Catégories
Brevet Cyclotourisme VTT

La Printanière VTT – Orchies 2022 (1/2)

Lever de soleil prometteur sur la route d’Orchies conduisant à la Printanière organisée par le CC Orchies

La Printanière le fut effectivement malgré une température franchement basse au petit matin. Mais le soleil fit son oeuvre en nous réchauffant et en éclairant superbement une Pévèle verdoyante et en fleurs.

Printanière elle le fut également pour les organisateurs qui durent se conformer au rythme biologique de Dame Nature et se virent refuser la traversée de zones de nidification sur les parcours VTT, nous privant entre autres de passages en sous-bois. Restaient secteurs pavés, voies vertes et chemins agricoles. Le terrain étant particulièrement sec, le parcours était bien roulant malgré un vent du nord soutenu.

600 cyclos et vététistes firent le déplacement, source de désappointement pour les organisateurs au regard de la fréquentation antérieure mais ce nombre rendrait jaloux plus d’un club.

Le froid annoncé me fit donc faire une parenthèse VTT alors que j’avais repris le vélo de route. Ce fut sans regret et après une hésitation à la bifurcation, car venu de Lille et y retournant en vélo, j’optai pour le parcours le plus de 48 km.

Plusieurs secteurs pavés de Paris Roubaix étaient au menu constituant une bonne mise en condition pour la prochaine Nuit des pavés.

Au risque de me répéter d’un brevet à l’autre, l’organisation du CC Orchies est toujours excellente et accueil, fléchage et ravitaillement furent de qualité.

Bonnes conditions pour les prises de vues, la suite donc en images.

La trace du 48 km que l’on peut retrouver sur Openrunner
Distribution des cartes d’inscription à l’entrée.
A 8h00, les participants se font encore rares, sans doute ont-ils préféré attendre une remontée de la température matinale.
Les Renards sont là mais ils partiront avant moi et je les saisirai pas dans leurs oeuvres.
Fléchage au sol et vertical selon les endroits. Les traces GPS étaient téléchargeables.
Le pavé des Chemins des prières, premier rencontré, était particulièrement bien exposé, mais il était encore tôt et mieux valait poursuivre qu’attendre le chaland.
Je m’arrête pour une photo de paysage…
… et voilà qu’arrivent des cyclistes…
… que vouliez-vous que je fisse ?
Bifurcation entre le 15 km et les distances plus longues, je m’arrête bien sûr.
Un peu plus loin, le pavé du Nouveau Monde est lui aussi bien éclairé.
Planté sur le bas côté pour forcer mes camarades de jeu à emprunter le pavé, celui-ci attendra vraiment le dernier moment pour bifurquer.
Plus de cycliste à l’horizon, j’en reste là pour ce secteur et reprends ma route.

La suite ICI.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Cyclotourisme

Mons à vélo – Mons en Baroeul 2022

Fausse promesse que ce soleil levant. Les nuages l’emporteront durant ce Mons à Vélo plutôt frais.

La boucle est-elle bouclée ? En mars 2020, Mons à vélo faisait partie des premiers brevets annulés pour raison sanitaire. Et pour cause, le gouvernement avait annoncé le samedi les mesures de confinement entrant, pour certaines, en vigueur à minuit.

Deux ans après, l’édition 2022 se déroulera sans masque et dans la convivialité retrouvée. Souhaitant que cela ne soit pas une nouvelle parenthèse, ne boudons pas notre plaisir.

Quatre distances étaient proposées de 20 à 80 km, la plus longue nous emmenant vers Faumont et retour par Mons en Pévèle. Parcours classique mais toujours agréable car privilégiant des routes à faible circulation.

Si Météo France laissait attendre le grand beau, les éléments ou quelque divinité les commandant en décidèrent autrement, les nuages masquant avec persévérance l’astre solaire. Je ne regrettai pas d’avoir opté pour mes gants les plus chauds.

Le temps n’était donc pas idéal pour les prise de vues, mais quelques uns se reconnaîtrons sur les clichés qui suivent.

La trace accessible sur Openrunner.
Plaisir partagé.
Jean-Claude Fallet, président du CCM, en pleine activité de délégation et en bonne compagnie.
Pendant ce temps….
Les Roubaisiens sur le départ.
Marianne mène le train.
Même mes algorithmes de Facebook, ne le reconnaîtront pas.
Arrivée au ravitaillement.
Pointage des cartes au ravitaillement. Ce n’est pas inutile car un des participants alors que j’y étais, souffrant sans doute de phobie administrative comme un de nos anciens ministres avait omis de s’inscrire. Il a régularisé.
Ils n’auront pas évité le secteur pavé conduisant au Pas de Roland à Mons en Pévèle.
Le plus jeune participant.
Les arbres le signifient, c’est le printemps. Brrr!

