Raid Paris-Roubaix VTT 2019 (4/5)

Le soleil est désormais franchement installé sur ce Wallers – Roubaix VTT.

Au menu de cette quatrième partie, plusieurs secteurs pavés et le ravitaillement de Vred.

Si vous avez bien observé les photos qui précèdent, vous connaissez le fin de l’énigme (Cf. 3ème partie)

Cela mérite bien deux photos.

Nous voici au ravitaillement de Vred.

Côté sandwichs on n’a que l’embarras du choix.

Ne pas oublier de faire tamponner sa carte avant de repartir.

A suivre. C’est en ligne

Pour être informés des prochaines parutions, abonnez vous (Bouton en bas de colonne de droite de la page Accueil).

Raid Paris-Roubaix VTT 2019 (3/5)

Que serait Wallers – Rpubaix sans les pavés ?

Troisième partie de ce raid avec, pour débuter un tronçon qui en aura fait jurer plus d’un. Mais on ne fait pas de VTT sans risquer de se mouiller les pieds, au moins dans le Nord.

Ce sera le seul passage vraiment mouillé mouillant du parcours, les autres zones humides se limitant à des flaques.

Si lors de la reconnaissance certains purent marcher ou rouler au sec sur les bords ce tronçon

… la croissance de la végétation rendait la chose délicate, voir impossible et mieux valait opter pour le VTT amphibie.

Je regrette de n’avoir pas davantage exploité cet angle de prise de vue.

Retour au sec.

Direction Mastaing…

… où un secteur pavé passe non loin de la centrale de Bouchain et de son imposante tour aéro-réfrigérante de 125 mètres de haut.

Marquette en Ostrevent, lieu du premier ravitaillement, n’est plus très loin.

David nous y attend qui, une fois le dernier participant passé, conduira la voiture balai.

Jacques, responsable du ravitaillement dans une délicate opération d’approvisionnement…

… réussie.

Les cyclistes arrivent en flux continu…

… mais les bénévoles font face.

Tamponnage des cartes.

Atelier mécanique.

Problème de pédale.

Nuages et vent rendent la tâche difficile pour le photographe la luminosité changeant à tout instant. Résultat, des photos lumineuses et d’autres plus ternes.

Est-ce cette vététiste qui mène le train pour ces trois gaillards du CC Wavrin ou sont-ils sur le point de la rattraper ? Je vous laisse le soin d’imaginer la fin de l’histoire qui vous plaira.

A suivre. Cliquez ICI.

Vous pouvez être informés des nouvelles parutions en vous abonnant (bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil)

Raid Paris-Roubaix VTT 2019 (2/5)

Le paysage gardera encore longtemps les traces d’un passé industriel et cette centrale au charbon, désormais arrêtée, continuera de se découper à l’horizon, utile repaire pour le cycliste.

Suite de cette randonnée avec une série de photos prise sur un tronçon pavé idéalement exposé.

Le pavé était glissant. La preuve avec cette série.

A suivre … ICI

Si vous voulez être informés des prochaines parutions, vous pouvez vous abonner en cliquant sur le bouton en bas de la colonne de droite (Page Accueil).

Raid Paris-Roubaix VTT 2019 (1/5)

Belle édition pour ce Wallers-Roubaix VTT avec un nouveau parcours riche en secteurs pavés. Seul le vent aura contrarié les participants.

Succès mérité pour le VC Roubaix avec cette édition 2019. 1725 participants s’étaient donné rendez-vous, dont 400 au départ de Roubaix pour une « petite » boucle de 60 kilomètres.

Pour les autres, 125 kilomètres au départ de Wallers avec au menu 36 secteurs pavés, sur un parcours totalement renouvelé. Voies vertes, traversées de terrils apportaient une note de diversité à ce parcours secouant.

La pluie nous fut épargnée mais, comme souvent, la contrepartie en fut un vent soutenu, contraire sur pratiquement les deux tiers du parcours. La dernière petite côte, à l’entrée de Roubaix, procura un dénivelé ressenti, bien supérieur à celui calculé.

Les ravitaillements, bien répartis et bien organisés, étaient abondants et variés.

Labellisé, Verte tout terrain par la FFCT, ce raid était soumis à un cahier des charges en matière de respect de l’environnement et notamment s’agissant du fléchage. Vertical en campagne et au sol sur route, le balisage conduit chacun à bon port sans errement.

La suite en images.

4h45, le Boulevard Motte qui conduit au Vélodrome est quasi désert. Quelques gouttes tombent, laissant redouter une randonnée humide. Météo France se trompe parfois.

Ma Gopro qui à cette heure veut bien encore fonctionner correctement produit, la pluie aidant, de beaux effets de lumière alors que j’arrive au Vélodrome.

Bus et remorques sont là, les bénévoles du VC Roubaix, également.

Les participants arrivent.

