Catégories
Brevet Cyclotourisme Route

Randonnée de l’An nouveau – Marcq 2023

Randonnée de l’An Nouveau, en Ferrain, proposée par le Randonneur Club Marcquois, A l’horizon, l’église de Linselles, facilement reconnaissable.

La saison des voeux n’étant pas close, cette randonnée pouvait légitimement prétendre à sa dénomination. 147 cyclos s’y étaient donné rendez-vous, prêts à affronter une température plutôt basse dont le ressenti était accentué par un vent froid.

Les quelques côtes de ce circuit plat et bien roulant étaient les bienvenues pour aider à se réchauffer.

Bien que ne s’éloignant pas plus de 15 kilomètres à vol d’oiseau de son point de départ, cette boucle offre une ambiance champêtre par de plaisantes petites routes. Le sol était heureusement sec car la chaussée était, par endroits, bien terreuse.

Le fléchage vertical était abondant et bien positionné et la séparation des trois circuits bien indiquée.

Cerise sur le gâteau, un ravitaillement au chaud nous attendait sur le circuit.

Merci au Randonneur Club Marcquois pour cette vivifiante sortie, bien organisée.

Le temps maussade et froid n’incitait pas aux prises de vues. Une première halte m’ayant un peu réfrigéré, je pensais m’en tenir là avec le sentiment du devoir accompli, mais n’écoutant que celui-ci j’en ménageais une seconde après le ravitaillement.

La trace du 55 km, disponible sur Openrunner. Deux autres parcours de 35 et 45 km étaient proposés.
Premières inscriptions.
A droite, Robert du VC Roubaix cyclotourisme qui a préparé le BRM 200 « A travers la Flandre ».
Les roubaisiens partant tôt et roulant vite, il valait mieux les saisir avant leur départ.
Un faux-plat montant verra ma première séance de prise de vues.
Et pourtant l’arrivée n’est pas pour tout de suite.
L’un d’entre eux ayant été victime d’une crevaison, nous reverrons les Lambersartois. A toute chose malheur est bon, pour autant que figurer sur ce blog soit jugé bénéfique.
Le ravitaillement…
… au CHAUD.
Contrairement à ce que pourrait laisser penser le coin inférieur droit de la photo, seuls du chocolat chaud et de la soupe était proposés.
Nos amis de l’Entente Cycliste Wambrechies Marquette semblent particulièrement goûter, outre leur boisson, les conditions d’accueil.
Deuxième halte.
De retour à la salle.

Un peu de pub. Cliquez sur l’affiche et vous saurez tout.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Cyclisme sur piste

Championnat de France de cyclisme sur piste Elites 2023 – Stab Roubaix

Du 04 au 08 janvier 2023, le Stab de Roubaix accueillait les championnats de France Elites de Cyclisme sur piste.

Parmi les cinq jours de compétition, le vendredi s’accordait parfaitement à mon agenda. Ce fut donc cette considération qui me fit opter pour cette journée plutôt que la nature des épreuves.

Au programme l’Omnium (F/H), la Vitesse (F) et le Kilomètre départ arrêté (H).

De toutes ces épreuves, l’Omnium est sans doute la plus spectaculaire car collective. Composé de 4 manches, Scratch, Tempo, Elimination et Course aux points, ce combiné offre des courses rythmées pleines de rebondissements.

Je suis toujours épaté par la maîtrise des trajectoires en peloton, que ce soit en formation collé-serré à la corde dans les virages ou lors des brusques décrochages vers l’extérieur, le tout sans freins et à des vitesses élevées.

Je ne me hasarderai pas à préciser les règles de chaque spécialité et vous renvoie à votre Wiki favori. Si le Scratch, le premier arrivé gagne, et l’Elimination, le dernier de chaque sprint intermédiaire est éliminé, sont assez faciles à suivre, il en va différemment du Tempo et de la Course aux points.

Tant que les premiers n’ont pas rattrapé le peloton, tout va bien. Une fois la jonction faite, je perds tout repère et seuls le geste du juge-arbitre placé sur la ligne d’arrivée et les indications du commentateur me permettent de savoir qui remporte des points selon les tours. Si l’on se place dans une perspective purement esthétique, ce n’est finalement pas très grave.

L’épreuve de vitesse affiche une dimension tactique plus facilement accessible au profane.

Le kilomètre arrêté met, lui, en lumière la puissance des athlètes tirant des développements qui laissent songeurs.

Pour le photographe, ce type de course constitue aussi un défi. Il faut conjuguer vitesse, basse lumière et grain. A ce jeu, j’ai encore des progrès à faire, rêvant de filés dans les virages mais les vitesses d’obturation choisies étant encore trop élevées pour obtenir cet effet.

Je recommencerai.

En tout cas, je vous invite à faire un tour au Stab lors des prochaines compétitions. Spectacle garanti.

