Catégories
Cyclotourisme Randonnées

Autour de Boeschepe

Des flancs du Mont Noir, une large perspective que les nuages renforcent.

En ce début septembre, le soleil est généreux, ce sont les annulations de sorties dominicales qui pleuvent.

Heureusement, les cyclistes précautionneux ascendant fourmi ont emmagasiné des traces GPS et pas chiens, les partagent.

En quête d’une sortie VTT, je trouve celle d’un brevet au départ de Boeschepe. Cinquante cinq kilomètres est une distance propre à m’occuper tout un dimanche matin. Le tronçon Lille Bailleul effectué en TER me permettra d’éviter un lever trop matinal à mon goût et de rentrer à une heure convenable pour le repas de midi.

Agréable circuit qui chemine entre Mont des Cats et Mont Noir. Des terrains variés et de beaux points de vue à la clé. Les puristes trouveront peut-être les secteurs sur route un peu trop nombreux mais cela permet de profiter du paysage.

La trace au départ de Bailleul que l’on peut charger sur Openrunner (cliquer sur l’image).
Un carrefour que l’on retrouvera sur le chemin du retour.
Le Mont Noir à l’horizon.
Vu ainsi, cela n’a pas l’air trop compliqué à franchir mais ce le fut pour moi.
Du monde en face.
Gare au traitre trou à droite, masqué par la végétation.
Quand reviendra-t-il le temps des brevets? Quelques photos de cyclistes, comme avant.
Ceux qui attendent du chemin de la levrette quelque situation croustillante en seront pour leurs frais.
Direction Boeschepe bien sûr…
… que l’on aperçoit à droite mais que l’on ne rejoint pas directement.
Cyclistes, piétons et cavaliers étaient nombreux à se promener ce dimanche matin.
C’est la saison des mûres.
Par les chemins creux.
Celui-ci non creux bien connu, conduit au Moulin de Boeschepe, grand absent de cette série de clichés.
En direction de Bailleul que l’on entraperçoit au loin.
Bailleul se détache, terme de cette boucle.
Catégories
Brevet Cyclotourisme

La Ronde des sorcières 2019

Cela faisait longtemps que des vaches n’avaient pas illustré un reportage. Celles-ci font leur réapparition pour cette Ronde des sorcières 2019.

Les sorcières furent bienveillantes avec le Vélo club Templeuve, Cappelle en Pévèle qui les célébrait. Elles déployèrent leurs maléfices tourbillonnants et mouillants la veille, nous laissant profiter d’un dimanche matin ensoleillé dans une campagne verdoyante.

Un parcours d’autant plus roulant en l’absence de vent, nous conduisit (pour le 90 km) de la Pévèle vers le Parc Naturel Régional Scarpe Escaut, traversant forêts de Saint Amand et de Marchiennes. Mons en Pévèle constituait le seul dénivelé du jour.

La trace GPS du 90 km que vous pouvez retrouver sur Openrunner.

Trois autres distances de 20, 40 et 60 km étaient également proposées, que vous pourrez retrouver en suivant les marques TC vertes au départ de la salle polyvalente de Templeuve. Attention pas de marquage au sol en forêt de Marchiennes pour le 60 km.

Participation : 386 cyclistes et 70 marcheurs. Merci et bravo aux neuf membres du club qui ont réussi (avec l’aide de leurs épouses) à organiser ce brevet multi activités et multi distances.

Pour ce qui est des photos, j’ai, j’en bats ma coulpe, sombré dans le « Perseverare Diabolicum », renouvelant mes tentatives de prises de vues en vitesse lente. Je ne suis toujours pas au point, au sens propre comme au figuré, et il y eut donc de la perte en ligne. D’autant qu’aux pertes directes vinrent s’ajouter les dommages collatéraux résultant de l’oubli de changement de réglage. Désolé de ne pouvoir rendre leur salut en photos à certains d’entre vous. Promis, je m’entraîne hors brevet avant de renouer avec ce mode de prise de vue.

Cette matinée ensoleillée entre deux périodes de temps maussade a de quoi rendre joyeux les organisateurs.

On scrute néanmoins avec attention l’horizon dans l’attente des participants.

Et nous voici 60 kilomètres plus loin au ravitaillement en forêt de Marchiennes.

Où arrive un groupe du VC Roubaix.

Séance photos pour ces deux participantes au 90 km…

… avec leurs accompagnateurs du jour.

C’est reparti pour les cyclos d’Anstaing.

Alors qu’arrive un groupe de jeunes cyclistes. A leur maillot, j’en déduit que c’est un groupe du Collège Saint Adrien de Villeneuve d’Ascq qui s’entraîne en vue du Trophée de France des jeunes cyclistes qui aura lieu du 04 au 07 juillet prochain.

Une petite route bucolique et bien exposée, tout incite à une halte.

Un de mes essais de prise de vue en vitesse lente.

Deux renards des sables.

