Catégories
Brevet Cyclotourisme Route

Randonnée de l’An nouveau – Marcq 2023

Randonnée de l’An Nouveau, en Ferrain, proposée par le Randonneur Club Marcquois, A l’horizon, l’église de Linselles, facilement reconnaissable.

La saison des voeux n’étant pas close, cette randonnée pouvait légitimement prétendre à sa dénomination. 147 cyclos s’y étaient donné rendez-vous, prêts à affronter une température plutôt basse dont le ressenti était accentué par un vent froid.

Les quelques côtes de ce circuit plat et bien roulant étaient les bienvenues pour aider à se réchauffer.

Bien que ne s’éloignant pas plus de 15 kilomètres à vol d’oiseau de son point de départ, cette boucle offre une ambiance champêtre par de plaisantes petites routes. Le sol était heureusement sec car la chaussée était, par endroits, bien terreuse.

Le fléchage vertical était abondant et bien positionné et la séparation des trois circuits bien indiquée.

Cerise sur le gâteau, un ravitaillement au chaud nous attendait sur le circuit.

Merci au Randonneur Club Marcquois pour cette vivifiante sortie, bien organisée.

Le temps maussade et froid n’incitait pas aux prises de vues. Une première halte m’ayant un peu réfrigéré, je pensais m’en tenir là avec le sentiment du devoir accompli, mais n’écoutant que celui-ci j’en ménageais une seconde après le ravitaillement.

La trace du 55 km, disponible sur Openrunner. Deux autres parcours de 35 et 45 km étaient proposés.
Premières inscriptions.
A droite, Robert du VC Roubaix cyclotourisme qui a préparé le BRM 200 « A travers la Flandre ».
Les roubaisiens partant tôt et roulant vite, il valait mieux les saisir avant leur départ.
Un faux-plat montant verra ma première séance de prise de vues.
Et pourtant l’arrivée n’est pas pour tout de suite.
L’un d’entre eux ayant été victime d’une crevaison, nous reverrons les Lambersartois. A toute chose malheur est bon, pour autant que figurer sur ce blog soit jugé bénéfique.
Le ravitaillement…
… au CHAUD.
Contrairement à ce que pourrait laisser penser le coin inférieur droit de la photo, seuls du chocolat chaud et de la soupe était proposés.
Nos amis de l’Entente Cycliste Wambrechies Marquette semblent particulièrement goûter, outre leur boisson, les conditions d’accueil.
Deuxième halte.
De retour à la salle.

Un peu de pub. Cliquez sur l’affiche et vous saurez tout.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Cyclotourisme VTT

Les défis de la Sainte Barbe VTT – Hénin Beaumont 2022

Les terrils en paysage pour ces Défis de la Sainte Barbe d’Hénin Beaumont.

Le VTT n’était que l’un des défis de la Saint Barbe, au départ d’Hénin Beaumont. Marche et course étaient également au programme.

Ceci explique sans doute cela, car le parcours était plutôt gravel que VTT. La traversée du terril d’Evin-Malmaison et de ceux de Sainte Henriette (je sais maintenant comment y parvenir) n’ont sans doute pas rassasié les amateurs.

Mais qu’à cela ne tienne, le tracé à défaut d’être technique était champêtre et nous avons pu pleinement profiter de l’ambiance vivifiante qui soufflait sur la plaine.

Un peu de soleil eut été le bienvenu pour nous réchauffer mais aussi éclairer des paysages automnaux. C’était également le voeu du photographe qui, travaillant sans flash, fut un peu démuni pour déboucher les ombres, fruits du manque de luminosité. En la circonstance, il fit ce qu’il put.

La trace du 40 km, disponible sur Openrunner.
Ces vététistes Roubaisiens se sont bien couverts pour affronter le vent piquant qui soufflait ce dimanche matin.
Ils en ont profité pour faire la promotion du prochain Raid Paris Roubaix VTT.
Eux aussi ont sorti bandeaux et tours de cou.
C’est sûr le vététiste n’aime pas l’eau (et pas seulement sur les chemins).
J’ai pu cette fois-ci encore jouer les bons samaritains en gonflant le pneu de cette jeune pratiquante, partie avec son groupe sans vérifier que l’un deux avait bien pris la pompe.
Trop court passage en terril.

