Catégories
Brevet Cyclotourisme Route

Le Rallye des Lilas – Wambrechies 2022- (2/2)

Sympathique route sinueuse aux abords de Linselles.

Suite et fin en photos de ce Rallye des Lilas 2022.

Ce « S » était parfaitement adapté pour varier les angles de prise de vue sans grands déplacements.

Entre deux passages.
Je n’ai pas reconnu les cyclos de Prémesques dans leur nouvelle (enfin depuis 2019) tenue.
Dernière photo de ce tronçon et je repars.
Deuxième ravitaillement à Prémesques.
Deux beaux barbus ou de beaux barbus.
Il aura fallu patienter avant que le soleil ne prenne le dessus.
C’est dire comme je suis arrivé tard.
Les terrasses en bord de Deûle, sur le port de Wambrechies, n’avaient rien à envier à celles des ports méditerranéens.
J’aurais scruté en vain les jardins croisés en quête de lilas. Point n’en vis, si ce n’est dans le jardin de ma voisine une fois rentré.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Cyclotourisme Route

Le Rallye des Lilas – Wambrechies 2022 (1/2)

Tout est bien qui finit bien. Commencé dans la grisaille, ce Rallye des Lilas organisé par l’Entente Cycliste Wambrechies Marquette se terminera sous le soleil, enfin pour les plus tardifs.

Le beau temps annoncé, se fera attendre. Le lever du soleil verra également celui du brouillard, dense parfois. Je ne regrettai pas d’avoir rechargé complètement mes feux avant et arrière, alors que je n’avais prévu de ne les utiliser que le temps du trajet vers Wambrechies.

Humidité et fraicheur nous accompagnèrent jusque onze heures environ, la brume tenace ne permettant pas d’apprécier les verdoyants paysages de cette randonnée entre Ferrain et Weppes, pour la distance la plus longue de 90 kilomètres.

Le circuit reprenait pour l’essentiel celui de 2019, que nous avions eu le temps d’oublier, mais avec une ou deux variantes qui limitaient la part inévitablement urbaine d’un parcours en périphérie de Lille.

Tracé sinueux dans le Ferrain, exploitant au maximum le dénivelé local.

Agréable randonnée donc, empruntant de petites routes et bien fléché par ailleurs.

640 cyclistes firent le déplacement pour 34, 64 ou 90 kilomètres.

La grisaille me fit craindre une journée blanche en matière de photos mais finalement, je pourrai oeuvrer et sans me retrouver transi à chaque halte.

La trace du 90 km que vous pouvez retrouver sur Openrunner
Cet oriflamme n’était pas encore positionné à mon arrivée, ce qui me vaudra un petit tour dans Wambrechies.
Premiers arrivants.
Tout le monde est à son poste.
Pas d’arrêt avant le ravitaillement étant trop occupé à tenter de me réchauffer.
On retrouve des habitués.
Au sommet de la montagne de Wervicq, montée de 600 mètres avec une pente moyenne de 5,7%. Le saviez-vous?
C’est un de mes défauts, me focaliser sur le sujet, sans analyser suffisamment l’environnement, d’où cette disgracieuse poubelle en second plan. Je finirai par m’en rendre compte et me déplacerai de quelques mètres.

Fin de la séquence, je commence à me refroidir et poursuit ma route.

La seconde partie ici.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Cyclotourisme VTT

La Gérard – VTT

Après une mise en chauffe sur chemin de halage, la Gérard nous entraîne sur des secteurs nettement moins roulants.

Dimanche 15 mars, tous les brevets sont annulés. Que faire, rester au chaud? C’est sans compter sur les ressources de Gérard qui a plus d’un itinéraire dans sa besace.

Malgré un message adressé au vététistes du club, nous ne sommes finalement que deux à enfourcher nos bécanes Je croise devant le parc du Baroeul deux cyclos qui cherchent en vain les traces de Mons à vélo. Mais le club avait annoncé l’annulation en début se semaine et n’avait pas tracé.

