La Ronde des sorcières 2019

Cela faisait longtemps que des vaches n’avaient pas illustré un reportage. Celles-ci font leur réapparition pour cette Ronde des sorcières 2019.

Les sorcières furent bienveillantes avec le Vélo club Templeuve, Cappelle en Pévèle qui les célébrait. Elles déployèrent leurs maléfices tourbillonnants et mouillants la veille, nous laissant profiter d’un dimanche matin ensoleillé dans une campagne verdoyante.

Un parcours d’autant plus roulant en l’absence de vent, nous conduisit (pour le 90 km) de la Pévèle vers le Parc Naturel Régional Scarpe Escaut, traversant forêts de Saint Amand et de Marchiennes. Mons en Pévèle constituait le seul dénivelé du jour.

La trace GPS du 90 km que vous pouvez retrouver sur Openrunner.

Trois autres distances de 20, 40 et 60 km étaient également proposées, que vous pourrez retrouver en suivant les marques TC vertes au départ de la salle polyvalente de Templeuve. Attention pas de marquage au sol en forêt de Marchiennes pour le 60 km.

Participation : 386 cyclistes et 70 marcheurs. Merci et bravo aux neuf membres du club qui ont réussi (avec l’aide de leurs épouses) à organiser ce brevet multi activités et multi distances.

Pour ce qui est des photos, j’ai, j’en bats ma coulpe, sombré dans le « Perseverare Diabolicum », renouvelant mes tentatives de prises de vues en vitesse lente. Je ne suis toujours pas au point, au sens propre comme au figuré, et il y eut donc de la perte en ligne. D’autant qu’aux pertes directes vinrent s’ajouter les dommages collatéraux résultant de l’oubli de changement de réglage. Désolé de ne pouvoir rendre leur salut en photos à certains d’entre vous. Promis, je m’entraîne hors brevet avant de renouer avec ce mode de prise de vue.

Cette matinée ensoleillée entre deux périodes de temps maussade a de quoi rendre joyeux les organisateurs.

On scrute néanmoins avec attention l’horizon dans l’attente des participants.

Et nous voici 60 kilomètres plus loin au ravitaillement en forêt de Marchiennes.

Où arrive un groupe du VC Roubaix.

Séance photos pour ces deux participantes au 90 km…

… avec leurs accompagnateurs du jour.

C’est reparti pour les cyclos d’Anstaing.

Alors qu’arrive un groupe de jeunes cyclistes. A leur maillot, j’en déduit que c’est un groupe du Collège Saint Adrien de Villeneuve d’Ascq qui s’entraîne en vue du Trophée de France des jeunes cyclistes qui aura lieu du 04 au 07 juillet prochain.

Une petite route bucolique et bien exposée, tout incite à une halte.

Un de mes essais de prise de vue en vitesse lente.

Deux renards des sables.

On observera que ce renard est doté de deux queues. L’une à l’arrière du casque et l’autre en bas du dos.

Alors que cet autre n’en dispose que d’une. Ce correspond-t-il à une différence de statut au sein du club? Le Président des Renards des sables nous apportera peut-être une réponse.

Mons en Pévèle, seule bosse du circuit, est passée.

Une erreur de parcours, donne droit à une seconde photo.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous. Bouton en bas de colonne de droite, page Accueil.

Lille Hardelot 2019

Le Bailliage d’Aire sur la Lys, ville étape de ce Lille Hardelot 2019.

Visiteurs à la recherche des habituelles photos de cyclistes en action qui peuplent mes reportages, vous n’en trouverez pas.

La raison ne se trouve ni dans l’ensoleillement, généreux ce dimanche, ni dans un problème technique, les batteries étaient chargées et les cartes mémoire vidées.

Profitant d’une côte bien exposée, je m’apprêtais à une halte photographique, quand me retournant je vis une file continue et compacte de cyclistes. Je fus alors saisi d’une sorte d’abattement et d’un sentiment de vacuité devant cette surabondance de personnages à saisir et enfourchai mon vélo sans même sortir mon appareil

Huit mille participants, c’est trop, pas seulement pour le photographe amateur.

Il faut pourtant noter les efforts des organisateurs pour rendre circulation et ravitaillements plus fluides.

Un départ dès six heures, permit d’éviter les «embouteillages » de début de parcours et les dépassements audacieux de pelotons pressés qui, sans doute, partirent plus tardivement compte tenu de leur moyenne horaire.

Le ravitaillement d’Aire sur la Lys que j’avais connu sur la Grand Place, lors de ma dernière participation en 2017, était localisé de façon plus adaptée sur un terre plein à l’entrée de la ville. Parc à vélo spacieux, stands de ravitaillement en épi, points d’eau pour le remplissage des bidons, sanitaires en nombre garantirent la fluidité et le confort. Il en fut de même à Lumbres.

Cette organisation n »était plus présente à Samer avec un ravitaillement linéaire, d’où la résurgence d’une file d’attente et deux points d’approvisionnement en eau autour desquels s’agglutinaient les cyclistes.

