avait aussi du sirop.
Quand je vous disais que ce ravitaillement était bienvenu.

Un dernier tronçon nous emmenant au sommet d’une colline achèvera le circuit et une partie d’entre nous.

Pour revoir l’édition 2019, CLIQUEZ ICI.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.