Catégories
Cyclotourisme Randonnées

Autour de Boeschepe

Des flancs du Mont Noir, une large perspective que les nuages renforcent.

En ce début septembre, le soleil est généreux, ce sont les annulations de sorties dominicales qui pleuvent.

Heureusement, les cyclistes précautionneux ascendant fourmi ont emmagasiné des traces GPS et pas chiens, les partagent.

En quête d’une sortie VTT, je trouve celle d’un brevet au départ de Boeschepe. Cinquante cinq kilomètres est une distance propre à m’occuper tout un dimanche matin. Le tronçon Lille Bailleul effectué en TER me permettra d’éviter un lever trop matinal à mon goût et de rentrer à une heure convenable pour le repas de midi.

Agréable circuit qui chemine entre Mont des Cats et Mont Noir. Des terrains variés et de beaux points de vue à la clé. Les puristes trouveront peut-être les secteurs sur route un peu trop nombreux mais cela permet de profiter du paysage.

La trace au départ de Bailleul que l’on peut charger sur Openrunner (cliquer sur l’image).
Un carrefour que l’on retrouvera sur le chemin du retour.
Le Mont Noir à l’horizon.
Vu ainsi, cela n’a pas l’air trop compliqué à franchir mais ce le fut pour moi.
Du monde en face.
Gare au traitre trou à droite, masqué par la végétation.
Quand reviendra-t-il le temps des brevets? Quelques photos de cyclistes, comme avant.
Ceux qui attendent du chemin de la levrette quelque situation croustillante en seront pour leurs frais.
Direction Boeschepe bien sûr…
… que l’on aperçoit à droite mais que l’on ne rejoint pas directement.
Cyclistes, piétons et cavaliers étaient nombreux à se promener ce dimanche matin.
C’est la saison des mûres.
Par les chemins creux.
Celui-ci non creux bien connu, conduit au Moulin de Boeschepe, grand absent de cette série de clichés.
En direction de Bailleul que l’on entraperçoit au loin.
Bailleul se détache, terme de cette boucle.
Catégories
Cyclotourisme Randonnées

Roubaix Troisvilles – VC Roubaix 2020

Le milieu de journée offrit de belles éclaircies à cette randonnée vers le cambrésis.

Francis était cette semaine encore aux manettes pour nous emmener vers le cambresis. Bertry point le plus méridional et culminant (137 m) de ce circuit était également celui de notre demi-tour.

Privilégiant les petites routes, le parcours optimise les secteurs champêtres sur un territoire par endroits densément urbanisé.

Partis sous la grisaille, nous bénéficierons en milieu de journée d’éclaircies donnant un peu de tonus aux paysages avec des ciels bellement ennuagés.

La suite en images.

La trace disponible sur Openrunner.

Le clocher de l’église Saint Pierre de Bouvines se découpe à l’horizon.

Je n’ai pas utilisé la fonction Un homme à la mer de mon GPS pour garder trace de ce point mais il se situe sur la D 93 entre le lieu dit la belle porte (Cf. carte Michelin) et Mouchin. Rendez-vous le 06 septembre.

Crevaison. Battrons nous le score de la semaine dernière avec six dont quatre sur deux kilomètres? Ce sera finalement l’unique.

Cela donne le temps d’admirer ces belles rangées de choux.

Avec la traversée de l’Escaut, retour à des paysages plus urbains.

Compte tenu de l’heure, l’appel de la Jupiler restera sans écho. Evènement sans doute anormal pour cet établissement pris au dépourvu par nos 9 cafés simultanés qui ne permirent pas à tous de bénéficier d’une sous-tasse.

Premières éclaircies.

Début d’un long secteur pavé en faux plat montant, fort heureusement plutôt roulant.

Bientôt la fin.

Halte déjeuner à Troisvilles, Chez Françoise, lieu de culte de Paris Roubaix.

L’imposante centrale thermique d’Hornaing, visible de loin.

Passage rafraichissant en forêt de Marchiennes…

… avec une halte à la Croix ou Pile.

Ca se couvre de nouveau, nous arriverons juste avant la pluie.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Cyclotourisme Randonnées

Tour en Arrageois et Ternois – VC Roubaix – 2020

Après-midi ensoleillé pour ce Tour en Arrageois et Ternois.

Beau parcours proposé par Francis pour cette sortie journée du VC Roubaix.