Un peu de pub. Cliquez sur l’affiche et vous saurez tout.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Cyclotourisme VTT

L’Orchésienne – Orchies 2022 (2/2)

Le terril de Rieulay, au programme de l’Orchesienne.

Retour sur le terril de Rieulay pour cette suite et fin de l’Orchesienne 2022.

`Allez savoir pourquoi, les descentes ont toujours l’air plus raides quand on est sur le vélo.
Après la descente, il faut remonter, c’est bien connu.
Une petite bosse, invitation au saut.
Fin du terril et ravitaillement avant la séparation des circuits de 35 et 50 km.
Cathy et Daniel du VC Roubaix.
Jean-Louis, Webmaster du VC Faumont venu en voisin.
Mention spéciale pour le sirop Guiot banane-kiwi.
C’est reparti sur le 50 km.
Fin de randonnée, les effectifs sont plus clairsemés.
Ce n’est pas le bout de la lorgnette mais une ouverture ménagée dans le tablier du pont.
Dans l’effort, mais ça passe sur ce court raidillon qui joint chemin de halage et pont.
Les flèches qui nous auront guidé sans faille, malgré des disparitions mal intentionnées mais rapidement remplacées par les organisateurs.
Dernière photo d’ambiance, Le décours à la sortie de Warlaing.
A gauche, Christian, président du CC Orchies, qui attend les participants jusqu’au dernier.

Un peu de pub. Cliquez sur l’affiche et vous saurez tout.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Cyclotourisme VTT

L’Orchésienne – Orchies 2022 (1/2)

Départ sous le soleil pour cette Orchésienne qui fut finalement épargnée par la pluie sauf en toute fin de matinée.

Si la nidification vint contrarier le traceur du CC Orchies pour La Printanière, ce fut la chasse qui fut cause de changement d’itinéraire pour cette Orchesienne, un passage dans la forêt de Marchiennes n’ayant pas été autorisé.

Fort heureusement, on ne chasse pas sur le terril de Rieulay et cette année encore il fut un agréable terrain de jeu mêlant monotrace, petites et grandes bosses, cheminement en sous-bois et voies plus dégagées.

Les organisateurs avaient prévu de le rendre accessibles à tous et à certains endroits deux options étaient possibles. Seule récrimination, le recours à l’anglais pour les différencier. Ainsi donc, par une perversion langagière que je réprouve et que je m’emploie à stigmatiser, facile est devenu cool et difficile, hard. L’investissement en signalétique qu’imposerait un retour à l’orthodoxie étant modeste, souhaitons en 2023 voir les F et les D remplacer les C et les H.

Ce sera le seul reproche formulé. le fléchage horizontal et/ou vertical était bien adapté et le ravitaillement varié et copieux.

Le reste du cheminement faisait emprunter secteurs, pavés chemins agricoles, chemins de halage et voies vertes. De quoi profiter des couleurs et ambiances automnales.

Je ne fus pas cette fois trahi par la technique et pus saisir, sinon tous, une partie des participants. Des photos à suivre donc.

La disparition des contraintes sanitaires vint considérablement alléger la tâche des bénévoles à l’accueil au regard de l’édition 2021.
Accueil souriant et bien organisé, comme nous en avons l’habitude à Orchies.
Lien vers les traces GPS.
La trace du 50 km que j’ai suivie.
Freddy et Philippe partis de bonne heure.
Ils ne sont pas les seuls. Je patiente donc.
Nous voici dans la montée qui donne accès au terril de Rieulay. Rien d’affreux, mais il faut quant même pousser sur les pédales.
Un peu plus loin, une monotrace plaisante.
Autre passage proposant un enchaînement de bosses.
Renard fourvoyé, tel est sans doute son totem. Il aurait du arriver par la gauche. Mais tous les chemins mènent à Rome.
Il suivait Renard fourvoyé.
Il n’a pas suivi Renard fourvoyé.
Un signaleur était là pour éviter aux cyclistes non anglophones de devoir sortir leur traducteur automatique et leur permettre de choisir entre facile et difficile.

La suite ICI.

Un peu de pub. Cliquez sur l’affiche et vous saurez tout.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.