Chicon bike tour – Faumont 2020 (3/3)

Camaieu de marron sur le terril d’Evin Malmaison, au programme de la boucle de 48 km du Chicon bike tour 2020.

Dernière partie de ce Chicon bike tour 2020, avec le terril d’Evin Malmaison et le retour vers Faumont.

Courte descente …

… suivie d’une montée, difficile pour les anglophones.

Jusqu’ici tout va bien.

Du rarement vu je pense, décollage de semelle pour un Renard des sables.

La réparation de fortune à laquelle j’aurai contribué en apportant un colson de ma boite à outils. Moralité, on a toujours besoin d’un colson sur soi.

Ca monte à pied un peu partout.

Mais pas que…

Droit dans la pente.

Une pompe neuve non testée. Résultat, ce vététiste se trouva fort dépourvu quand la crevaison venue il ne sut gonfler sa chambre à air. Je perdrai une rondelle de la mienne dans une tentative de conversion Schrader/Presta. Je n’ai pas encore fouillé dans mon stock de pièces détachées pour tenter de la remettre en état.

Non, ce n’est pas une cible vivante qu’il faut percuter dans la descente mais un promeneur au pull suggestif pour le vététiste adepte des jeux vidéo.

Juste pour la couleur et la posture des promeneurs de chiens.

Plan incliné ou escalier? Devinez ce que j’ai choisi.

Pour la perspective.

Second passage au ravitaillement.

Petit jeu du photographe photographié avec Jean-Louis.

Chemin de retour qui démarre tranquillement.

Le bas côté semble une option plus sûre.

Ca se confirme.

Des différents états de la boue…

Mons en Pévèle est en vue.

Là encore il est possible de panacher les circuits et de raccourcir ceux de 34 et 48 km.

Pas vraiment le temps de profiter de la vue, cet étroit chemin qu’il vaut mieux descendre que monter nous attend.

Ca coince.

La boue fait du dégât dans les transmissions, ici un vététiste en délicatesse avec sa chaine.

Glissade et fente avant. Ca vaut pas mal de points en figures libres.

Belle descente rectiligne avec vue.

Un passage viabilisé qui il y a quelques années pouvait être franchement galère.

Changement de direction abrupt dans une descente qui rend toujours difficile la négociation de ce raidillon.

Le véhicule d’assistance en action.

Un secteur pavé bien exposé, mais il est déjà tard et ne ferai, à regret, que quelques clichés.

Direct avec boue ou pas boue plus deux kilomètres. Je ne suis pas sûr que je reprendrais l’option 1.

Le démarrage est sans problème…

… mais ça ne durera pas très longtemps.

Grosse séance de nettoyage à la maison en perspective.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Randonnée d'Esquelmes – Esquelmes 2020 (1/2)

Un lever de soleil coloré put faire croire un moment que les prévisions météorologiques étaient erronées. Elles s’avérèrent hélas exactes et cette randonnée d’Esquelmes se déroula dans la grisaille.

La nocturne de vendredi était tentante mais difficile à envisager cette année. Je me suis donc rabattu sur la sortie diurne et découvert cette randonnée que je n’avais jamais pratiquée.

Des quatre circuits proposés je retins celui de 36 kilomètres étant en petite forme. Un contrôle sanitaire à la frontière m’eut sans doute interdit l’entrée du royaume, pour cause d’importation de germes non identifiés à manifestations symptomatiques avérées.

Le parcours, en deux boucles, ne présentait pas de difficultés, empruntant chemins et pâtures. Quelques tronçons sinueux dans des zones boisées apportaient de la variété.

Cette randonnée donne aussi l’occasion de traverser des propriétés privées, dont certaines assez vastes, qui ne sont accessibles que pour cette randonnée.

Le balisage aérien était précis et bien visible, le ravitaillement original, comme vous le constaterez dans la seconde partie.

Trois arrêts photos ponctuèrent cette sortie, la pluie venant par instant contrarier la pratique.

La trace disponible sur Openrunner. Mais attention, il faudra faire des détours à certains endroits, des tronçons traversant des propriétés privées qui n’étaient accessibles que pour la randonnée.

Un hangar agricole servait de lieu d’accueil…

… aménagé pour la circonstance avec des tentes chauffées.

Oh! Que vois-je?

Du monde qui s’inscrit déjà.

La soupe est au feu et les croque-monsieurs en préparation.

Un balisage précis et adapté au cheminement nocturne avec des pastilles fluorescentes dans le bois.

C’est parti.

A droite, un énorme tas de carottes (enfin il m’a semblé) dont je ne sais s’il était en attente de chargement ou s’il s’agissait de rebuts.

Normalement c’est fermé, mais pas pour la randonnée d’Esquelmes qui a obtenu une autorisation spéciale…

… dument signalée.

En français : facile / difficile.

Le difficile ne le sera pas trop avec un cheminement en dévers suivi d’une courte pente un peu raide.

De l’eau par endroits, mais globalement pas trop de boue.

Traversée d’une cour de ferme.