Au départ de Vimy, le circuit file vers le sud jusque Sailly au bois puis s’oriente à l’ouest pour rejoindre Frévent et la vallée de la Canche. De là, on repart vers le nord en direction de Saint Pol sur Ternoise, mais avant d’y parvenir l’on bifurque plein est en direction de Maroeuil.

S’il évite Mont Saint Eloi et Notre dame de Lorette, le parcours est néanmoins animé avec 1150 m de dénivelé pour près de 150 km, le tout en empruntant principalement des routes peu fréquentées.

Pour suivre, un aperçu en images.

La trace téléchargeable sur Openrunner.

On démarre dans la grisaille et quelques gouttes viennent nous rafraîchir.

Ca monte un peu.

Si le ciel reste chargé, quelques éclaircies, encore fugaces laissent espérer une amélioration.

Après un été plutôt sec, les pluies récentes transforment certains passages en champs de boue. Pas de regret de n’avoir pas nettoyé mon vélo après ma sortie dominicale.

Des ambiances variées, tout au long de cette randonnée.

Non ce n’est pas une rando VTT.

Petite côte de remise en jambe en quittant Frévent, lieu du pique nique.

Le panneau annonce clairement ce qui nous attend…

… et tient ses promesses.

A gauche le cimetière de la Targette dont la profusion de tombes est toujours aussi impressionnante.

Le mémorial canadien. Encore quelques kilomètres avant de retrouver Vimy.

Une large vue sur le bassin minier.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Cyclotourisme Randonnées

Autour de Tarascon sur Ariège

Au sommet du col d’Agnès, un des beaux points de vue de cette randonnée autour de Tarascon sur Ariège.

Après presque six mois d’interruption, reprise des publications de ce blog. Point de brevet dont on puisse rendre compte, pas de nouvel itinéraire, j’avais pour projet de mettre en ligne le récit d’anciennes randonnées demeurées inédites. Mais l’érosion de la mémoire réduit à peau de chagrin les commentaires et l’entreprise fit long feu.

Vinrent heureusement les vacances qui apportèrent un salutaire dépaysement s’agissant de mon actualité cyclotouriste.

Pour commencer, un petit tour en Ariège avec une randonnée de mise en forme avant un parcours de plus grande ampleur devant me conduire de Valence à Lille mais qui s’interrompit avant terme pour raisons mécaniques.

Conçu sur carte, ce tour de 120 kilomètres au départ de Tarascon sur Ariège (Quié plus précisément) tint ses promesses avec ce qu’il faut de dénivelé (2900 m) et de beaux paysages à la clé.

Démarrant dans la vallée du Vicdessos, le circuit emprunte le Port de Lers puis le Col d’Agnès pour atteindre celle du Garbet.

Quinze kilomètres en faux plat montant permettent de s’échauffer jusque Vicdessos. Là démarre la montée vers le Port de Lers, onze kilomètres à 7% avec deux passages à 10%. L’ascension est assez régulière, sur une route peu fréquentée et plutôt ombragée le matin. Vaste point de vue parvenu au col.

Rejoindre le Col d’Agnès ne présente pas de difficulté. Dix kilomètres de descente ininterrompue conduisent ensuite à Aulus les bains. De là, le col de Latrape (5 km à 7% en moyenne) nous fait basculer vers Oust avec une pente bien marquée jusque Sérac.

A Oust, nous attend une quatrième grimpette pour atteindre Massat par le col de Saraillé (9 km à 5% en moyenne). Les deux derniers kilomètres, pratiquement plats et boisées sont particulièrement agréables. Une version courte de cette randonnée consiste à rejoindre Massat directement du Port de Lers.

Dernière difficulté du parcours, le col de Port (12 km à 5% en moyenne). La difficulté provient surtout des kilomètres et du dénivelé déjà accumulés car le col en lui même offre une pente modeste et régulière. Les cinq derniers kilomètres me virent mouliner sans vergogne, goûtant par anticipation les vingt derniers de descente.

Belle balade donc dans des ambiances variées et en majorité sur des axes peu fréquentés.

Le Port de Lers.

Un troupeau de moutons bloque provisoirement le passage.

Toujours et encore la sale manie de certains, plutôt motorisés, de laisser une trace de leur passage. Entre uriner sur le poteau et apposer un autocollant, je ne sais ce qui est le mieux.

La montée du col d’Agnès venant du Port de Lers.

La vallée du Garbet.

Entre Sérac et Oust.

Un col ombragé.

De là, il n’y a plus qu’à se laisser glisser vers Tarascon sur Ariège.

La trace GPS que vous pouvez télécharger sur Openrunner.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.