Nuit des pavés 2019 (3/3)

La nuit et les pavés sont là, à l’approche de Bouvines.

Voici donc la dernière partie de cette trilogie. Comme indiqué au début, les prises de vues  nocturnes ne permettent pas toujours de reconnaître les sujets, mais traduisent davantage l’ambiance de cette randonnée.

Quelques photos sur le tronçon entre Bouvines et Gruson, que j’emprunte à contre-sens pour rejoindre le carrefour de l’Arbre. Un des premiers partants… … manifestement heureux d’être là… … et le papa également. Plusieurs s’arrêteront pour admirer ce coucher de soleil flamboyant. Au carrefour de l’Arbre, deux signaleurs sont postés pour aider à traverser la départementale. Ils n’ont pas eu très chaud. Signalétique de Paris Roubaix et de la Nuit des pavés cohabitent. Une crevaison, mais le groupe là pour aider à la manœuvre. Tentative de prise de vue à la lumière d’un projecteur. La technique est prometteuse mais demande pour de meilleurs résultats au moins une seconde source lumineuse et un objectif disposant d’une plus grande ouverture. A étudier d’ici l’an prochain. Jean-Michel prend des allures d’extra-terrestre. Jean-Louis du VC Faumont, reconnaissable malgré le flou. Fin des photos sur le parcours et retour à l’accueil. Ils sont trois, mais tels les mousquetaires… … un quatrième règle le retardeur… … et les rejoint pour la photo.

NB : la référence aux Trois Mousquetaires porte, bien sûr, sur le nombre et non sur le réglage du retardateur. Si A Dumas commit un anachronisme en faisant traverser à ses héros un champ de pommes de terre, il n’alla pas jusqu’à les faire se photographier.

Une belle balafre qui démontre que casque et lunettes ne sont pas complètement inutiles dans la pratique du VTT. Content que l’on ait retrouvé ses lunettes. Catherine en termine. Manifestement contente de sa randonnée. Patrick, qui a conçu le parcours, en flagrant délit de gourmandise. Jean-Louis, au centre, plus net une fois à l’arrêt. Le rangement est déjà bien engagé, mais il reste une table et des victuailles pour les arrivées tardives. Le dernier arrivant, le voici.

Nuit des pavés 2019 (2/3)

En attendant la nuit, effets de lumière sur l’église Saint Pierre de Bouvines.

Suite de cette Nuit des pavés qui n’en est qu’au crépuscule, toujours sur le premier secteur pavé.

Court arrêt pour une photo de groupe… … et c’est reparti. On longe cette belle ferme à cour carrée, pour rejoindre la Marque, non sans avoir pris le temps d’admirer son porche au fronton ouvragé.Photo d’archive, comme il est d’usage de le préciser. Gros plan sur la chaine et ses ondulations. Celle-ci est pas mal non plus. Nouveau passage, après un retour au stand pour ennui mécanique. Il est temps d’aller faire un tour du côté du carrefour de l’Arbre qui doit être fréquenté.

La suite dans la semaine.

C’est en ligne.

Rallye des lilas – Wambrechies 2019 (1/3)

Beau succès pour ce Rallye des Lilas organisé par l’Espoir Cycliste Wambrechies Marquette avec près de mille participants.

Agréable brevet que ce Rallye des Lilas qui nous fit traverser Ferrain et Weppes. La première boucle concentrait le dénivelé avec de nombreuses bosses propres à nous réchauffer en ce dimanche ensoleillé mais frisquet en début de matinée.

La partie dans les Weppes plus champêtre et plus roulante ne permit pas d’échapper, dans les derniers kilomètres, à un vent contraire soutenu mais qui n’était qu’un doux zéphyr à l’aune des deux dimanches précédent.

Le circuit était bien balisé (L Vert au départ du Fort du Vert Galant)

Vous trouverez la trace GPS sur Openrunner.

Voici les 10 premiers clubs participants. Et puisque nous sommes dans les statistiques, vous aurez noté que les 10 premiers clubs représentent 35% des participants. Le document complet transmis par Patrick montre qu’un petit tiers a opté pour le 90 et une grosse moitié pour le 60.

Belle lumière pour les photos. J’avais pour projet de m’arrêter dans un petite côte peu après le ravitaillement, mais elle n’était pas au programme cette année. Un virage bien exposé sur le retour vers Linselles constitua mon seul lieu de prise de vues. En poursuivant ma route je repérai quelques portions sinueuses et montantes qui eussent permis des poses dynamiques. A garder en mémoire.

Pour revoir l’édition 2018.

Le fort du Vert Galant, lieu de départ de la randonnée. Accueil café. Patrick qui a œuvré cette année pour tenter de favoriser une répartition concertée des brevets et éviter que des dimanches « sans » succèdent à d’autres plutôt encombrés. Pour le Rallye des lilas, c’était bien joué. Fléchage clair et bien positionné. Premier ravitaillement.L’équipe au complet. Quelques kilomètres plus loin, je suis en poste. Croisements

La suite ICI

Mons à vélo 2019 (1/2)

Lumineux Mons à vélo, en Mélantois et Pévèle, organisé par le Cyclo Club de Mons en Baroeul.

