Catégories
Brevet Cyclotourisme VTT

Les défis de la Sainte Barbe VTT – Hénin Beaumont 2022

Les terrils en paysage pour ces Défis de la Sainte Barbe d’Hénin Beaumont.

Le VTT n’était que l’un des défis de la Saint Barbe, au départ d’Hénin Beaumont. Marche et course étaient également au programme.

Ceci explique sans doute cela, car le parcours était plutôt gravel que VTT. La traversée du terril d’Evin-Malmaison et de ceux de Sainte Henriette (je sais maintenant comment y parvenir) n’ont sans doute pas rassasié les amateurs.

Mais qu’à cela ne tienne, le tracé à défaut d’être technique était champêtre et nous avons pu pleinement profiter de l’ambiance vivifiante qui soufflait sur la plaine.

Un peu de soleil eut été le bienvenu pour nous réchauffer mais aussi éclairer des paysages automnaux. C’était également le voeu du photographe qui, travaillant sans flash, fut un peu démuni pour déboucher les ombres, fruits du manque de luminosité. En la circonstance, il fit ce qu’il put.

La trace du 40 km, disponible sur Openrunner.
Ces vététistes Roubaisiens se sont bien couverts pour affronter le vent piquant qui soufflait ce dimanche matin.
Ils en ont profité pour faire la promotion du prochain Raid Paris Roubaix VTT.
Eux aussi ont sorti bandeaux et tours de cou.
C’est sûr le vététiste n’aime pas l’eau (et pas seulement sur les chemins).
J’ai pu cette fois-ci encore jouer les bons samaritains en gonflant le pneu de cette jeune pratiquante, partie avec son groupe sans vérifier que l’un deux avait bien pris la pompe.
Trop court passage en terril.

Un peu de pub. Cliquez sur l’affiche et vous saurez tout.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Cyclotourisme VTT

L’Orchésienne – Orchies 2022 (1/2)

Départ sous le soleil pour cette Orchésienne qui fut finalement épargnée par la pluie sauf en toute fin de matinée.

Si la nidification vint contrarier le traceur du CC Orchies pour La Printanière, ce fut la chasse qui fut cause de changement d’itinéraire pour cette Orchesienne, un passage dans la forêt de Marchiennes n’ayant pas été autorisé.

Fort heureusement, on ne chasse pas sur le terril de Rieulay et cette année encore il fut un agréable terrain de jeu mêlant monotrace, petites et grandes bosses, cheminement en sous-bois et voies plus dégagées.

Les organisateurs avaient prévu de le rendre accessibles à tous et à certains endroits deux options étaient possibles. Seule récrimination, le recours à l’anglais pour les différencier. Ainsi donc, par une perversion langagière que je réprouve et que je m’emploie à stigmatiser, facile est devenu cool et difficile, hard. L’investissement en signalétique qu’imposerait un retour à l’orthodoxie étant modeste, souhaitons en 2023 voir les F et les D remplacer les C et les H.

Ce sera le seul reproche formulé. le fléchage horizontal et/ou vertical était bien adapté et le ravitaillement varié et copieux.

Le reste du cheminement faisait emprunter secteurs, pavés chemins agricoles, chemins de halage et voies vertes. De quoi profiter des couleurs et ambiances automnales.

Je ne fus pas cette fois trahi par la technique et pus saisir, sinon tous, une partie des participants. Des photos à suivre donc.

La disparition des contraintes sanitaires vint considérablement alléger la tâche des bénévoles à l’accueil au regard de l’édition 2021.
Accueil souriant et bien organisé, comme nous en avons l’habitude à Orchies.
Lien vers les traces GPS.
La trace du 50 km que j’ai suivie.
Freddy et Philippe partis de bonne heure.
Ils ne sont pas les seuls. Je patiente donc.
Nous voici dans la montée qui donne accès au terril de Rieulay. Rien d’affreux, mais il faut quant même pousser sur les pédales.
Un peu plus loin, une monotrace plaisante.
Autre passage proposant un enchaînement de bosses.
Renard fourvoyé, tel est sans doute son totem. Il aurait du arriver par la gauche. Mais tous les chemins mènent à Rome.
Il suivait Renard fourvoyé.
Il n’a pas suivi Renard fourvoyé.
Un signaleur était là pour éviter aux cyclistes non anglophones de devoir sortir leur traducteur automatique et leur permettre de choisir entre facile et difficile.

La suite ICI.

Un peu de pub. Cliquez sur l’affiche et vous saurez tout.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet VTT

La Francis Caron – Carvin 2022

La Francis Caron, un parcours technique et intense proposé par le BAZ Carvin.