Avec Gérard, pas besoin de trace et je me contentai de le suivre, sur des chemins agricoles bien boueux, chemins de halage et sentes forestières l’étant un peu moins.

Parcours agréable et peu fréquenté entre Marque, Deûle et Lys en ce dimanche de pré-confinement.

Je vous communique la trace pour des temps plus fastes, les perspectives de pouvoir rouler sur des routes désertées étant irrémédiablement écartées en cette période de confinement.

Ce sera peut-être pour moi l’occasion de mettre en ligne des articles inachevés d’anciennes randonnées.

La trace téléchargeable sur Openrunner.

On rejoint la Marque au niveau de la Poste.

Un mur de tags bien connu et souvent renouvelé.

Courte variante pour profiter du dénivelé d’un talus.

Wambrechies,et son port de plaisance.

« Voilà un chien obéissant » dit Gérard...

… je vous laisse apprécier la sûreté de son jugement en matière de comportement canin.

On arrive à Quesnoy sur Deûle.

Crochet en campagne …

… où un jeune veau qui avait fait le mur…

… connaît un moment de panique.

Ce n’est qu’un début.

Pas de gros peloton ce matin.

Retour à la Deûle, on devine sur la droite le pont jaune de Deulemont.

On suit maintenant la Lys.

On quitte la berge pour une séquence bois et monotrace.

Rien ne lui résiste.

Ca glisse quand même.

Drôle d’oiseau…

Une petite boucle pour le plaisir de ce court raidillon.

C’est reparti pour du monotrace.

On se croise en respectant la distance de sécurité.

Des vestiges d’anciens brevets sans doute. Mieux vaut apposer une flèche amovible.

Un bon entraînement pour le bunny hop.

Rien de grave, et personne ne pouvait l’aider pour ce qu’il avait à faire.

Un peu d’asphalte, mais pas pour longtemps.

C’est presque l’autoroute.

Ce n’est pas le magnétisme naturel de Gérard qui fait se retourner ces cavalières, mais vététiste échaudé craint la ruade et prudent il annonce notre passage.

Retour au canal…

… et ses variantes bosselées.

Un dernier passage boueux.

L’église Saint Vincent, la Poste est sur l’autre rive.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Cyclotourisme

La randonnée de l’an nouveau – Marcq 2020 (2/2)

La randonnée de l’an nouveau nous entrainait sur de petites routes champêtres où l’on pouvait croiser des cavaliers mais aussi d’autres équipages plus insolites, comme vous le découvrirez plus bas.

Suite en photos de cette randonnée de l’an nouveau proposée par le Randonneur Club Marcquois.

Le soleil, généreux au début de ma séance de prise de vues, s’est voilé depuis un moment et je commence à me refroidir sérieusement. L’heure pour moi de poursuivre ma route.

Un engin qui tient du vélo couché et de la voiture à pédales...

… qui semble participer à cette randonnée…

… et ne laisse pas indifférents ces sociétaires de Lys Cyclo arrêtés sur le bas côté.

Dernière variante, à Wambrechies je suivrai la Deûle puis la Marque pour rejoindre l’arrivée. Avec mes pneus « un peu plus larges » que des 23C, je me gausse des rails.

Mur bien connu de ceux qui fréquentent les bords de Deûle entre Marcq et Marquette. Les productions des grapheurs changent régulièrement et les dernières ont été recouvertes de peinture unie. Mais déjà une nouvelle oeuvre est apparue et qui est de circonstance.

Vélo et marche à l’image de cette randonnée.

Retour à la route pour les ultimes tours de roue.

Je n’ai pas eu la présence d’esprit d’interroger le propriétaire de l’engin pour en savoir plus. Peut-être le reverrons nous sur d’autres brevets.

Coup d’œil sur le poste de pilotage. Des pédales, c’est sûr mais assistance électrique??

Une partie des inscriptions était reversée à l’association L’école à l’hôpital et à domicile. Quatre cents euros ont été récoltés.

La participation du jour.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.