Catégories
Brevet Gravel VTT

Gravel Equinox – Lille Octobre 2020

Petit tour vers les terrils pour ce Gravel Equinox.

Si ce n’est l’absence totale de départ groupé et la limitation de la taille des groupes à dix, la pratique du Gravel n’est finalement pas trop affectée par les mesures sanitaires.

Une trace GPS, de quoi s’alimenter en route et nous voilà partis pour suivre le parcours proposé ce samedi au départ de Lille.

Circuit qui nous conduit vers la forêt de Phalempin et Oignies où s’amorce le retour vers Lille.

Le temps était de la partie avec, en début de matinée, un franc ciel bleu.

La trace que vous pouvez retrouver en cliquant ICI
Une barrière à franchir…
… et c’est presque la campagne…
… colorée de teintes automnales.
Pavés à droite ou route à gauche, vous avez le choix.
Malgré sa vélocité légendaire, Gérard ne se dirige pas vers l’autoroute…
… mais vers un secteur pavé montant mais bien roulant.
C’est ce qu’on appelle la formation continue.
Traversée de la forêt de Phalempin en évitant les secteurs bien détrempés.
Il ne FALLAIT PAS tourner à droite à cet endroit.
Nous voilà partis sur des chemins confidentiels.
Dérapage pas vraiment contrôlé…
… mais manifestement c’est amusant.
Là on sort la machette.
Retour sur l’itinéraire.
On arrive sur la zone de terrils de Oignies.
On distingue au fond les chevalements de la fosse 9/9 bis. Pour les voir de plus près cliquer ICI.
On accède facilement au sommet de ce terril par un chemin en colimaçon. Superbe panorama à 360 degrés au sommet.
Mai ce ne sera pas pour cette fois et nous continuons dans le parc attenant.
A l’horizon, le terril de Carvin.
On rejoint la Deûle un peu avant Houplin Ancoisne…
… et la jonction avec le canal de Seclin.
Le jardin Mosaic n’est pas très loin, et là s’arrête le reportage, mais pas la boucle.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Cyclotourisme

Paysages des Weppes-Artois-Carembault

  Entre les Weppes et les collines de l’Artois.

Des Weppes à l’Artois était un beau brevet proposé par le Club de Radinghem que j’avais plaisir à pratiquer.

Le parcours le plus long de 120 kilomètres était source de dépaysement pour celui ayant beaucoup fréquenté en début de saison la Pévèle où les Monts de Flandres.

L’Artois avec ses collines satisfait les envies de dénivelé tout en faisant traverser des lieux chargés d’histoire. Mont Saint Eloi et son abbaye, les mémoriaux de Notre Dame de Lorette, Vimy et leurs trop longues listes de défunts offrent au cycliste en temps de paix de rudes montées et de larges panoramas.

Les terrils rencontrés sur le chemin secondent les nuages pour procurer profondeur aux paysages.

De Lille, le Carembault constitue une autre voie sur la route de l’Artois.

Voici pêle-mêle des vues de ces trois territoires.

 

Catégories
Brevet Cyclotourisme

Souvenir Jacques Lohier (Route) – Phalempin 2017

Le soleil était au rendez vous pour ce Souvenir Jacques Lohier, organisé par l’Etoile Cyclo Club Phalempin.

Ce brevet aurait pu s’appeler Randonnée de la Saint Martin car il avait emprunté au bon saint son été, ce qui tout compte fait vaut mieux que son manteau.

Du manteau, nous n’en avions pas besoin même si la traversée de zones humides au petit matin apportait son lot de fraicheur. Dès l’astre solaire levé, la température grimpa franchement et il ne fallut pas attendre trop longtemps pour que j’ôte les manches amovibles de mon blouson.

Les cyclistes étaient au rendez-vous et les chasseurs également. Sale temps pour les chevreuils (mais peut-être leur chasse n’est pas autorisée en ce moment). J’en vis un détaler dans les champs entre Tourmignies et Mérignies, de moins près il est vrai que la semaine dernière où l’un deux me coupa pratiquement la route.

