Catégories
Brevet Cyclotourisme Route

La Jean Dujardin – Willems 2022

Servie par des conditions idéales, la Jean Dujardin, proposée par les Amis Cyclos de Willems, nous emmenait à travers Pèvèle et Melantois au gré de routes champêtres.

Trois distances étaient proposées, 30, 60 et 90 kilomètres. Je choisis le 90.

Ayant pris soin de photographier l’identifiant Openrunner du parcours qui était affiché, je crus pouvoir me dispenser d’enregistrer celui-ci sur mon GPS.

Las, me voici fort dépourvu, quand le temps du reportage fut venu, car le parcours n’étant sans doute pas public, impossible d’y accéder. Ma voisine n’ayant pas fait le brevet, difficile d’aller chez elle crier Garmin.

Peut-être un lecteur charitable et prévoyant mettra-t-il la trace à disposition de la communauté?

De mémoire, Mons en Pévèle, Moncheaux, Leforest, Raimbeaucourt, Coutiches, Auchy les Orchies, Louvil, Bouvines, Gruson, Baisieux, Chereng, constituent les principaux jalons de ce circuit sinueux.

De quoi satisfaire le cyclotouriste dilettante, mais de quoi fatiguer le cycliste accroché à un peloton dont les meneurs ne ménagent pas les relances.

Pour ma part, relevant de la première catégorie, j’ai apprécié ce parcours bien signalé. Les flèches discrètes mais bien positionnées, avec anticipation des changements de direction et rappel, vous conduiront sans faille depuis le départ de la base des 6 Bonniers.

Des photos d’ambiance et de cyclistes. Je n’ai pas su toujours attendre au bon moment et ai manqué quelques pelotons.

Accueil convivial des Amis Cyclos de Willems.
A 7h30, déjà du monde au départ.
Les sandwichs se préparent, enfin pas tous seuls.
La poigne vigoureuse d’un participant est bienvenue pour ouvrir un bocal de cornichons.
Les traces que je n’ai pas photographiées.
Mons en Pévèle, premier ravitaillement.
Quatre de Roubaix;
Virage bien exposé = ?
Ratés, mais de toute façon ils roulaient à contre-jour.
Je ne verrai qu’au dernier moment ce peloton. Le dernier sera le seul à être pris.
Second ravitaillement.
Certes la route est peu fréquentée mais est-ce bien prudent?
Tables bien agréables à l’arrivée.
Le palmares des clubs

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Route

Les Routes de Saint-Louis – Leers 2022

Le Moulin de Vertain, sans les pavés, comme annoncé par Cycleers, organisateur de cette randonnée les Routes de Saint Louis.

Les Routes de Saint Louis changeaient de territoire cette année, délaissant la Belgique pour la Pévèle.

Mais pas de changement dans la bonne organisation et l’accueil chaleureux qui caractérisent cette randonnée.

Le parcours de 90 km nous menait jusque Mons en Pévèle, privilégiant les petites routes et évitant les gros bourgs. Ceci nous vaudra quelques kilomètres, sept exactement, en plus de la distance officielle.

Le Moulin de Vertain accueillait le ravitaillement et constituait le noeud entre le parcours de 60 km et la boucle supplémentaire du 90 km.

Le circuit était bien fléché. Le premier flécheur, on ne sait si c’est par souci d’éviter tout errement, par manque d’expérience ou en raison de problèmes ophtalmologiques avait tracé des flèches d’une taille telle que l’on devrait les voir sans peine sur les images satellite de Google si par hasard celles-ci venaient à être mises à jour prochainement. Ses collègues revinrent heureusement à plus de modération dans leur expression.

Cette taquinerie, pour inviter certains clubs à trouver une juste mesure dans la taille des flèches afin d’éviter que les communes finissent par interdire le fléchage au sol, quand bien même celui-ci est censé être réalisé avec des peintures se dissolvant rapidement.

Plus de photos que la semaine dernière, mais moins que d’habitude, l’espacement des groupes n’incitant pas à des haltes prolongées. Prises de vue en sauts de puce donc avec le risque d’être dépassé par des groupes sans les avoir vu venir. Ce fut le cas, mais la présence d’un photographe du club palliera mes manquements. Vous trouverez ses photos via la page Facebook ou sur le site du club et bien sûr en consultant la rubrique Reportages de l’excellent Cycloshdf.fr.

Pas de reportage prévu dimanche prochain, ni le suivant où je serai sur Paris Roubaix Cyclotourisme, mais côté organisation. Inscriptions sur place possibles.