Le circuit comportera son lot de voyettes.

Le champ de maïs moissonné constitue une bonne alternative au chemin un peu gras.

Il faut choisir.

Pourquoi prendre la route quand le bas-côté est roulable?

Interdit aux motos mais pas aux vélos.

Un secteur pavé propice aux photos.

Chacun son style.

Tracé sinueux dans un petit bois…

… il n’en faut pas plus pour susciter un nouvel arrêt photos.

Ces volatiles, que mon absence totale de connaissances ornithologiques m’empêche d’identifier, constitueront une opportune transition avec la suite de ce reportage….

Demain soir sans doute. C’est fait

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Nuit des pavés 2020 – Repérage

Bouvines et l »église Saint Pierre, reconnaissable entre toutes, point de départ de la Nuit des Pavés.

Pas de brevet dans les environs ce dimanche, l’occasion de repérer l’itinéraire de l’édition 2020 de la Nuit des pavés organisée par le VC Roubaix, qui se déroule le vendredi précédent Paris Roubaix.

Cette reconnaissance s’imposait avec la refonte du parcours. La première boucle de 20 km a été complètement revue et concentre les portions pavées avec notamment un passage par le Carrafour de l’Arbre.. La seconde, qui conduit au Moulin de Vertain, a été modifiée dans ses enchainements.

Le parcours demeure très champêtre avec des tronçons de liaison sur route réduits au minimum.

Découvrez le parcours en photos.

Vous pouvez revoir l’édition 2019 en cliquant ICI.

En haut de la carte la boucle de 20 km que l’on peut enchaîner avec celle de 25 km.

Toutes les information sur Cyclos Hauts de France, bien sûr.

Démarrage en mode VTT dès le début grâce au chantier en cours, mais qui sera sans doute achevé en avril prochain.

Petit tour de mise en chauffe dans le Bois de la Noyelle qui nous ramène rapidement vers Bouvines pour attaquer le premier secteur pavé.

Non, ce n’est pas du run and bike.

Coup d’oeil admiratif de Philippe sur la toiture de la ferme de la Courte.

Premier secteur pavé vers Gruson.

Un court « gauche droite » sur route pour emprunter un chemin bien caché. Faut connaître.

Enchainement de voyettes dans Gruson.

On délaisse le pavé de l’Arbre que l’on rejoint dans ces derniers mètres.

Pour enchainer avec le pavé Jean-Marie Leblanc.

Puis celui de Luchin.

Que serait une sortie VTT sans problème mécanique?

Fin du pavé Duclos-Lassalle.

L’église de Bouvines en ligne de mire, la fin de la première boucle…

… non sans un dernier passage pavé.

C’est parti pour la deuxième boucle en direction du Marais.

Tout se perd, ce chemin il y a peu encore boueux a été complètement viabilisé.

Le groupe presque au complet.

Petite partie de touche-touche sur chemin glissant.

Des baignoires, mais pas pour les vététistes.

Pavé du moulin de Vertain, bien roulant…

… les premiers mètres.

Peu après, le pavé de l’Epinette.

La belle unité vestimentaire des Roubaisiens.

En noir et blanc on ne fait plus la différence.

Ah! Quel plaisir de vautrer dans la boue.

En boue teillage.

Alors là, ça tourne à l’addiction.

A gauche c’est Bouvines direct par la route…

… mais c’est plus du VTT, on longe la station d’épuration pour partir en bordure de champ.

Avant dernier secteur pavé.

Et revoilà Bouvines. Vivement le 10 avril.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Pat Lys – Lys lez Lannoy 2019 (2/2)

Le Carrefour de l’Arbre, point de passage de la Pat Lys.

Seconde partie en images de cette Pat Lys qui nous conduira à Tressin, via Péronne en Mélantois, Bouvines et Baisieux.

Pour revoir l’édition 2018.

Tout de suite après le ravitaillement une sympathique petite butte en bordure d’autoroute à Péronne en Mélantois.

Bouvines n’est pas très loin mais noyée dans le brouillard.

Dernière séquence « pavés » avec l’un de ceux qui mènent au Carrefour de l’Arbre.

Ravitaillement de Tressin.

Dernières photos, juste après le ravitaillement que l’on devine à gauche, avant de quitter l’itinéraire pour rentrer directement chez moi.

J’abandonne le fléchage qui nous aura guidé sans faille sur ce 55 km.

Pour être informés des prochaines publications, abonnez-vous (bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil).

Pat Lys – Lys lez Lannoy 2019 (1/2)

La grisaille, bien présente durant cette matinée, ne put pour autant affadir cette Pat Lys 2019 proposée par Lys cyclos.

SI le temps ne fut pas aussi radieux que le dimanche précédent, il ne plut pas. C’est la façon positive de voir les choses.

Cette météo médiocre n’empêcha pas de goûter les circuits proposés qui enchainaient des terrains variés dont plusieurs secteurs pavés. Si ça « collait » un peu par endroits, le parcours (le 55 km en tout cas) était plutôt roulant.

