Catégories
Brevet Route

Balade du Printemps – Haubourdin 2023

Poursuite des journées fastes pour les organisateurs dont a pu profiter le Club des Randonneurs Haubourdinois pour sa Randonnée printanière.

Débarrassé de la concurrence de Lille-Hardelot, qui l’an dernier se tenait à la même date, le CRH a pu renouer cette année avec une fréquentation plus satisfaisante.

En alternance avec un itinéraire plutôt orienté Flandres -Weppes, le circuit cette année se déployait uniquement dans les Weppes. Les circuits devrais-je dire, car quatre distances étaient au programme dont la plus longue était un 85 km.

Je vous renvoie à l’article de l’an dernier quant à la suggestion de fusionner les deux circuits pour les amateurs de distances plus longues. Personnellement, je ne suis pas encore passé à l’acte.

Parcours sans grand dénivelé mais dont le vent peut venir contrarier le caractère roulant. Ce fut le cas cette année.

Devisant avec un cyclo sur la route vers le départ, ce dernier tout en pointant la fraicheur matinale se réjouissait qu’il y eût moins de vent. N’ayant pas consulté le matin les prévisions météo, j’en acceptai l’augure. Notre ami avait manifestement mal interprété les présages car le vent souffla constamment de façon soutenue avec par moments de bonnes rafales.

Il fallait croire par endroits au principe affiché au départ « Pas de flèche. Tout droit » mais finalement cela fonctionna et pas d’erreur de parcours en ce qui me concerne. Les flèches colorées étaient bien visibles.

Quelques photos pour rendre compte de cette sortie champêtre. Un voile atmosphérique qui ne disparut que tard dans la matinée n’incitait pas aux photos de paysages. Restaient les cyclistes.

La trace du 85 km disponible sur Openrunner.
Des flèches bien visibles et un principe « Pas de flèche. Tout droit ».
Premier arrêt entre Escobecques et Ennetières en Weppes. L’endroit idéal pour saisir tous les participants… à condition de ne pas rouler.
Cette année, les ravitailleurs n’avaient pas oublié leur panneau.
Une 4CV Renault rutilante. Ce fut la première voiture de mes parents.
Le palmares des clubs les plus représenté.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Cyclotourisme Route

La Jacques Masquelier – Route 2023 – Carvin

Les champs de colza en fleurs étaient heureusement là pour apporter un peu de couleur à un environnement franchement gris.

Tout s’annonçait bien en ce début de matinée pour cette édition de la Jacques Masquelier organisée par le BAZ Carvin, avec un ciel bien dégagé, peu de vent et une température qui sans être vraiment printanière n’était pas non plus hivernale.

Cela ne dura malheureusement pas très longtemps, un vent soutenu s’invitant, accompagné d’abondants nuages.

La perspective d’une matinée sous un régime d’éclaircies m’avait fait opter pour la version route, celle-ci me permettant de surcroît de rejoindre Carvin à vélo. Des cinq parcours proposés, les deux plus longs (90 et 125 km) étaient les plus intéressants, nous emmenant sur des terres peu fréquentées au départ de Lille et avec un peu de dénivelé.

Le vent, la perspective de pluie et les presque 50 km d’aller-retour Lille Carvin, me firent finalement opter pour le 60 km.

Moins exotique, c’est un parcours plutôt roulant, enfin façon de parler, s’agissant de la première partie majoritairement avec le vent de face.

A partir de Vimy, il en alla différemment et les 25 kilomètres restants furent avalés sans difficultés.

La pluie m’attendait au sortir de la salle, ne laissant place à aucun regret de n’avoir pas choisi le 90 km.

Le circuit était bien balisé.Vous pourrez encore quelque temps retrouver les Z blancs et qui sait, profiter du beau temps pour explorer les autres distances.

Activité photographique légère en raison du temps.

La trace du 60 km disponible sur Openrunner
Le ciel est encore bien bleu au départ de cette Jacques Masquelier.
Changement d’arrière plan.
La tonnelle a un peu de mal à résister au vent. Packs d’eau et bidons sont bienvenus pour servir de lest.
David, qui, parti bien après-moi arriva bien avant.
Vent de dos, tout est plus beau.
J’ai retrouvé dans mes archives le tableau de la fréquentation de 2016, je vous laisse le loisir de comparer les effectifs des marcheurs. A noter que cette année là avait été copieusement arrosée.
La mascotte, toujours fidèle au poste.