On observera que ce renard est doté de deux queues. L’une à l’arrière du casque et l’autre en bas du dos.

Alors que cet autre n’en dispose que d’une. Ce correspond-t-il à une différence de statut au sein du club? Le Président des Renards des sables nous apportera peut-être une réponse.

Mons en Pévèle, seule bosse du circuit, est passée.

Une erreur de parcours, donne droit à une seconde photo.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous. Bouton en bas de colonne de droite, page Accueil.

Catégories
Brevet Cyclotourisme VTT

Un Elan d’enfer – Ploegsteert 2018

Belle lumière sur le Heuveland et les Monts des Flandres pour cet Elan d’enfer 2018.

Fort heureusement les années se suivent et ne se ressemblent pas. L’an dernier, je me fracturais la cheville lors de cette randonnée. Je suis rentré cette fois-ci harassé mais sain et sauf. Cerise sur le gâteau j’ai gagné une gourde à la tombola.

Pour ce qui constitue pour moi le début de la saison VTT, le temps et le terrain étaient idéals. Sec et ensoleillé côté météo, humide mais pas détrempé pour ce qui était des chemins.

En fait d’élan d’enfer, j’optai pour un plus modeste en m’engageant sur la distance la plus courte de 25 kilomètres, l’aller et le retour en suivant depuis Lille les berges de la Deûle puis de la Lys jusque Frelinghien, procurant un complément de 50 kilomètres. Bien m’en pris car, par le fait de je ne sais quelle diablerie, le parcours annoncé de 25 kilomètres se révéla en comporter 36, GPS faisant foi.

Je ne fis donc qu’apercevoir Mont-Rouge et Mont-Noir qui étaient au menu du 55 kilomètres.

N’étant pas trop contraint en termes d’horaire et la lumière s’y prêtant, j’ai pu photographier à mon aise cyclistes et paysages.

Le retour vers Lille avec un vent de face fut un peu éprouvant, même si le cheminement le long des berges était sans doute plus abrité que sur route.

Vous pouvez retrouver la trace GPS sur Openrunner. Ne tenez pas compte de la boucle vers le 34ème kilomètre. Œuvre du Malin, d’un plaisantin ou du vent, une flèche nous fit faire le tour d’un champ de colza pour nous ramener au même point.

Peu après le départ, un chemin bien exposé. Contournement de Nieuwkerque par un chemin herbeux.   Ravitaillement, au soleil mais dans le vent. L’écharpe n’était pas de trop. Des vaches ont investi la pâture, mon vélo semble intriguer l’une d’elles. Photos de paysages entre deux passages de cyclistes. C’est plat mais il y a du vent. Les mains un peu engourdies par le froid j’ai modifié sans m’en rendre compte le réglage de la balance des blancs. Résultat, des photos en nuit américaine. Le passage en noir et blanc était le seul moyen d’obtenir un rendu acceptable. Sans doute les plus jeunes participants.

Catégories
Brevet Cyclotourisme

Rallye de la Ducasse Route – Fleurbaix 2018 (1/3)

Débuté sous un ciel couvert, le Rallye de la Ducasse, au départ de Fleurbaix, se terminera sous le soleil.

Collision de dates, deux brevets se déroulaient à 10 kilomètres de distance. A écouter le président du cyclo Club de Fleurbaix, cette conjonction était vécue comme une concurrence déloyale, la date du brevet de Fleurbaix étant la même depuis très longtemps. Il est dommage qu’une plus grande concertation entre clubs en début de saison ne permette pas d’éviter ce genre de situation. Ce n’est pas le seul cas et c’est sans doute plus facile à dire qu’à faire, mais quand même…

La fréquentation n’en aura pas souffert, loin de là, car avec un millier de participants sur les quatre circuits route et les sept parcours VTT, le club aura doublé l’objectif qu’il s’était fixé. Cela aura eu pour conséquence de tarir précocement certains ravitaillements, ce dont le club s’est excusé.

Le circuit de facture classique nous emmenait dans les Monts par de petites routes plaisantes. Le Ravensberg et le Mont Noir étaient au menu du 60 kilomètres.

Le vent fut une fois de plus bien présent.

Vous pouvez retrouver les circuits matérialisés par deux F jaunes et retrouver la trace GPS du 60 km sur Openrunner.

Une première halte dans la montée du Mont de Lille et une seconde peu après le ravitaillement produiront quelques photos.

Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras, une photo avant le départ. Ils auront eu raison, partis avant moi sur le 60 kilomètres je ne les rattraperai pas. Accueil chaleureux au départ et à l’arrivée. Consignes et parcours route. La semaine dernière, ils étaient photographiés de face, les voici de dos. Le cycliste de gauche montait un superbe Mercier rose de 1974, fortuitement assorti à ligne des 100 kilomètres de Steenwerck.  Première côte, courte mais raide, du Mont de Lille. Cela faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu un intermède, vaches.

La suite demain.

Elle est ICI.