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Gravel VTT

Raid des trois vallées – Saint Saulve 2021 (2/2)

Nouveau parcours mais ambiance champêtre conservée pour ce Raid des trois vallées 2021.

Si vous avez raté le début, cliquez là Première partie.

Suite en photos de cette randonnée, nous retrouvons le secteur pavé situé juste avant la bifurcation entre les circuits de 35 et 50 kilomètres.

Un pédalier qui se dévisse. C’est pour le moins fâcheux. J’espère que ce cyclo a pu rentrer à bon port sans trop de difficultés.
A droite, c’est le 35…
… tout droit le 50. Il n’est pas encore 10h00, j’opte pour le 50.
Peu après la bifurcation, nouveau tronçon bien exposé après un virage à 90 degrés.
La sortie du tunnel.

Sympathique facétie de saison, un tunnel fantôme était organisé au franchissement d’un échangeur entre Curgies et Saultain. Signalé par des têtes de morts et de funestes croix porteuses de casques noirs, ce tunnel boueux, que les deux issues ne permettaient pas d’éclairer, était plongé dans un noir profond et habité par un peu visible fantôme à la voix caverneuse accompagné à chaque extrémité de personnages inquiétants.

Une avenante doctoresse attendait les survivants.
Dernière séquence de prise de vues.
Les participants se font rares et l’heure tourne, il est temps également pour moi de rejoindre l’arrivée.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Gravel VTT

Raid des trois vallées – Saint Saulve 2021 (1/2)

Temps sec mais venteux pour cette édition 2021 du Raid des trois vallées qui permit de profiter des paysages automnaux.

C’est avec plaisir que je retrouvai ce dimanche le Raid des trois vallées.

Changement d’ambiance pour cette édition, car les incertitudes liées à la situation sanitaire avaient conduit le Vélo Club de Saint Saulve à retenir un parcours se déroulant exclusivement en France, nous privant ainsi des sinueux et ludiques tronçons tracés les années précédentes dans le bois d’Angre.

Pour autant, le circuit de 50 kilomètres ne manquait pas de charme nous faisant emprunter chemins agricoles et plusieurs secteurs pavés. Comme en atteste le profil du dénivelé, ce n’était pas complètement plat et le vent, en terrain souvent découvert, ajoutait un brin de difficulté. Fort heureusement il fut plutôt favorable sur le retour.

Malgré les récentes pluies les chemins étaient en majorité praticables sans boue excessive. Merci à ceux qui, pour la photo, ont vaillamment et joyeusement franchi sans barguiner quelques flaques imposantes, produisant de belles gerbes d’eau. Certains, j’en suis désolé, n’en seront pas récompensées, les photos étant trop floues pour être publiées.

Comme d’habitude, tout était bien organisé. De nombreux signaleurs étaient postés aux intersections avec des voies de circulation fréquentées et le balisage de qualité. Les consignes sanitaires furent strictement respectées, ce qui nous priva de ravitaillements, mais nous fûmes dotés de barres de céréales. Le traditionnel sandwich/boisson, fut lui maintenu.

Merci donc aux organisateurs et aux bénévoles d’avoir dépassé les contraintes sanitaires pour nous permettre de nous retrouver.

Retour pour moi au savant dosage entre pratique du vélo et photo. Trouver les bons endroits et les bons moments et ne pas arriver trop tard.

La trace, que vous pouvez retrouver sur Openrunner en cliquant sur l’image.
Rien de trop méchant en matière de dénivelé mais, l’air de rien, ça monte et ça descend.
Contrôle du Passe sanitaire à l’entrée et port du masque dans la salle.
Vue satellite du parcours.
Ô la gourmande.
Le club d’Escaudain qui avait fin août organisé également une sympathique nocturne était bien représenté.
Fléchage vertical et peinture au sol par endroits ne laissaient pas de place au doute. Quant au panneau Danger, il vous faudra attendre la seconde partie de l’article pour en connaître la raison.
Une fin de chemin montant avec le soleil de face, une halte photo s’impose.
Le clocher à bulbes de l’église de Sebourg.
Suivons les pour la suite de ce circuit.
Avec un tronçon franchement humide, que certains choisissent de contourner …
… et d’autres de traverser.
On pourrait intituler cette photo « Trouble mutuel ». Sans doute est-ce ma présence qui a déstabilisé cette cycliste, mais je ne suis pas en reste côté trouble car la photo est floue.
Un des nombreux secteurs pavés.

La suite, ICI.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.