La trace que vous pouvez retrouver comme d’habitude sur Openrunner
3 circuits au choix.
Les roubaisiens les plus matinaux, prêts à partir.
50 nuances de vert.
Le vent, un peu en avance au regard des prévisions, contrariera la progression sur la première moitié du parcours.
Le photographe officiel.
Quelques minutes de patience supplémentaires m’eussent sans doute permis de saisir ce peloton en action.
Le pavé de Vertain.
Paysage typique de la Pévèle. J’aime bien.
Mons en Pévèle en majesté.
Une petite montée après Mons en Pévèle, j’ai tout juste le temps de sortir mon appareil. Le cadrage s’en ressent.
Second passage au ravitaillement du Moulin de Vertain.
Les tables en extérieur permettaient de profite de l’ensoleillement généreux ce jeudi matin (j’ai failli écrire dimanche).
Les clubs présents.
L’équipe de bénévoles, presque au complet, manquent les ravitaiileurs. Bravo et merci à tous.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Gravel VTT

Gravel Equinox – Lille Octobre 2020

Petit tour vers les terrils pour ce Gravel Equinox.

Si ce n’est l’absence totale de départ groupé et la limitation de la taille des groupes à dix, la pratique du Gravel n’est finalement pas trop affectée par les mesures sanitaires.

Une trace GPS, de quoi s’alimenter en route et nous voilà partis pour suivre le parcours proposé ce samedi au départ de Lille.

Circuit qui nous conduit vers la forêt de Phalempin et Oignies où s’amorce le retour vers Lille.

Le temps était de la partie avec, en début de matinée, un franc ciel bleu.

La trace que vous pouvez retrouver en cliquant ICI
Une barrière à franchir…
… et c’est presque la campagne…
… colorée de teintes automnales.
Pavés à droite ou route à gauche, vous avez le choix.
Malgré sa vélocité légendaire, Gérard ne se dirige pas vers l’autoroute…
… mais vers un secteur pavé montant mais bien roulant.
C’est ce qu’on appelle la formation continue.
Traversée de la forêt de Phalempin en évitant les secteurs bien détrempés.
Il ne FALLAIT PAS tourner à droite à cet endroit.
Nous voilà partis sur des chemins confidentiels.
Dérapage pas vraiment contrôlé…
… mais manifestement c’est amusant.
Là on sort la machette.
Retour sur l’itinéraire.
On arrive sur la zone de terrils de Oignies.
On distingue au fond les chevalements de la fosse 9/9 bis. Pour les voir de plus près cliquer ICI.
On accède facilement au sommet de ce terril par un chemin en colimaçon. Superbe panorama à 360 degrés au sommet.
Mai ce ne sera pas pour cette fois et nous continuons dans le parc attenant.
A l’horizon, le terril de Carvin.
On rejoint la Deûle un peu avant Houplin Ancoisne…
… et la jonction avec le canal de Seclin.
Le jardin Mosaic n’est pas très loin, et là s’arrête le reportage, mais pas la boucle.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Cyclotourisme VTT

La Leforestoise – Leforest 2020 (2/2)

De deux à quatre terrils étaient proposés selon les distances par cette Leforestoise 2020 qui faisaient concurrence à Mons en Pévèle en matière de dénivelé.

Suite de ce reportage sur la Leforestoise 2020 avec le terril de Leforest et celui d’Evin Malmaison. Comme promis, la trace du 40 kilomètres.

La trace téléchargeable sur Openrunner.

Dernier regard sur le cloché empaqueté de Mons en Pévèle.

Un début de descente plutôt roulant…

…qui devient rapidement glissant…

… puis franchement collant.

Comme pour la Ronde verte de la Pévèle, pas d’incursion sur le terril de Thumeries que nous nous contenterons de longer cette année.

Retour à Leforest, mais ce n’est pas fini pour autant. Le terril nous attend.

La descente terminale qui constitue toujours un bon endroit pour quelques photos de cyclistes.

Quand un Renard des sables, croise un autre Renard des sables… ils papotent.

Premier passage étroit…

… passé sans difficulté.

Là, c’est moins bien engagé…

Mais plus de peur que de mal, notre jeune cycliste repart gaillardement.

Dernier terril, celui d’Evin Malmaison.

Une fois descendu, il faut remonter.

Et redescendre.

On retrouve le canal de la Deûle, Leforest n’est plus très loin.

Dernier tronçon boueux.

Clap de fin sur une note tonique.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.