Malgré ces dispositions, difficile par moments de ne pas se croire sur une route d’exode estival. Il en fut ainsi dans la montée du Haut Pichot sur le coup de midi où il fallait slalomer en se gardant des deux côtés pour ne pas voir stopper une progression durement maintenue.

Le parcours reste intéressant surtout dans les deux derniers tiers, mais là encore, on ne fait pas passer huit mille cyclistes là où en en ferait passer deux fois moins.

La sécurité était assurée avec une signalétique avertissant des passages dangereux et une présence de la gendarmerie aux croisements avec des axes de circulations fréquentés.

Si, techniquement, Lille Hardelot reste une randonnée de bon niveau, tant par la qualité du parcours que de l’organisation, la recherche d’une fréquentation élevée lui ôte à mes yeux son intérêt.

Quatre mille participants, serait pour moi un nombre à ne pas dépasser, garantissant par ailleurs l’équilibre économique de l’évènement quand on compare le tarif d’inscription à celui demandé lors d’autres brevets organisés par les clubs, pour des parcours équivalents.

7500 et + si affinités.

L’accent est mis sur la sécurité routière.

Une bétonnière pour expliquer aux cyclistes le champ de vision d’un conducteur de poids lourd.

L’heure du départ et un rappel qui n’est pas qu’à l’usage des automobilistes.

Fini le goulot d’étranglement de la place d’Aire sur la Lys.

Stands en épis favorisent la fluidité du ravitaillement.

Parc à vélo spacieux.

Dommage qu’il n’en fut pas également ainsi à Samer.

Il ne suffit pas de montrer patte blanche. Le bracelet d’identification est requis.

Assistance mécanique.

A Lumbres, du monde mais pas d’encombrements au ravitaillement.

Balade du printemps – Haubourdin 2019 (2/2)

La ramure des peupliers donne la mesure du vent qui soufflait ce dimanche matin.

Suite de cette balade du printemps, en photos.

Nouvel essai au 1/125ème plus concluant (si vous ne voyez pas de quoi je veux parler, retour à la 1ère partie).

Balade du printemps – Haubourdin 2019 (1/2)

C’est une randonnée dans les Weppes, que nous proposait le Club des Randonneurs Haubourdinois pour cette balade du printemps.

Parcours roulant dans les Weppes, sous le soleil mais dans le vent. Contraire au départ, c’était un bon entraînement pour le Lille Hardelot de la semaine prochaine.

Le balisage vertical était bien positionné mais demandait parfois une foi inébranlable dans le principe « pas de flèche = tout droit ». Un petit rappel sur les longues portions droites serait de nature à chasser toute inquiétude. Mais pas d’erreur de parcours en ce qui me concerne.

Vous trouverez la trace GPS du 85 km sur OpenRunner.

Côté photos la lumière était idéale, mais tous ceux que j’ai photographiés ne se retrouveront pas. Voulant faire des images procurant davantage l’impression de vitesse, j’ai tenté des prises de vue avec une vitesse lente, ce qui, quand c’est bien fait, donne un sujet net et un fond flou. Cela demande de la pratique et comble du comble, j’ai oublié de changer mes réglages avant de procéder à des prises de vues de face qui elles nécessitent une vitesse rapide d’obturation.

Les inscriptions ont démarré.

Quatre parcours étaient au programme.

Cathy et Philippe du VC Roubaix.

Pas d’arrêt photo avant le premier ravitaillement, du soleil mais souvent dans le dos, contre-jour assuré donc.

Je passe de l’autre côté de l’objectif, vous me verrez donc sur le site du CRH.

Nous retrouvons le petit groupe photographié au ravitaillement, en mouvement cette fois.

Première victime de mes tentatives de « filé ». 1/60ème était trop ambitieux sous cet angle.

Nouvel essai au 1/125ème, un peu plus concluant.

Mais j’oublie de changer mes réglages pour une série de prise de vues de face. C’est le flou… qui devient artistique avec un effet aquarelle. Désolé pour les frustrations subséquentes.

La suite demain soir sans doute. Comme promis.

Pour être informés des prochaines publications, abonnez-vous (bouton en bas de la colonne de droite, page Accueil.

Brevet cyclo Seclin 2019

Belle lumière sur la chaîne des Monts des Flandres pour ce brevet cyclo proposé par le CC Seclin

Parcours sportif que celui du 120 km. J’étais un peu dépité en constatant que le dénivelé n’était que de 960 m au lieu des 1200 m annoncés. Finalement, ce fut bien ainsi.

Bel enchaînement avec pour commencer le Mont Kemmel et sa montée finale pavée. Puis Mont Rouge , Mont Noir et Mont de Boeschepe. Le Mont des Cats sera gravi trois fois. Descendant vers Berthen, on pouvait penser en avoir fini avec le dénivelé, mais il n’en était rien. Une bifurcation à gauche nous ramenait vers Boeschepe pour rejoindre ensuit le Mont Noir puis Bailleul.

Désireux de ne pas rentrer trop tardivement, je quittai le parcours à Radinghem pour rejoindre Lille. Le vent qui nous poussait généreusement vers Seclin, se fit alors sentir sérieusement d’autant qu’il avait forci en fin de matinée.

