Catégories
Brevet Cyclotourisme Route

Randonnée des Amis de Pont Gibus – Wallers – Octobre 2020

Les organisateurs l’avaient promis, la banderole serait déployée comme pour Paris-Roubaix.

Pas de brevet ce dimanche? C’était compter sans les Amis de Pont Gibus qui, marris de ne pas voir passer Paris Roubaix qui devait se dérouler ce dimanche, se sont consolés en proposant une boucle de 50 kilomètres au départ de Pont Gibus. Au programme, une dizaine de kilomètres pavés.

Non contents de fournir la trace GPS, ils avaient pris le soin de baliser le parcours et ce de façon très efficace.

Le vent annoncé était au rendez-vous. La perspective de fortes rafales et l’état des secteurs pavés que j’avais pu observer lors de récentes sorties, m’incitèrent à opter pour le VTT plutôt que le vélo de route. Je ne l’ai pas regretté même si la chaussée fut dans l’ensemble plutôt propre. Quelques passages étaient par contre franchement boueux.

L’absence de plage horaire de départ me permit d’envisager un déplacement en train avec un arrêt à Landas pour rejoindre Tilloy lez Marchiennes et un retour par Orchies. Le tronçon Landas – Tilloy lez Marchiennes se révéla plus intéressant que prévu car comportant un long secteur pavé. Le retour vers Orchies via la forêt fut aussi agréable. Je joins donc la trace de ce parcours de liaison.

Les deux itinéraires sont disponibles sur Openrunner la randonnée et l’itinéraire de jonction entre gares.
En blanc, les secteurs pavés (merci Komoot).
Deux vélos dans le TER. Un autre cyclo se faisait un Paris-Roubaix perso au départ de Valenciennes.
La gare de Landas, point de départ de ma randonnée.
Je ne croiserai en définitive que peu de cyclistes.
Le vent est bien présent.
C’est parti pour 1,5 kilomètres.
Une chaussée en bon état.
Point de jonction avec la randonnée.
Le fléchage, bien connu des habitués de Paris – Roubaix, comportant la mention APG confirme la bonne direction.
Passage par le centre de Marchiennes, ici l’Hôtel de Ville…
… et un peu pus loin l’église arborant sur son fronton la devise républicaine « Liberté Egalité Fraternité », ce qui ne se rencontre pas souvent.
Une longue ligne droite pour rouleur.
Respect des limitations de vitesse.
Ca démarre fort pour le premier secteur pavé du circuit rencontré (Haveluy).
Ambiance « Au nord c’était les corons ».
Début de la trouée d’Arenberg…
… loin de l’affluence des jours de Paris-Roubaix
Un secteur pavé remis à neuf.
Et nous voilà à Pont Gibus…
… où France Bleue Nord couvre l’évènement.
Nouveau secteur pavé à la sortie d’Hornaing.
Courte interruption de pavage, on tourne à droite et ça repart.
Un secteur également en bon état.
Un petit (pas tant que ça) dernier pour la route.
Sur la route d’Orchies, via la forêt de Marchiennes)
Le train part à 13h04, pas de halte à la Croix ou Pile.
C’est bon, je serai à l’heure.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Cyclotourisme Gravel Randonnées VTT

Autour de Saint-Amand les Eaux

De beaux secteurs pavés ponctuent ce parcours dont je ne sais s’il faut le qualifier de VTT ou de Gravel.

Désireux de changer de pâture, je jetai mon dévolu sur les environs de Saint-Amand les Eaux qui conjuguent forêts, canaux, terrils, secteurs pavés et chemins agricoles.

Dans le cahier des charges, aller en TER pour ne pas allonger inutilement le parcours avec des tronçons cent fois parcourus au départ de Lille et retour en vélo, car j’ai des scrupules à revenir en train avec un engin potentiellement très boueux.

Empruntant à une boucle au départ de Saint-Amand trouvée sur Openrunner, je la triturai et la complétai en sorte de parvenir à une distance adaptée à une randonnée à la journée.

Pour les costauds ou plus courageux que moi, deux terrils bordent le parcours que j’ai ignorés compte tenu de la distance déjà prévue et ne les ayant jamais pratiqués à vélo. Mais je reviendrai, avec une approche plus directe.

Voici la randonnée en images.

