Catégories
Brevet Cyclotourisme

Les Coeurs Joyeux – Roubaix 2022

Joyeux, nous pouvions l’être par ce dimanche lumineux dans la campagne, sous la houlette de Nord Touriste.

Nord Touriste n’aura pas failli à sa réputation avec un beau tracé nous faisant parcourir la campagne entre Mont Saint Aubert et Mont de l’Enclus par de petites routes pittoresques.

Parcours animé par de fréquentes bosses, même si nous évitâmes le sommet du Mont Saint Aubert.

Partis sous un ciel plutôt couvert, un vent soutenu vint rapidement dégager les nuages. Champs de colza et vertes pâtures offraient de plaisants contrastes.

Conditions favorables donc pour le photographe dont on espère qu’il aura su en tirer parti.

Avant de passer au reportage, noter que Nord Touriste propose une sympathique randonnée permanente de 120 km dénommée « Forêts de Marchiennes et de Saint-Amand ». Pour en savoir plus et obtenir le parcours vous pouvez contacter le club à l’adresse suivante : nordtouristecyclo@gmail.com

La trace du 70 km accessible sur Openrunner
Bon accueil dans un local chargé d’histoire.
S’il fallait se pencher pour bien voir la trace, le fléchage ne prêtait à aucune critique, abondant et bien positionné, permettant d’anticiper les changements de direction.
Une partie des roubaisiens venus en voisins.
Un léger virage bien éclairé fournira le lieu d’une première séance de prise de vues.
L’air est pur et la route et large. Ils n’en profiteront pas pleinement hélas, un rayon brisé les contraignant à un retour anticipé.
Plus de cycliste à l’horizon, je poursuis ma route…
… jusqu’à une petite côte qui sur la fin en fait peiner quelques uns.
Arrêt paysage sur les contreforts du Mont Saint Aubert.
Je prends à la volée quelques participants.
On en devine d’autres qui arrivent.
Dernière séquence sur route.
Et voilà le ravitaillement dont certains, dont votre serviteur, imaginaient se passer.
Mais mieux vaut tard que jamais, menthe à l’eau, pain d’épices et chocolat furent les bienvenus.
Boisson et sandwich à l’arrivée.
Nous étions également contents de les retrouver.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Cyclotourisme Randonnées

La cascade de Quélipont – VC Roubaix 2022

C’est bien un membre du VC Roubaix cyclotourisme, mais ce n’est pas encore la cascade de Quélipont.

6h00 et 3° dans la cour. 18° prévus par Méteofrance en début de journée. Comment s’habiller ?

Certes, il est en ces temps troublés des questions plus existentielles et plus graves qui se posent à nous. Il fallait néanmoins y répondre car rendez-vous était donné à 7h00 à la grille du Stab, pour une randonnée vers la cascade de Quélipont.

Pas de recette miracle et il faudra se résigner à avoir froid durant une grosse heure pour ne pas revenir dégoulinant de sueur. Ceci contribua sans doute à accélérer l’allure, ce qui ne fut pas du goût de tous. Mais le groupe réussit à maintenir sa cohésion jusqu’à réchauffement de ses membres.

Sympathique randonnée de 170 kilomètres proposée par Didier, qui comme à son habitude avait choisi de petites routes champêtres. Parcours sans difficultés et juste ce qu’il faut de dénivelé pour créer un peu d’animation.

La suite en images.

La trace disponible sur Openrunner
Didier qui organisait la sortie.
Saint Amand les Eaux
Première halte au soleil.
Rassurez-vous, ils n’attendent pas l’ouverture.
C’est reparti.
La cascade de Sebourg.
Le clocher de Sebourg.
La cascade de Quélipont.
On aperçoit sur le pont, Robert, spécialiste des variantes qui revient de l’une d’elle, courte cette fois.
Peut-on vraiment se baigner ?
Je vous laisse juges.
Au pied de la cascade signifie également au pied d’une côte.
C’est parti…
… sans effort.
Repas en terrasse.
C’est Paolo qui cette semaine était de crevaison.
L’aident-ils vraiment ?
Christian profite de cette halte pour comprendre ses problèmes de freinage.
Une pompe installée sur la barre du cadre venait comprimer le câble. Ca arrive aux meilleurs.
Le théâtre de Denain.
On traverse le Valenciennois.
La centrale d’Hornaing. J’aurais bien voulu acheter cet ancien maillot du club lors de la dernière vente de déstockage mais le seul restant était trop grand. Un des mes fils un peu plus costaud en aura profité.
Traversée de la Scarpe.
Dans la forêt de Marchiennes.
J’espérais faire halte à la Croix ou pile et y manger une glace. Hélas, ce n’était pas prévu.
Dernière halte désaltérante.
On entraperçoit le Moulin de Vertain

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Cyclotourisme Randonnées

Le Steenmeulen – VC Roubaix 2022

Le Steenmeulen constituait l’objet de cette sortie. On ne peut que confirmer l’invitation de l’affiche : Visitez le.