Parcours champêtre donc, traçant vers l’est pour rejoindre Mortagne du Nord (90 km) après une incursion en Belgique suivant en partie la « Route paysagère ». Retour par Saint Amand et Mons en Pévèle seule montée du jour.

Les  J verts nombreux et bien positionnés, n’empêchèrent pas une erreur due à mon inattention peu après le second ravitaillement. Je suivrai ainsi une partie de la trace aller pour ensuite rejoindre assez directement Bersée et Mons en Pévèle où je retrouverai l’itinéraire. Ma trace GPS ne reflète donc que partiellement la réalité du parcours d’autant qu’elle ne débute pas à Phalempin, ayant une fois de plus oublié de mettre en route mon GPS. Il suffit de suivre la trace retour jusqu’au rond point de La Neuville et prendre à gauche vers Petit Attiches.

Le temps était propice aux photos mais désireux de terminer le parcours dans un délai raisonnable et entraîné par un parcours bien roulant, je modérerai mes ardeurs picturales.

A retrouver sur Openrunner.

Route et VTT étaient au menu faisant à peu près parts égales s’agissant des participants.Il suffisait de suivre les flèches pour s’inscrire.Ici route.Là, VTT.

  Ne pas oublier de prendre la feuille de route, ça peut servir quand on est distrait. L’équipe classement des fiches. Juste avant le premier ravitaillement. Prêts à repartir. Souriant mais pas prudent.  Tout aussi souriant que le précédent et tout aussi imprudent. Couleurs automnales. La prise de vue en plongée peut laisser croire qu’ils se ruent sur les victuailles, mais je peux attester de comportements plus civils. Le cycle de l’eau. De la bonbonne à la bouteille. De la bouteille au gobelet. A voir la coupe, l’ECFTR aura été bien représenté.

Catégories
Brevet Cyclotourisme

Randonnée Santoise 2017

A la question de l’épreuve de géographie du bac : « Où se déroule la randonnée santoise? », la réponse était « Sous le soleil exactement ».

Les randonnées s’enchaînent sous le soleil pour le bonheur des organisateurs et des participants.

L’Association Cyclo Santoise a pu en profiter à un point qu’elle n’avait pas imaginé (voir plus bas).

Juste retour des choses, car il n’en fut pas toujours ainsi à relire mon article de 2011, date de ma dernière participation.

Parcours plutôt plat (202 m de dénivelé positif) et tournicotant comme je les aime entre Carembault et Pévèle pour le 95 kilomètres.

Quelques photos de cette randonnée. Tenu par un horaire, j’opterai pour la technique du saut de puces pour mes prises de vues plutôt qu’une longue halte. Le retour se faisant soleil de dos, j’en profiterai pour rouler à bonne allure.

J’ai mieux maîtrisé mon GPS, la trace est donc disponible, une fois que les S orange auront été effacés par le temps.

A l’heure où seuls les participants les plus matinaux sont déjà là, les ravitailleurs chargent. En attendant les collègues. Des Presmequois, leur brevet se déroule le 02 juillet. Voir l’édition 2016. A la sortie de Santes, c’est déjà la campagne. Petite halte photographique à l’entrée d’Emmerin. Ville et village. Le canal de Seclin offre toujours de belles perspectives.Mons en Pévèle, seule bosse du circuit est passé. Premier ravitaillement pour les circuits de 75 et 95 km. Le soleil Loossois. Votre serviteur jouant au cadran solaire en attendant les prochains cyclistes. Un cycliste heureux de vivre. Ravitaillement de Phalempin : « Y a plus rien » me souffle le ravitailleur. Si quand même un verre de menthe à l’eau. « Bon ben on y va? » Près de 500 participants. Une fréquentation que n’avaient pas espérée les organisateurs. Ca roule plus que ça ne vote.La trace GPS du parcours que vous pouvez retrouver sur Openrunner.