Les remorques se remplissent.

Attention à ne pas tomber lors du chargement des derniers vélos.

Petit saut spacio-temporel. Nous sommes arrivés sur le site de départ, sous un ciel qui demeure menaçant et dans la fraicheur.

A l’intérieur du local d’accueil, l’ambiance est nettement plus chaleureuse.

Accueil des inscrits.

On peut déposer un bagage et le retrouver… à Roubaix bien sûr.

Stand café.

Consignes, indications sur le parcours et le balisage. Tout y est!

Certains rongent leur frein (c’est une image bien sûr) en attendant l’heure de départ.

Philippe est arrivé par le premier bus…

… ainsi que Freddy avec pour mission de vérifier que toutes les flèches sont bien encore présentes.

Patrick qui gère le point de départ, téléphone en main.

Le vélo du 1er inscrit et derrière, le second avec son pilote lui.

Mais voici le 1er inscrit.

Derniers ajustements.

Petit grain bien mouillant. Mieux vaut attendre.

Les premiers partants, sans attendre l’heure officielle.

Le départ officiel s’organise…

Sous le regard des journalistes de la chaîne Weo, venus faire un reportage sur l’évènement.

Une dernière photo pour tromper l’attente.

Dérogation pour cette vététiste… photographe.

C’est parti!

Avec un petit tour de site avant de rejoindre le circuit.

Eclaircie en vue.

Les Renards des sables, prennent le temps d’une photo. Nous traverserons leur territoire.

A mon tour de partir.

Première halte à la fin du premier secteur pavé. C’est humide.

Passage de renard.

Fin du second secteur pavé. On devine au loin le chevalement de Wallers Arenberg.

A suivre, avec un tronçon plus ensoleillé.

La suite est LA

Pour être informés des nouvelles parutions abonnez-vous, en cliquant sur le bouton en bas de la colonne de droite (Page d’accueil).

La Villeneuvoise 2019 (3/3)

Verdoyante Villeneuvoise.

Suite et fin de ce reportage. Vous pouvez retrouver les deux premières parties ici et .

Et l’édition 2018.

Vous pouvez être informés des nouvelles parutions en vous abonnant, lien en bas de la colonne de droite.

Second ravitaillement. Ca ne chôme pas. Un approvisionnement en vol a été organisé pour faire face à la forte fréquentation.

Mais plus de gobelets… on remplit les bidons.

Fabrication des sandwichs, difficile de faire plus frais.

Le palmares de fréquentation.

La Villeneuvoise 2019 (2/3)

La Villeneuvoise nous entraîne par des routes champêtres en Pévèle et Mélantois.

Seconde partie de ce reportage, toujours posté dans le même virage.

Comme d’habitude, des photos plus « soignées » des isolés ou des petits groupes qui laissent le temps du cadrage. Pour les gros pelotons, c’est plus compliqué pour mon autofocus et moi. Illustration dans ce qui suit.

Malheureusement pour les Cyclos de Villeneuve d’Ascq, pas de plan rapproché. Une voiture venant en sens inverse les contraindra à un virage large.

Plan serré… mais de la voiture.

Cet isolé aura plus de chance.

La suite demain j’espère. Mais avec la préparation de Wallers Roubaix VTT ce dimanche, c’est un peu chaud, d’où la publication tardive de cette deuxième partie. Pour Wallers Roubaix, il est encore possible de s’inscrire sur place , toutes les infos sur Cyclos Hauts de France, rubrique Agenda évènements.

Pour être informés de la parution de nouveaux articles vous pouvez vous abonner. Icône en bas de la colonne de droite.

La Villeneuvoise 2019 (1/3)

Le soleil peinera à disperser le voile nuageux et si l’on connut une éclaircie sur le coup de dix heures, la dominante fut grise pour cette Villeneuvoise 2019.

Franc succès pour cette édition 2019, avec 832 inscrits pour 400 prévus. Le Vélo Club de Villeneuve d’Ascq sut néanmoins, en ce jour férié chômé, faire face à cet afflux imprévu et chacun fut nourri et désaltéré.

Le parcours, bien roulant, traversait Mélantois et Pévèle par des routes champêtres. Vous pouvez le retrouver en suivant les étoiles oranges au départ de la rue Delattre et aussi sur Openrunner

Le ciel voilé n’empêcha pas les photos. Un virage bien exposé alimentera l’essentiel de ce reportage, ainsi que quelques vues prises avant le ravitaillement.

Déjà de nombreux inscrits à 7h30.

Café corsé au départ.

Circuit très bien fléché. Vous pouvez suivre les étoiles rouges au départ de la rue Delattre.

Wasquehal est sur le départ

Pris de court, je ne saisirai qu’imparfaitement les derniers du deuxième groupe de Wasquehal.

La suite demain soir sans doute.

C’est en ligne