La Francis Caron est en fait la nouvelle appellation des « 3 heures de Carvin », en mémoire de son vice-président décédé.

J’avais un préjugé défavorable à propos de la formule qui consiste à faire plusieurs fois le même circuit de 12 kilomètres. J’avais tort, car loin d’être ennuyeux, celui-ci propose davantage de sensations que des boucles plus longues où l’on s’englue dans des chemins agricoles détrempés.

Même la trace est trompeuse qui laisse croire que le cheminement urbain est majoritaire. Il n’en est rien et passé le premier kilomètre, démarre une succession de monotraces en forêt qui font enchainer virages et bosses à un rythme soutenu avec, en point d’orgue, l’ascension du terril et sa descente, courte (200m) mais pentue.

Trois tours auront suffit à mon bonheur et à épuiser le crédit temps de cette randonnée qui est de trois heures (plusieurs en ont fait cinq).

Le premier tour fut laborieux, à peine un kilomètre pour s’échauffer et on aborde le sous-bois avec ses changements de rythme. On parvient au pied du terril déjà bien essoufflé (enfin moi). Je n’arriverai pas à monter sans mettre pied à terre et pousser mon vélo, mais je ne serai pas le seul, loin de là.

Les deux tronçons franchement raides de la descente se feront en grande partie en dérapage.

Le second tour, une fois échauffé et averti des pièges du circuit, paraitra plus facile. La montée du terril, elle, ne le sera toujours pas.

Le troisième tour sera piquant pour les jambes, mais consacré aux prises de vues, les arrêts cassent le rythme (enfin c’est une bonne excuse que je me suis trouvée).

Nous ne fûmes que 66 à prendre le départ. Dommage pour le BAZ Carvin qui se voit maigrement récompensé pour son investissement dans l’organisation de cette randonnée. Pour le participant, c’était par contre idéal, car dans un parcours en mono-trace ne pas être à la queue leu-leu est appréciable.

Souhaitons donc meilleure fortune au BAZ Carvin pour sa prochaine édition, mais sans excès.

Les inscriptions ont débuté.
Départ groupé à 8h30, le contrôle au sommet du terril et donc la comptabilisation des tours s’achevant à 11h30.
Départ en deux groupes pour éviter l’engorgement à l’entrée du bois.
J’attendrai mon troisième tour pour effectuer quelques prises de vues.
Fin de la montée du terril.
Pointage des tours au sommet.
Second passage franchement raide de la descente.
Franchi sans difficulté par ce participant qui fera cinq tours.
Il est déjà loin.
Et absorbe la bosse sans effort apparent.
Un parcours bien fléché à la chaux et des piquets par endroits.
Il commence à pleuvoir, j’en reste là pour les photos.
Boisson sandwich comme il se doit.
L’heure des récompenses pour ceux qui ont fait le plus de tours, avec une tombola bien dotée.
Ma plaque de cadre attestant de mes trois tours, un rond et deux étoiles.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet VTT

Randonnée de la Sainte-Catherine – Grenay 2021 (2/2) 

Belle éclaircie dans la montée de l’un des deux terrils de Grenay.

Suite en images de cette Randonnée de la Sainte Catherine.

Sortis du premier terril, direction Aix-Noulette par des chemins agricoles.

Ravitaillement que les participants au 46 km retrouveront sur le chemin du retour.
Jacques encore bien propre.
Philippe un peu moins.
Photo de famille.
Photo de groupe
Photo de copains.
Photo de ravitailleur.
Peu avant la séparation entre les circuits de 36 et de 46 km, un faux plat montant dont la pente, nous le verrons, s’accentuera franchement. Terrain bien collant.
Ce participant ne sourira plus très longtemps car à l’instant même où je le photographiais…
… sa chaîne rompait. Heureusement, il ne roulait pas seul et a pu réparer avec ses coéquipiers. Je ne l’aurais de toute façon pas laissé dans le désarroi étant muni d’un dérive chaîne et d’une attache rapide.
On devine que ça commence à se corser.
Confirmation.
Dans ce tronçon, l’absence de chaîne n’est pas vraiment pénalisant.
Ablain Saint Nazaire
Oui, oui, cette photo a été prise le même jour que les précédentes.
La descente du terril enchaîne descentes en pleine pente et lacets. Ici un passage tranquille.
Vue du second terril de Grenay. J’ai bien fait de ne pas prendre de raccourci.
On aperçoit l’église Saint Louis, l’arrivée est proche.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.