Catégories
Cyclotourisme Randonnées

La cascade de Quélipont – VC Roubaix 2022

C’est bien un membre du VC Roubaix cyclotourisme, mais ce n’est pas encore la cascade de Quélipont.

6h00 et 3° dans la cour. 18° prévus par Méteofrance en début de journée. Comment s’habiller ?

Certes, il est en ces temps troublés des questions plus existentielles et plus graves qui se posent à nous. Il fallait néanmoins y répondre car rendez-vous était donné à 7h00 à la grille du Stab, pour une randonnée vers la cascade de Quélipont.

Pas de recette miracle et il faudra se résigner à avoir froid durant une grosse heure pour ne pas revenir dégoulinant de sueur. Ceci contribua sans doute à accélérer l’allure, ce qui ne fut pas du goût de tous. Mais le groupe réussit à maintenir sa cohésion jusqu’à réchauffement de ses membres.

Sympathique randonnée de 170 kilomètres proposée par Didier, qui comme à son habitude avait choisi de petites routes champêtres. Parcours sans difficultés et juste ce qu’il faut de dénivelé pour créer un peu d’animation.

La suite en images.

La trace disponible sur Openrunner
Didier qui organisait la sortie.
Saint Amand les Eaux
Première halte au soleil.
Rassurez-vous, ils n’attendent pas l’ouverture.
C’est reparti.
La cascade de Sebourg.
Le clocher de Sebourg.
La cascade de Quélipont.
On aperçoit sur le pont, Robert, spécialiste des variantes qui revient de l’une d’elle, courte cette fois.
Peut-on vraiment se baigner ?
Je vous laisse juges.
Au pied de la cascade signifie également au pied d’une côte.
C’est parti…
… sans effort.
Repas en terrasse.
C’est Paolo qui cette semaine était de crevaison.
L’aident-ils vraiment ?
Christian profite de cette halte pour comprendre ses problèmes de freinage.
Une pompe installée sur la barre du cadre venait comprimer le câble. Ca arrive aux meilleurs.
Le théâtre de Denain.
On traverse le Valenciennois.
La centrale d’Hornaing. J’aurais bien voulu acheter cet ancien maillot du club lors de la dernière vente de déstockage mais le seul restant était trop grand. Un des mes fils un peu plus costaud en aura profité.
Traversée de la Scarpe.
Dans la forêt de Marchiennes.
J’espérais faire halte à la Croix ou pile et y manger une glace. Hélas, ce n’était pas prévu.
Dernière halte désaltérante.
On entraperçoit le Moulin de Vertain

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Cyclotourisme Randonnées

Le Steenmeulen – VC Roubaix 2022

Le Steenmeulen constituait l’objet de cette sortie. On ne peut que confirmer l’invitation de l’affiche : Visitez le.

Avec le mois de mars, les sorties journée du VC Roubaix Cyclotourisme reprennent.

Celle de ce jeudi, préparée par Francis, nous emmenait vers Steenvoorde et son Steenmeulen dont la visite était au programme ; 140 km au départ de Roubaix à travers la Flandre et les Weppes par des routes peu fréquentées.

La visite du moulin, commentée par un truculent meunier féru de technique, et de ses annexes mérite le détour.

Le temps couvert au départ laissa place ensuite à de larges éclaircies et un ensoleillement bienvenu, alors que l’air restait frais de par un vent soutenu par moments.

La trace accessible sur Openrunner.
Pause café à Steenwerck.
Cherchez l’erreur.
Si le ciel est désormais dégagé, il ne fait pas excessivement chaud.
Francis, l’organisateur du jour…
… qui en prime se charge de l’animation crevaison.
L’occasion pour certains de discuter…
… et pour moi d’admirer le paysage.
Heureusement que d’autres plus solidaires prêtent main forte.
Bon toujours pas fini ?
Non, non mais ça progresse.
Faute d’avoir vu une épine sournoisement fichée dans le pneu, une deuxième crevaison dans la foulée.
Arrivée au Steenmeulen.
Dont la cour regorge de vieilles machines en tout genre.
Une fois restaurés, c’est parti pour la visite.
Les ailes peuvent atteindre 120 km/h en vitesse périphérique. Il est prudent de baisser la tête.
Une visite très documentée.
Mais on peut, comme à l’école, regarder par la fenêtre tout en écoutant.
Le moulin tournait, comme en atteste le flou de l’engrenage.
Ces meules-ci ne sont pas destinées à faire de la farine mais de l’huile.
Une évolution par rapport à ce dispositif, sophistiqué mais moins efficace.
Le moulin est le royaume des engrenages, construits en bois.
Transformation de la rotation verticale des ailes en mouvement horizontal. A droite, la pièce de bois qui permet de freiner la rotation des ailes.
Le toit peu coulisser sur un rail afin d’orienter les ailes selon le sens du vent.
Ce qu’on appelle une échelle de meunier ?
Le blé est moulu entre deux meules horizontales. Un cerclage amovible permet de canaliser la mouture.
Système de régulation. La vitesse de rotation provoque l’écartement des boules et corrélativement permet au levier en bois de monter.
Le Mont Cassel à l’horizon.
Quelques vieux vélos …
… et de rutilants tracteurs.
Sur le chemin du retour, l’église Saint Wulmar de Eeck de style Hallekerque.
Saiily sur la Lys, on bascule vers les Weppes.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Cyclotourisme Randonnées

Hauts pâturages du Cézalier

Dénivelé et larges points de vue attendent le randonneur, qu’il pratique le vélo de route, le VTT ou la marche.

Ma randonnée cyclotouriste de l’an dernier m’avait fait entrevoir le Cézalier à la faveur d’un crochet me menant à Condat, faisant naître la perspective d’un séjour sur ces terres.