Le parcours était bien balisé et les ravitaillements copieux.

A faire donc.

Le temps était idéal pour les prises de vues, mais je modérai mes ardeurs en ce domaine en raison de la distance. Par ailleurs, les Monts grouillaient de cyclistes ce dimanche et il devenait difficile de savoir qui roulait sur quel parcours.

Prêts pour accueillir les participants, qui seront nombreux.

Explications sur l’itinéraire. Balisage vertical en Belgique et sur la commune de Boeschepe.

Ce participant de Billy Berclau suggère à ses coéquipiers d’emporter ce A3 du parcours comme feuille de route…

… mais l’idée ne sera pas retenue.

Ravitaillement de Steenwerck.

Le Ravensberg, idéalement exposé, justifie une halte photographique.

Une autre petite côte bien exposée.

Le Belvédère, entre Mont Kemmel et Mont Rouge offre effectivement de beaux points de vue.

Ravitaillement de Boeschepe. Une fréquentation supérieure à ce qui était prévu, mais le CC Seclin a fait face.

Boeschepe, vu du moulin.

Dans la descente du Mont des Cats.

Pour être informés des prochaines publications, abonnez vous (bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil)

Raid Paris-Roubaix VTT 2019 (5/5)

Le pavé de Vertain, un des lieux emblématique de Paris Roubaix.

Fin de cette série avec des photos prises au ravitaillement de Bouvines, sur les secteurs pavés conduisant au Carrefour de l’Arbre et enfin au Vélodrome. Je commence à sentir les effets du vent contraire et suis moins tenté par des haltes photographiques.

Pavé et moulin en arrière plan est la perspective préférée, même si le positionnement du soleil favorise les contre-jour.

Comme le dira un des ces cyclistes, « faut pas s’arrêter trop longtemps ».

Le secteur pavé qui part du moulin nous attend et le ravitaillement de Bouvines n’est plus très loin.

Ravitaillement précédé d’un court tronçon pavé récemment refait. Rien de bien méchant donc, d’autant qu’il descend.

Ravitaillement animé.

Ambiance estivale côté couvre-chefs.

Philippe, responsable du ravitaillement, donne le ton.

Michel au stand technique…

… aura consommé tout son stock d’huile. Les chaînes « chantent » après 100 kilomètres, malgré un terrain plutôt sec.

Encore ou plus que 32 kilomètres, selon la forme.

Direction, à gauche toute, pour rejoindre le Carrefour de l’Arbre, par des détours… pavés bien sûr.

Dernier regard sur l’église Saint Pierre de Bouvines au profil si caractéristique.

Le Carrefour de l’Arbre n’est plus qu’à quelques coups de pédales.

A peu près le même endroit, quelques semaines plus tôt.

En voilà qui sont attendus…

… et encouragés.

On y attend les coéquipiers…

Encore combien de secteurs pavés demande cette participante.

Et voici le Vélodrome, la file de droite nous attend.

Certains prennent le virage en hauteur.

Pour ma part je suivrai la ligne bleue, même si elle n’est pas des Vosges.

Un podium qui sera très fréquenté.

Retrouvailles avec le couple photographié au Carrefour de l’Arbre. Ils ne sont pas sur le podium mais ils ont été jusqu’au bout.

Les bénévoles sont aussi présents à l’arrivée, ici pour faire sonner la cloche à chaque nouvel arrivant.

Distribution des sandwichs.

Pour le cadeau souvenir, c’est par là.

Freddy, après avoir bouclés les 130 kilomètres en éclaireur (Cf. 1/5), à la distribution des pavés.

Stand double, soutien à la sauvegarde du secteur pavé d’Arenberg…

… et application de la remise pour les adhérents FFCT.

FFCT présente en la personne de son chargé de mission Développement durable…

… et du président du Comité départemental.

Un maillot sympathique.

Pour Gérard, président du VC Roubaix Cyclotourisme, le plus gros est fait mais tout n’est pas terminé pour autant.

Après avoir photographié ces VTT…

… je ne pouvais pas moins faire que de prendre leurs pilotes.

Epilogue : voici ce que nous avons trouvé lors du défléchage. Et la bouteille était pleine.

Pour être informés des prochaines parutions, abonnez vous (Bouton en bas de colonne de droite de la page Accueil).

Raid Paris-Roubaix VTT 2019 (4/5)

Le soleil est désormais franchement installé sur ce Wallers – Roubaix VTT.

Au menu de cette quatrième partie, plusieurs secteurs pavés et le ravitaillement de Vred.

Si vous avez bien observé les photos qui précèdent, vous connaissez le fin de l’énigme (Cf. 3ème partie)

Cela mérite bien deux photos.

Nous voici au ravitaillement de Vred.

Côté sandwichs on n’a que l’embarras du choix.

Ne pas oublier de faire tamponner sa carte avant de repartir.

A suivre. C’est en ligne

Pour être informés des prochaines parutions, abonnez vous (Bouton en bas de colonne de droite de la page Accueil).