Avec le mois de mars, les sorties journée du VC Roubaix Cyclotourisme reprennent.

Celle de ce jeudi, préparée par Francis, nous emmenait vers Steenvoorde et son Steenmeulen dont la visite était au programme ; 140 km au départ de Roubaix à travers la Flandre et les Weppes par des routes peu fréquentées.

La visite du moulin, commentée par un truculent meunier féru de technique, et de ses annexes mérite le détour.

Le temps couvert au départ laissa place ensuite à de larges éclaircies et un ensoleillement bienvenu, alors que l’air restait frais de par un vent soutenu par moments.

La trace accessible sur Openrunner.
Pause café à Steenwerck.
Cherchez l’erreur.
Si le ciel est désormais dégagé, il ne fait pas excessivement chaud.
Francis, l’organisateur du jour…
… qui en prime se charge de l’animation crevaison.
L’occasion pour certains de discuter…
… et pour moi d’admirer le paysage.
Heureusement que d’autres plus solidaires prêtent main forte.
Bon toujours pas fini ?
Non, non mais ça progresse.
Faute d’avoir vu une épine sournoisement fichée dans le pneu, une deuxième crevaison dans la foulée.
Arrivée au Steenmeulen.
Dont la cour regorge de vieilles machines en tout genre.
Une fois restaurés, c’est parti pour la visite.
Les ailes peuvent atteindre 120 km/h en vitesse périphérique. Il est prudent de baisser la tête.
Une visite très documentée.
Mais on peut, comme à l’école, regarder par la fenêtre tout en écoutant.
Le moulin tournait, comme en atteste le flou de l’engrenage.
Ces meules-ci ne sont pas destinées à faire de la farine mais de l’huile.
Une évolution par rapport à ce dispositif, sophistiqué mais moins efficace.
Le moulin est le royaume des engrenages, construits en bois.
Transformation de la rotation verticale des ailes en mouvement horizontal. A droite, la pièce de bois qui permet de freiner la rotation des ailes.
Le toit peu coulisser sur un rail afin d’orienter les ailes selon le sens du vent.
Ce qu’on appelle une échelle de meunier ?
Le blé est moulu entre deux meules horizontales. Un cerclage amovible permet de canaliser la mouture.
Système de régulation. La vitesse de rotation provoque l’écartement des boules et corrélativement permet au levier en bois de monter.
Le Mont Cassel à l’horizon.
Quelques vieux vélos …
… et de rutilants tracteurs.
Sur le chemin du retour, l’église Saint Wulmar de Eeck de style Hallekerque.
Saiily sur la Lys, on bascule vers les Weppes.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Cyclotourisme Randonnées

Roubaix Troisvilles – VC Roubaix 2020

Le milieu de journée offrit de belles éclaircies à cette randonnée vers le cambrésis.

Francis était cette semaine encore aux manettes pour nous emmener vers le cambresis. Bertry point le plus méridional et culminant (137 m) de ce circuit était également celui de notre demi-tour.

Privilégiant les petites routes, le parcours optimise les secteurs champêtres sur un territoire par endroits densément urbanisé.

Partis sous la grisaille, nous bénéficierons en milieu de journée d’éclaircies donnant un peu de tonus aux paysages avec des ciels bellement ennuagés.

La suite en images.

La trace disponible sur Openrunner.

Le clocher de l’église Saint Pierre de Bouvines se découpe à l’horizon.

Je n’ai pas utilisé la fonction Un homme à la mer de mon GPS pour garder trace de ce point mais il se situe sur la D 93 entre le lieu dit la belle porte (Cf. carte Michelin) et Mouchin. Rendez-vous le 06 septembre.

Crevaison. Battrons nous le score de la semaine dernière avec six dont quatre sur deux kilomètres? Ce sera finalement l’unique.

Cela donne le temps d’admirer ces belles rangées de choux.

Avec la traversée de l’Escaut, retour à des paysages plus urbains.

Compte tenu de l’heure, l’appel de la Jupiler restera sans écho. Evènement sans doute anormal pour cet établissement pris au dépourvu par nos 9 cafés simultanés qui ne permirent pas à tous de bénéficier d’une sous-tasse.

Premières éclaircies.

Début d’un long secteur pavé en faux plat montant, fort heureusement plutôt roulant.

Bientôt la fin.

Halte déjeuner à Troisvilles, Chez Françoise, lieu de culte de Paris Roubaix.

L’imposante centrale thermique d’Hornaing, visible de loin.

Passage rafraichissant en forêt de Marchiennes…

… avec une halte à la Croix ou Pile.

Ca se couvre de nouveau, nous arriverons juste avant la pluie.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.