Brevet cyclo Seclin 2019

Belle lumière sur la chaîne des Monts des Flandres pour ce brevet cyclo proposé par le CC Seclin

Parcours sportif que celui du 120 km. J’étais un peu dépité en constatant que le dénivelé n’était que de 960 m au lieu des 1200 m annoncés. Finalement, ce fut bien ainsi.

Bel enchaînement avec pour commencer le Mont Kemmel et sa montée finale pavée. Puis Mont Rouge , Mont Noir et Mont de Boeschepe. Le Mont des Cats sera gravi trois fois. Descendant vers Berthen, on pouvait penser en avoir fini avec le dénivelé, mais il n’en était rien. Une bifurcation à gauche nous ramenait vers Boeschepe pour rejoindre ensuit le Mont Noir puis Bailleul.

Désireux de ne pas rentrer trop tardivement, je quittai le parcours à Radinghem pour rejoindre Lille. Le vent qui nous poussait généreusement vers Seclin, se fit alors sentir sérieusement d’autant qu’il avait forci en fin de matinée.

Le parcours était bien balisé et les ravitaillements copieux.

A faire donc.

Le temps était idéal pour les prises de vues, mais je modérai mes ardeurs en ce domaine en raison de la distance. Par ailleurs, les Monts grouillaient de cyclistes ce dimanche et il devenait difficile de savoir qui roulait sur quel parcours.

Prêts pour accueillir les participants, qui seront nombreux.

Explications sur l’itinéraire. Balisage vertical en Belgique et sur la commune de Boeschepe.

Ce participant de Billy Berclau suggère à ses coéquipiers d’emporter ce A3 du parcours comme feuille de route…

… mais l’idée ne sera pas retenue.

Ravitaillement de Steenwerck.

Le Ravensberg, idéalement exposé, justifie une halte photographique.

Une autre petite côte bien exposée.

Le Belvédère, entre Mont Kemmel et Mont Rouge offre effectivement de beaux points de vue.

Ravitaillement de Boeschepe. Une fréquentation supérieure à ce qui était prévu, mais le CC Seclin a fait face.

Boeschepe, vu du moulin.

Dans la descente du Mont des Cats.

Pour être informés des prochaines publications, abonnez vous (bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil)

Randonnée de Pâques – Mouvaux 2019 (2/2)

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 56

Verts et marrons dominaient cette Randonnée de Pâques

Suite et fin de ce reportage.

Si vous souhaitez être informés de la parution de nouveaux articles, vous pouvez désormais vous abonner. Vous trouverez le bouton idoine, en bas de la colonne de droite.

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 85

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 86

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 88

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 90

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 91Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 92Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 93Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 94Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 95Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 96Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 97Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 98

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 99Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 100Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 101Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 103

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 104Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 105Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 106Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 107

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 109Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 111Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 112Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 113Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 114Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 115Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 116Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 117

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 118Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 119Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 120Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 121Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 122Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 123Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 124Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 126Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 127Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 128Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 129Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 132Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 134Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 135Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 136Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 137Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 139Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 140Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 141Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 142Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 144Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 145Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 147

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 148

Brevet Jean-Luc Vancauwenberghe – Wasquehal 2019

Ambiance franchement automnale pour ce brevet Jean-Luc Vancauwenberghe organisé par le CC Wasquehal.

Ceux qui auront visité ce blog pour se voir en photo seront déçus. Moisson de disette en termes d’images. La faute au temps et à un problème technique.

J’ai hésité à publier un reportage dans ces conditions, mais il fallait quand même garder trace de l’engagement du club dans l’organisation de ce brevet et donner envie de participer à une prochaine édition, même si la météo et la technique m’empêchent d’en rendre pleinement compte.

Le parcours du 110 kilomètres était prometteur avec un enchaînement Mont Kemmel, Mont Rouge, Mont Noir, Mont des cats et les multiples bosses du Heuveland. Et de fait, 400 m de dénivelé sur les 40 kilomètres que j’ai empruntés donnent envie d’achever ce parcours. Une âme charitable me communiquera peut-être la trace GPS du circuit.

Une pluie continue à ne pas mettre un objectif dehors me fit un temps douter du choix de la distance, mais une accalmie à l’embranchement du 75 kilomètres confirmait mon option initiale.

Las, dans l’ascension du Mont Noir de sinistres craquements se firent entendre que j’imputai à la transmission dans un premier temps. Passé le sommet et en roue libre, il fallut se rendre à l’évidence la cause était autre et semblait provenir de la roue avant. Un arrêt au stand ne permettait pas de diagnostic et je supposai un problème de roulement. A l’heure où je mets en ligne, je ne l’ai pas encore démonté et suis toujours dans l’incertitude (ce qui peut légitimement vous laisser indifférents).