La trace enregistrée disponible sur Openrunner.
On quitte Saint Amand vers l’ouest en suivant la Scarpe…
… et une voie ferrée désaffectée.
Puis le chemin devient champêtre, mais toujours suivant le fleuve.
A Hasnon, changement de programme, des travaux sur la berge amputent légèrement le tracé prévu sur le chemin de halage.
On rejoint la forêt à la sortie de Cataine.
Croisement avec la trouée d’Aremberg…
… que l’on emprunte sur quelques centaines de mètres.
Derrière les bouleaux, la mare à Goriaux que l’on va aller voir d’un peu plus près.
Direction Raismes en suivant la piste cyclable…
… puis une trace improvisée sur le bas Côté.
Traversée du parc de loisirs.
Avec son imposant jet d’eau.
Carrefour dit de l’Etoile de Cernay.
A Odomez on retrouve les berges de l’Escaut que l’on suit jusque Mortagne du Nord.
Retour aux pavés
La chasse est ouverte, prudence.
De nombreuses fermes avec porche à pigeonnier jalonnent le parcours.
Pour les vélos, c’est permis.
Les éclaircies, ravivent les couleurs.
Faut pas être trop gros, mais ça passe.
A Cysoing, je tournicote un peu avant de trouver le départ du chemin parallèle à la route menant à Bouvines.
A Bouvines, retour sur des sentiers battus avec la voie verte du Val de Marque.
Passé le lac du Héron, derniers champs avant la ville.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Gravel VTT

Gravel Equinox – Lille Octobre 2020

Petit tour vers les terrils pour ce Gravel Equinox.

Si ce n’est l’absence totale de départ groupé et la limitation de la taille des groupes à dix, la pratique du Gravel n’est finalement pas trop affectée par les mesures sanitaires.

Une trace GPS, de quoi s’alimenter en route et nous voilà partis pour suivre le parcours proposé ce samedi au départ de Lille.

Circuit qui nous conduit vers la forêt de Phalempin et Oignies où s’amorce le retour vers Lille.

Le temps était de la partie avec, en début de matinée, un franc ciel bleu.

La trace que vous pouvez retrouver en cliquant ICI
Une barrière à franchir…
… et c’est presque la campagne…
… colorée de teintes automnales.
Pavés à droite ou route à gauche, vous avez le choix.
Malgré sa vélocité légendaire, Gérard ne se dirige pas vers l’autoroute…
… mais vers un secteur pavé montant mais bien roulant.
C’est ce qu’on appelle la formation continue.
Traversée de la forêt de Phalempin en évitant les secteurs bien détrempés.
Il ne FALLAIT PAS tourner à droite à cet endroit.
Nous voilà partis sur des chemins confidentiels.
Dérapage pas vraiment contrôlé…
… mais manifestement c’est amusant.
Là on sort la machette.
Retour sur l’itinéraire.
On arrive sur la zone de terrils de Oignies.
On distingue au fond les chevalements de la fosse 9/9 bis. Pour les voir de plus près cliquer ICI.
On accède facilement au sommet de ce terril par un chemin en colimaçon. Superbe panorama à 360 degrés au sommet.
Mai ce ne sera pas pour cette fois et nous continuons dans le parc attenant.
A l’horizon, le terril de Carvin.
On rejoint la Deûle un peu avant Houplin Ancoisne…
… et la jonction avec le canal de Seclin.
Le jardin Mosaic n’est pas très loin, et là s’arrête le reportage, mais pas la boucle.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Cyclotourisme Randonnées

Roubaix Troisvilles – VC Roubaix 2020

Le milieu de journée offrit de belles éclaircies à cette randonnée vers le cambrésis.

Francis était cette semaine encore aux manettes pour nous emmener vers le cambresis. Bertry point le plus méridional et culminant (137 m) de ce circuit était également celui de notre demi-tour.

Privilégiant les petites routes, le parcours optimise les secteurs champêtres sur un territoire par endroits densément urbanisé.

Partis sous la grisaille, nous bénéficierons en milieu de journée d’éclaircies donnant un peu de tonus aux paysages avec des ciels bellement ennuagés.

La suite en images.

La trace disponible sur Openrunner.

Le clocher de l’église Saint Pierre de Bouvines se découpe à l’horizon.

Je n’ai pas utilisé la fonction Un homme à la mer de mon GPS pour garder trace de ce point mais il se situe sur la D 93 entre le lieu dit la belle porte (Cf. carte Michelin) et Mouchin. Rendez-vous le 06 septembre.

Crevaison. Battrons nous le score de la semaine dernière avec six dont quatre sur deux kilomètres? Ce sera finalement l’unique.

Cela donne le temps d’admirer ces belles rangées de choux.

Avec la traversée de l’Escaut, retour à des paysages plus urbains.

Compte tenu de l’heure, l’appel de la Jupiler restera sans écho. Evènement sans doute anormal pour cet établissement pris au dépourvu par nos 9 cafés simultanés qui ne permirent pas à tous de bénéficier d’une sous-tasse.

Premières éclaircies.

Début d’un long secteur pavé en faux plat montant, fort heureusement plutôt roulant.

Bientôt la fin.

Halte déjeuner à Troisvilles, Chez Françoise, lieu de culte de Paris Roubaix.

L’imposante centrale thermique d’Hornaing, visible de loin.

Passage rafraichissant en forêt de Marchiennes…

… avec une halte à la Croix ou Pile.

Ca se couvre de nouveau, nous arriverons juste avant la pluie.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.