Début de l’Omium avec le Scratch F.
Vitesse F.
Phase d’observation. Qui va démarrer en premier et quand?
Scratch H.
Kilomètre H.
Retour à l’Omnium H.
Omnium F.
Une pause pour les jeunes bénévoles.
Omnium H.
Départ Kilomètre arrêté.
Entre deux épreuves.
Départ de l’Elimination de l’Omnium F. Une ligne à la corde et une autre à la balustrade. Comme dans toutes les manches, le départ n’est donné qu’après que le peloton est formé, en général après un tour de piste.
Le peloton est formé.
L’Elimination est facilement reconnaissable sur les photos car chaque concurrent est équipé d’un boîtier électronique.
Vitesse F, on s’observe.
Retour à l’Omnium H.
Et vitesse F.
Omnium F.
Vitesse F.
Omnium H.
Qui sont ces hommes en noir ? Des juges arbitres qui veillent, de haut, au respect des règles. Alors que j’étais prés d’eux ils pointaient une entente fautive entre deux coureurs et adressaient un avertissement aux protagonistes.

Un peu de pub. Cliquez sur l’affiche et vous saurez tout.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Cyclotourisme VTT

Lockedyze Toertocht VTT- Kemmel 2023

La Flandre intérieure vue du Kosmos (Non, non ce n’est pas une coquille) lors du brevet de ce dimanche au Mont Kemmel.

Autant annoncer la couleur d’emblée, la lecture de cet article ne vous demandera pas trop de temps.

J’étais pourtant content de moi, ce samedi soir de reprise, en termes de préparation.

Le vélo était chargé dans la voiture, ma tenue prête ainsi que le linge de rechange. Le matériel de réparation, en ce compris le dérive chaine, était dans le sac et j’avais mis en charge la batterie du GPS et celle de l’appareil photo dont j’avais bien vérifié qu’il contenait une carte mémoire avec suffisamment d’espace libre.

Oui, mais charger n’est pas ranger. La batterie de mon appareil photo fit les frais de cette négligence. Résultat, alors que se profilait une prometteuse série d’images sur un tronçon bien boueux, le noir le plus complet apparut dans mon viseur. Seules quelques rares photos d’ambiance réalisées avec mon téléphone viendront donc illustrer mon propos.

C’est d’autant plus fâcheux, qu’après un samedi pluvieux, le soleil brillait sur le Heuvelland et sur la Flandre.

Beaux paysages et bosses étaient au rendez-vous. Pour les plus aguerris, un 70 km les menait à Cassel. Pour les autres Heuvelland, Mont Rouge, Mont Noir et Monts Des Cats, étaient au menu selon la distance choisie.

A cet égard, le circuit était très bien balisé, avec aux intersections de grands panneaux comportant des indications précises pour chaque distance, six en tout, disposés avant et après la bifurcation. Le fléchage intermédiaire était à l’avenant.

Le ravitaillement était copieux et varié.

Pour résumer : très bonne organisation.

Le tracé lui-même (celui du 40 km en tout cas), faisait alterner tronçons VTT et route, ces derniers étant souvent l’occasion d’une grimpette. La pluie des jours précédents avait laissé des traces et les chemins étaient bien boueux.

La trace du 40 km disponible sur Openrunner
Départ du centre de Kemmel.
Beaucoup arrivent encore.
L’ancien hôtel Kosmos, lieu du ravitaillement que nous retrouverons sur le chemin du retour.
Sonorisation avec DJ, ambiance festive garantie. Je suis en train d’élaborer le dossier d’évaluation Natura 2000 pour le prochain raid Paris Roubaix VTT. On n’est pas vraiment dans ce registre.
Plancha de lard grillé, de quoi changer des gaufres et du chocolat (bien présents avec d’autres variétés de gâteaux).

C’est tout pour les photos.

Un peu de pub. Cliquez sur l’affiche et vous saurez tout.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Cyclotourisme VTT

Les défis de la Sainte Barbe VTT – Hénin Beaumont 2022

Les terrils en paysage pour ces Défis de la Sainte Barbe d’Hénin Beaumont.

Le VTT n’était que l’un des défis de la Saint Barbe, au départ d’Hénin Beaumont. Marche et course étaient également au programme.

Ceci explique sans doute cela, car le parcours était plutôt gravel que VTT. La traversée du terril d’Evin-Malmaison et de ceux de Sainte Henriette (je sais maintenant comment y parvenir) n’ont sans doute pas rassasié les amateurs.

Mais qu’à cela ne tienne, le tracé à défaut d’être technique était champêtre et nous avons pu pleinement profiter de l’ambiance vivifiante qui soufflait sur la plaine.

Un peu de soleil eut été le bienvenu pour nous réchauffer mais aussi éclairer des paysages automnaux. C’était également le voeu du photographe qui, travaillant sans flash, fut un peu démuni pour déboucher les ombres, fruits du manque de luminosité. En la circonstance, il fit ce qu’il put.

La trace du 40 km, disponible sur Openrunner.
Ces vététistes Roubaisiens se sont bien couverts pour affronter le vent piquant qui soufflait ce dimanche matin.
Ils en ont profité pour faire la promotion du prochain Raid Paris Roubaix VTT.
Eux aussi ont sorti bandeaux et tours de cou.
C’est sûr le vététiste n’aime pas l’eau (et pas seulement sur les chemins).
J’ai pu cette fois-ci encore jouer les bons samaritains en gonflant le pneu de cette jeune pratiquante, partie avec son groupe sans vérifier que l’un deux avait bien pris la pompe.
Trop court passage en terril.

Un peu de pub. Cliquez sur l’affiche et vous saurez tout.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.