Jouant la prudence et plutôt que de prendre le risque de devoir faire appel à ma femme, en panne au milieu de nulle part, je rejoignis Bailleul au plus court, où je pris le train.

Souhaitons que la la participation ait été à la hauteur des attentes des organisateurs.

Quelques photos quand même.

Ils ont bravé la fraîcheur et la grisaille matinales. Mais un café chaud est là pour apporter quelques calories supplémentaires avant le départ. Pas trop de pression à la table d’enregistrement des inscriptions… … mais ça s’inscrit à droite… … et à gauche. Et quand on est du club on a droit à la bise. Un circuit très bien balisé. Bien est tombé que le jaune fût la couleur du club, une couleur vive s’imposait vu les bancs de brume par endroit. Je ne fus pas mécontent d’ailleurs, sur le secteur du Mont-Rouge, d’avoir placé un feu arrière à demeure. Christine sera la seule cycliste photographiée en action. Au ravitaillement, on garde le sourire à l’abri d’une indispensable tonnelle. C’est beau la jeunesse. Un maillot et des manchettes suffisent alors que je supporte bien mon blouson d’hiver et un coupe vent. Un groupe du VC Roubaix. Une bonne hydratation reste de règle même quand le temps est humide. Une dernière photo optimiste. Souhaitons que bien d’autres participants soient passés par là.

LOCKEDYZE TOERTOCHT – Kemmel 2019 (2/2)

L’arrivée est proche, le ciel semble vouloir s’éclaircir, ce n’est que tromperie, la pluie conclura cette matinée.

Retour au premier ravitaillement pour cette seconde partie. Ambiance chaleureuse et variété sont au menu.

Pour suivre, un passage où il ne fallait pas coincer. Vu l’étroitesse du chemin la position de prise de vue était un peu acrobatique et en surplomb, l’appareil photo tenu de la main droite, la main gauche agrippée à un poteau. Il en résulte parfois des perspectives trompeuses.

Dernière séquence de prise de vues ,dans une descente du Mont Noir. Les cyclistes vont bon train, difficile d’éviter parfois le flou.

 

Un serveur de soupe à la voix de stentor. Ravitaillement copieux. Les Xtrem’riders de Samer étaient venus, pour l’ambiance. Petit goulet raide et encaissé. Je vous avais prévenu. Ca monte quoique l’on puisse croire en regardant la photo. Ce qu’il fallait éviter. Dommage qu’il ne fit pas beau. En descente.   Dans la série des maillots pittoresques… mais vraiment politiquement corrects. Cela n’a pas l’air de trop embarrasser ces trois joyeux gaillards.

LOCKEDYZE TOERTOCHT – Kemmel 2019 (1/2)

Le temps gris sur les Monts des Flandres ne parvint pas altérer la bonne ambiance de ce Lockedyze Toertocht.

Le Lockedyze Toertocht c’était deux jours de VTT dans le Heuveland et les Monts des Flandres. Pour ma part ce fut ce dimanche.

Il faisait encore bien nuit alors que j’arrivais sur la place de Kemmel mais j’avais déjà croisé plusieurs cyclistes roulant tous projecteurs allumés et d’autres défilaient alors que je me préparais. Un 65 kilomètres était au menu, mieux valait partir tôt.

Devant être de retour à midi, je me limitai au 35 kilomètres et pus donc attendre que le jour fut plus affirmé pour démarrer.

Je redoutais que les passages de la veille aient rendu le terrain peu praticable, il n’en fut rien dans l’ensemble et la difficulté tenait par endroits davantage à la nature du terrain plutôt glaiseux. N’ayant pas le temps de passer par la case lavage, je mettrai un certain temps à décrotter mon vélo « à la main » l’après-midi.

Le circuit le plus long vous faisait fréquenter outre le Mont Kemmel, les Monts Rouge, Noir et des Cats. Le 35 se limitait aux trois premiers.

C’est un beau brevet, bien balisé, en terrains variés.

Les ravitaillements sont également à la hauteur, abondants et diversifiés. Ambiance par ailleurs garantie.

Un brevet à recommander donc.

Triste temps pour les photos. Deux haltes me permirent néanmoins de saisir une petite partie des participants.

Du monde pour les inscriptions et des tonneaux de bière en stock. La traduction est approximative mais l’accueil est bien en français et chaleureux. Cinq distances étaient proposées composées de boucles s’articulant autour du parcours de vingt kilomètres. A lire ce panonceau d’avertissement, le vol de vélo au départ des brevets n’est pas une spécialité française. 8h30, il fait jour. Pentu et boueux vers le Mont Rouge. Souriante mais insouciante. Pas de casque en VTT !!!