Entre massif du Sancy et Monts du Cantal, le Cézalier constitue un admirable belvédère. Outre ses paysages de prairies aux courbes harmonieuses il donne à voir de superbes panoramas.

Pour le cycliste amateur de nature et de dénivelé, il propose des routes champêtres à faible densité de circulation et de nombreux cols aux pentes régulières.

En quête d’un lieu de vacances pas trop fréquenté, nous y avons passé une semaine cet été. Dans un programme surtout consacré à la randonnée pédestre, je parvins à programmer une randonnée cycliste de 120 kilomètres traversant ce que le Guide Michelin identifie comme les hauts pâturages.

Au départ de Blesle, on grimpe sur le plateau et contournant la réserve naturelle des Sagnes de la Godivelle on rejoint la vallée de la Grande Rhue qui mène à Condat. De là, nouvelle ascension sur le plateau avant de basculer dans la vallée de la Sianne qui rejoint celle de l’Alagnon.

La trace disponible sur Openrunner.
Avec un peu plus de 2000 m de dénivelé pour 120 kilomètres, ce parcours demande de l’entraînement sans présenter de difficulté majeure.
Je n’ai pas pris de photos de Blesle, point de départ de cette boucle alors que ce charmant village mêlant maisons de pierres et à colombages mérite la visite.
Au terme d’une montée régulière, Anzat-le-luguet.
Peu après Anzat, l’embranchement en direction de Le Luguet et le col de Vestizoux. Sa pente moyenne de 2,3% avec un maximum de 5,6%, permet de lever la tête du guidon et de profiter des paysages.
Rappel à la prudence pour les automobilistes. Est-ce le fait d’une fin de saison, la circulation est pourtant faible sur ce tronçon.
Le Signal du Luguet, éminence visible de loin, qui en application du principe du retour inverse de la lumière offre de beaux points de vue.
Une bonne vue et surtout un agrandissement du cliché permettent de distinguer cette tête de vache qui balise le Tour des vaches rouges, encore appelé Tour du Cézalier. Ce parcours de 135 km est praticable à pied ou en VTT.
Pour en savoir plus, cliquez sur l’image.
Côté pile, vu des environs du col de Vestizoux
Côté face, en allant vers Saint Alyre es Montagne.
En arrière plan, Saint Alyre.
Bonne nouvelle, le col de la Volpinière est ouvert.
Sur le plateau en direction de La Godivelle.
Léglise de La Godivelle. Je regrette de n’avoir pas photographié la fontaine aux dimensions remarquables.
Si le pays de la Salers est tout proche, ce sont ici des Aubrac.
J’espérais trouver une boulangerie à Eglise Neuve d’Entraigues mais elle sera fermée à mon arrivée. Finalement, sur tout le parcours je n’en rencontrerai aucune d’ouverte et je devrai me contenter de barres de dates pour toute alimentation.
Là j’avoue, je me perds un peu dans la géolocalisation de la photo. Vu l’heure de prise de vue, ce doit être entre Condat et Marcenat.
Je n’irai pas jusque Allanche et bifurque vers Pradiers
Du col de Fortunier à celui de Vazèze, la route suit peu ou prou les courbes de niveau, véritable balcon donnant sur la vallée de la Sianne.
Du col de Chanusclade, s’amorce la descente vers la Sianne. Mais une fois atteinte, il faudra remonter vers Veze pour ensuite la retrouver et ne plus la quitter jusque Blesle.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Gravel Randonnées

Herzeele – Lille

N’en déplaise au feu Cloclo, le lundi au soleil ça arrive parfois. L’occasion de randonner par routes et chemins dans la campagne flamande.

AVERTISSEMENT : Cette randonnée, bien que mise en ligne en novembre, a été réalisée avant le confinement.

Comme souvent, c’est l’occasion qui fait le larron et dans la circonstance la randonnée. L’opportunité de mettre mon vélo dans une voiture en direction d’Herzeele me fit imaginer un itinéraire de retour vers Lille. Ma saison VTT ayant débuté, j’optai pour un parcours privilégiant les chemins. Mais, difficile en introduisant la contrainte supplémentaire de rester en France de faire mieux que 25% de chemins, sauf à rallonger l’itinéraire en empruntant les berges de la Lys puis de la Deûle à partir d’Erquinghem-Lys.

Cheminement de type gravel donc plutôt que VTT, même si je l’ai réalisé en VTT. La partie la plus urbaine se situe entre Erquinghem-Lys et La Chapelle d’Armentières. Sinon, les routes empruntées sont à faible densité de circulation.

En quête de dénivelé, une variante franchissant le Mont des Cats est facilement intégrable.

Comme il se doit, la suite en images.

La trace disponible sur Openrunner
Pas grand monde sur la D17 en quittant Herzeele.
Premier chemin.
E pericoloso sporgersi, mais dans les virages c’est conseillé comme semble y inviter le panneau.
Le voile nuageux s’évacue progressivement et le Mont des Cats que l’on devine à l’horizon est déjà sous le soleil.
Des passages humides mais jamais rien d’affreux.
Le soleil s’affirme peu à peu.
Bailleul, perle de la Flandre intérieure.
Un banc au soleil sur la place de Steenwerck, idéal pour pique-niquer.
On rejoint la Lys peu avant Erquinghem-Lys.
Une option plus longue mais offrant davantage de chemin consiste à suivre la Lys puis la Deûle.
Impasse ?
Non, une fois passée la cour du centre équestre on retrouve un chemin.
Spectaculaire renversement d’une remorque et de son chargement de pommes de terre.
J’espérais pouvoir passer malgré les panneaux route barrée. Après hésitation, je préférerai faire demi-tour pour ne pas risquer l’accident, la pelleteuse étant en mouvement.
On retrouve la Marque à Marquette.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.