Un peu de pub.

Pas encore inscrit? Plus qu’une semaine pour bénéficier du tarif pré-inscription.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Route

Mons à Vélo – Mons en Baroeul 2023

Comme tous les ans, les arbres du Parc du Baroeul sont en fleurs pour Mons à Vélo. Ce fut la seule note de couleur de cette matinée maussade côté météo.

Les années se suivent et se ressemblent s’agissant du temps pour Mons à Vélo. S’il fit moins froid que l’an dernier, à en croire mes archives, le temps fut tout aussi gris, la pluie en sus et ce une bonne partie de la matinée.

J’hésitais à faire le 80 km en raison de l’incertitude en matière d’hygrométrie. Les facétieuses divinités du temps attendirent que je fusse bien engagé sur ce parcours avant d’ouvrir, sinon les vannes, au moins le robinet.

Heureusement le vent était modéré et l’on put profiter des petites routes de la Pévèle en pédalant sans trop d’effort.

Le fléchage était bien visible et les changements de direction bien anticipés, ce qui fut appréciable au regard des routes humides et grasses par endroits, rendant le freinage parfois délicat.

Accueil chaleureux au départ et à l’arrivée.

Peu de photos en raison du temps.

Le trace du 80 km est disponible sur Openrunner.
Les roubaisiens arriveront en ordre dispersé.
Les Lambersartois eux roulent groupés.
Les féminines des Cyclos d’Ascq arrivent.
Coucou c’est moi.
Un peu floue mais cela fera un souvenir.
Ravito sous la pluie, le pain d’épice est à l’abri.
Christian qui fit une halte pour venir me saluer, ce qui me permit de le photographier, l’ayant raté à son passage.
Courte halte à Mons-en-Pèvèle, pour écouter la fanfare.
1er retour à la salle, ici gestion de la tombola.
2ème retour à la salle. J’y avais oublié mes cartes d’identité et de crédit. Tout a été mis en oeuvre pour me retrouver et j’ai pu récupérer mes biens avant la fin du repas de clôture. Merci à tous.

Pas encore inscrit? Plus qu’une semaine pour bénéficier du tarif pré-inscription.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet VTT

La Terrible – Beuvry 2023

Le terril de Grenay est sans doute le clou de cette Terrible, tant par le tracé exigeant que par les panoramas qu’il offre. Ici les terrils du 11/19 de Loos en Gohelle.

La Terrible a tenu ses promesses, du moins en ce qui me concerne, me forçant à mettre pied à terre plus souvent qu’à mon gré. Les deux principaux terrils comportaient leur lot de raidillons assassins.

Beau parcours donc que ceux proposés par le Club Léo Lagrange VTT de Beuvry.

Du dénivelé et des paysages, que souhaiter de plus? Des monotraces? Il y en avait également au gré des sinuosités de l’itinéraire.

Le terrain bien gras n’était boueux que par endroits.

La pluie annoncée était allée voir ailleurs s’il faisait beau, seul le vent jouait par moment les trouble-fête. Mes lunettes jaunes estompèrent la grisaille.

Le fléchage était de qualité et les ravitaillements également.

Randonnée bien organisée, à conseiller.

J’avais bien rechargé la batterie de mon appareil photo et n’avait pas oublié de remettre la carte mémoire. La suite en images.

Cette fois, je n’ai pas oublié de déclencher mon GPS (merci au participant que j’ai vu le faire) ni n’ai effacé la trace prématurément comme en 2020. Je peux donc vous proposer celle du 45 km sur Openrunner.
4 parcours de 20 – 35 – 45 – 55 km. Je choisirai le 45 qui comportait l’ensemble des terrils, le 55 n’ajoutant que de la distance. La suite m’a conforté dans mon choix, 45 km suffisaient.
Le parc de la Loisne procurait une première mise en jambes.
Un court raidillon qui en annonce d’autres plus corsés et permet de monter en température.
Après être monté, ,il faut descendre.
Ravitaillement au pied des pistes.
Ca mérite une photo souvenir.
Ceux qui portaient ce maillot avaient l’air plus cordiaux et pacifiques que leur redoutable mascotte.
Ca passe ou ça casse ? Je vous laisse choisir la fin selon votre humeur.
Sur le terril de Grenay
Une des nombreuses monotraces rencontrées sur le circuit.

Pas encore inscrit? Plus qu’une semaine pour bénéficier du tarif pré-inscription.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.