La suite demain soir sans doute.

Voilà qui est FAIT.

Randonnée de la Saint Michel – Quesnoy sur Deûle 2018

En ce dimanche 23 septembre, l’automne était au rendez-vous de la Randonnée de la Saint Michel, les cyclistes nettement moins. Dommage!

Le deux cents kilomètres au départ d’Orchies pouvait constituer une intéressante perspective pour une fin de saison. Les prévisions météo eurent vite fait de m’éloigner de ce projet et mon ambitieux objectif s’est réduit comme peau de chagrin au 60 kilomètres de la Randonnée de la Saint Michel auxquels, précisons le, il faut ajouter les 30 kilomètres d’aller retour vers Quesnoy sur Deûle. On a sa fierté quand même.

Oubliée la plaisante ambiance de l’édition 2017. Ce dimanche matin avait un air de « jour d’après » avec son ciel gris et bas, sa bruine tenace et ses rues désertes. Las, le Festi’Val qui accueillait le départ de ce brevet n’était guère plus fréquenté, démontrant que les pèlerins sont plus valeureux que les cyclistes. 284 participants étaient dénombrés, dont 150 pour la route, contre plus de mille l’an dernier.

Sans jouer les « pères la vertu », dommage qu’une météo maussade impacte autant la fréquentation. Les clubs ont investi temps et argent dans l’organisation de la sortie, on peut venir, même pour faire le 30 kilomètres.

La Roue Quesnoysienne pratique l’alternance et nous proposait le circuit de 2016, courant dans les Monts des Flandres. Circuits animés avec près de mille mètres pour le 90 kilomètres et un peu plus de quatre cent cinquante pour le 60.

Parti pour faire le 90, je renoncerai devant la pluie et la brume qui noyait les paysages.

Ce raccourcissement de trajet n’aura pas favorisé la réalisation de photos, notamment dans la seconde partie, franchement arrosée. Quelques prises de vues, pas toujours de qualité, un peu avant le Mont Rouge et la séparation des circuits.

Parti en compagnie de Frédéric du club de Presmeques, je ne pourrai même par le remercier avec une photo de m’avoir mené à bonne allure durant les trente premiers kilomètres. La route glissante me dissuada de jouer les acrobates en photographiant en roulant.

Le fléchage vertical était de qualité. Vous trouverez la trace GPS sur Openrunner (même s’il eut mieux valu être présent ce dimanche).

Merci aux organisateurs pour leurs efforts et souhaitons leur meilleure fortune en 2019.

Epilogue : Profitant de mon récent statut de retraité et du beau temps, j’ai refait ce lundi le circuit sous le soleil, je mets en fin d’articles quelques photos du jour dont deux prises à des emplacements identiques les deux jours.

Le 60 kmFiche verte, c’est un VTTiste. Il a quand même doit à une photo. La faible fréquentation n’altère pas le moral des bénévoles. Côté bar, on a le temps de discuter entre copains. La Roue Quesnoysienne nous a habitués à un fléchage de qualité mais on ne sait jamais, une photo peut toujours servir. Puisqu’il est question de fléchage, pour la route, suivre les flèches orange. Il me faudra attendre, heureusement à l’abri d’un arbre et alors qu’il bruine de façon épisodique, avant de voir arriver des participants. Heureusement les panneaux indicateurs donne une touche de couleur aux paysages. Route grasse dans les virages, j’ai joué la prudence. L’impertinent persévère. Voilà de bons sujets pour le photographe sportif… … même s’ils en font un peu trop pour être crédibles. Quatre de Comines. En manches courtes et cuissard, il fallait oser. Michel que je n’avais pas croisé depuis longtemps. Stand légèrement en retrait de la route, les ravitailleurs jouent les rabatteurs malgré le panneau indicateur posté un peu avant. Il est vrai que les lunettes commencent à être franchement embuées.

Epilogue :

Une des photos comparatives. La seconde. Petit écart de circuit avec point de vue sur le « Belvédère ». Panorama (partiel) vu du Belvédère. Le Mont Kemmel vu des environs de Locker. Dranouter en venant de Locker. Messines et champ de Colza.

Rallye de la Ducasse Route – Fleurbaix 2018 (3/3)

De là, on voit les cyclistes venir de loin.

Suite et fin de ce reportage sur ce Rallye de la Ducasse Fleurbaisien.

Pour visionner les deux précédents articles : 12

Une foule bigarrée emplit la salle. Malgré le nombre plus important que prévu de participants, chacun aura sandwich et boisson. Le président annonce la tombola dans 15 minutes. Attendu pour un repas de quartier, je ne resterai pas.