A relire les précédents articles (2018, 2017), Mons à vélo semble abonné aux dimanches venteux. Il faut dire que la saison s’y prête.

De bonnes bourrasques vinrent donc taquiner le cycliste qui fort heureusement bénéficia, contre toutes les prévisions météo, d’un bel ensoleillement. Ceci nous procura des paysages aux couleurs saturées et aux lumières changeantes au gré des passages nuageux.

Le parcours du 80 kilomètres nous emmenait vers Faumont avec retour via Mons en Pévèle. Parcours roulant donc, enfin quand il n’y a pas de vent, et très champêtre, empruntant des routes peu fréquentées.

Le circuit est bien balisé. Vous pourrez encore bénéficier du tracé en suivant les flèches vertes CCM au départ du Parc du Baroeul.

L’ensoleillement était propice aux photos, mais il fallait passer au bon moment pour bénéficier de l’éclairage optimal, le déplacement rapide des nuages rendant les conditions d’exposition fugaces.

Le vent freina mes prises de vues paysagères, les redémarrages vent debout sont sans doute bons pour la condition physique mais lassent assez vite. Quant aux portions vent arrière, difficile de résister au plaisir d’un pédalage facile.

En voici néanmoins quelques unes.

Arrivé tôt, comme d’habitude, les participants ne se pressent pas encore à la table d’inscription.Caroline et Hugues sont qui débutent leur préparation de Lille-Hardelot sont parmi les premiers. Un premier groupe du VC Roubaix est déjà sur le départ. Saisi à la volée. Retour dans la salle pour quelques photos des organisateurs. Nous retrouvons les roubaisiens menés par Gérard, souriant président. Un second groupe de Roubaix. Les cyclos de Villeneuve d’Ascq sont venus nombreux.

La suite demain soir.

Et VOILA, un peu plus tôt que d’habitude.

Rando VTT Annaysienne – Annay sous Lens 2019 (2/5)

A 9h30, le givre n’avait pas complètement disparu malgré un soleil bien présent.

Suite de cette randonnée Annaysienne avec une séquence consacrée à une courte mais raide montée. Plusieurs, faute d’avoir anticipé le virage à gauche et la raideur de la pente, caleront en cours de route, créant par moment des encombrements. Mais dans tous les cas la bonne humeur demeure.

Si vous avez raté la première partie.

La montée en question. Certains prennent sur le côté pour éviter la file. Autre itinéraire bis, moins pentu. Juste avant le décrochage. Facile. Plan… … GROS PLAN Il faut savoir avoir le bras long… … et ça passe. Ca pousse et ça passe.

La suite demain soir, avec une autre montée.

C’est en ligne.

Rando VTT Annaysienne – Annay sous Lens 2019 (1/5)

Départ givré pour cette 13ème randonnée Annaysienne. Le soleil sera le plus fort et cette belle balade se terminera dans la douceur.

Avec une fréquentation en forte hausse (plus de 1200 participants cette année), succès mérité pour le CC Annay organisateur de cette randonnée.

J’avais renoncé l’an dernier à faire le 45 km ayant compris à tort que cette distance comportait des tronçons dits « single track » et m’imaginant dans quelque goulet ou descente, bloquant toute une file de cyclistes plus aguerris. De fait mon erreur était double. D’un part, les parties « en single track » sont réparties sur toute la distance et j’en avais pratiqué sans le savoir. D’autre part, les dix kilomètres propres à la distance la plus longue sont finalement très abordables et moins techniques que le reste. Rassuré sur la teneur du parcours au premier ravitaillement, j’optai donc pour cette distance.

Dans l’ensemble, un itinéraire très travaillé exploitant au maximum le dénivelé et d’agréables passages dans des secteurs boisés… en « single track ».

Le balisage est également soigné avec de nombreuses indications au sol doublées d’une signalétique verticale.

Le temps sec de ces dernières semaines rendait le terrain très praticable et hormis de rares passages boueux, le sol fut au pire un peu gras une fois ramolli par la hausse de la température.

Je renouvelle donc mon invitation à participer à ce brevet à l’intention de ceux qui ne l’ont pas encore pratiqué.

Le temps était idéal pour les photos et j’en fis en abondance. Cinq parties seront nécessaires pour les restituer.

Pour revoir l’édition 2018 : CLIC

Inscriptions des membres du VC Faumont dont nous retrouverons certains dans la suite de ce reportage. Chocolat chaud et café. Certains prennent des risques pour annoncer leur manifestation. Les inscriptions vont bon train. Premier arrêt photos au bord d’un chemin tranquille bien exposé. Le passage incessant de cyclistes n’affecte pas la faune locale. Roue arrière réussie pour la photo. Jean-Louis du VC Faumont, tout sourire après un week-end d’abstinence la semaine dernière qu’il avait néanmoins mis à profit pour faire de nombreuses photos du brevet des Renards des sables.

La suite demain soir sans doute.

Le doute est levé, c’est FAIT.