Les flèches jaunes sur fond bleu étaient bien visibles malgré la brume et complétées par un balisage au sol.

Le temps sec permit quelques photos. Un début de traitement tardif m’a fait opter pour une mise en ligne en deux épisodes. Le premier plutôt court s’arrête au premier ravitaillement. Le second sera un peu plus abondant.

Du monde à 8h00 alors que le jour point à peine. Certains sont déjà partis pour le 70 km…

… d’autres prendront le temps d’un café avant de partir.

C’est sûr que leur maillot à fusée de Tintin fait envie.

Bracelet anti-resquilleur. Si, si, on en rencontre malgré le prix modique demandé.

Hélas, pressé par le temps j’écourterai le 55 km en prenant le chemin de la maison via le Lac du héron après le ravitaillement de Tressin et ne dégusterai pas ces délicieuses saucisses.

A l’extérieur, le stand saucisse se met en place.

Un secteur pavé montant mais bien roulant.

Premier ravitaillement.

Pas de chance pour Freddy victime d’une crevaison.

La suite, demain soir sans doute.

C’est ICI.

Si vous souhaitez être informés des prochaines parutions, abonnez-vous (bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil).

Raid Paris-Roubaix VTT 2019 (5/5)

Le pavé de Vertain, un des lieux emblématique de Paris Roubaix.

Fin de cette série avec des photos prises au ravitaillement de Bouvines, sur les secteurs pavés conduisant au Carrefour de l’Arbre et enfin au Vélodrome. Je commence à sentir les effets du vent contraire et suis moins tenté par des haltes photographiques.

Pavé et moulin en arrière plan est la perspective préférée, même si le positionnement du soleil favorise les contre-jour.

Comme le dira un des ces cyclistes, « faut pas s’arrêter trop longtemps ».

Le secteur pavé qui part du moulin nous attend et le ravitaillement de Bouvines n’est plus très loin.

Ravitaillement précédé d’un court tronçon pavé récemment refait. Rien de bien méchant donc, d’autant qu’il descend.

Ravitaillement animé.

Ambiance estivale côté couvre-chefs.

Philippe, responsable du ravitaillement, donne le ton.

Michel au stand technique…

… aura consommé tout son stock d’huile. Les chaînes « chantent » après 100 kilomètres, malgré un terrain plutôt sec.

Encore ou plus que 32 kilomètres, selon la forme.

Direction, à gauche toute, pour rejoindre le Carrefour de l’Arbre, par des détours… pavés bien sûr.

Dernier regard sur l’église Saint Pierre de Bouvines au profil si caractéristique.

Le Carrefour de l’Arbre n’est plus qu’à quelques coups de pédales.

A peu près le même endroit, quelques semaines plus tôt.

En voilà qui sont attendus…

… et encouragés.

On y attend les coéquipiers…

Encore combien de secteurs pavés demande cette participante.

Et voici le Vélodrome, la file de droite nous attend.

Certains prennent le virage en hauteur.

Pour ma part je suivrai la ligne bleue, même si elle n’est pas des Vosges.

Un podium qui sera très fréquenté.

Retrouvailles avec le couple photographié au Carrefour de l’Arbre. Ils ne sont pas sur le podium mais ils ont été jusqu’au bout.

Les bénévoles sont aussi présents à l’arrivée, ici pour faire sonner la cloche à chaque nouvel arrivant.

Distribution des sandwichs.

Pour le cadeau souvenir, c’est par là.

Freddy, après avoir bouclés les 130 kilomètres en éclaireur (Cf. 1/5), à la distribution des pavés.

Stand double, soutien à la sauvegarde du secteur pavé d’Arenberg…

… et application de la remise pour les adhérents FFCT.

FFCT présente en la personne de son chargé de mission Développement durable…

… et du président du Comité départemental.

Un maillot sympathique.

Pour Gérard, président du VC Roubaix Cyclotourisme, le plus gros est fait mais tout n’est pas terminé pour autant.

Après avoir photographié ces VTT…

… je ne pouvais pas moins faire que de prendre leurs pilotes.

Epilogue : voici ce que nous avons trouvé lors du défléchage. Et la bouteille était pleine.

Pour être informés des prochaines parutions, abonnez vous (Bouton en bas de colonne de droite de la page Accueil).

Raid Paris-Roubaix VTT 2019 (4/5)

Le soleil est désormais franchement installé sur ce Wallers – Roubaix VTT.

Au menu de cette quatrième partie, plusieurs secteurs pavés et le ravitaillement de Vred.

Si vous avez bien observé les photos qui précèdent, vous connaissez le fin de l’énigme (Cf. 3ème partie)

Cela mérite bien deux photos.

Nous voici au ravitaillement de Vred.

Côté sandwichs on n’a que l’embarras du choix.

Ne pas oublier de faire tamponner sa carte avant de repartir.

A suivre. C’est en ligne

Pour être informés des prochaines parutions, abonnez vous (Bouton en bas de colonne de droite de la page Accueil).