Mémorial Freddy Lemaire – Ploegsteert 2019 (2/2)

Un parcours vallonné empruntant de petites routes.

Suite en photos de ce mémorial Freddy Lemaire.

Ravitaillement commun aux 60 et 90.

On croit filer directement vers Locker et s’attaquer aux Monts Rouge et Noir, mais il n’en est rien et nous ferons de nombreux détours avant d’y parvenir.

Suivant le cadrage, l’orage menace…

… ou pas.

Le contre-jour dramatise l’ambiance...

… car celle-ci est plutôt à la bonne humeur.

Second ravitaillement pour le 90.

Soleil et ciel nuageux sont propices aux photos de paysage mais l’heure tourne.

Mémorial Freddy Lemaire – Ploegsteert 2019 (1/2)

Après le Heuveland, direction les Monts… pour le 90 kilomètres,de ce mémorial Freddy Lemaire.

Brevet toujours aussi plaisant que ce Mémorial Freddy Lemaire, proposé par l’Elan Ploegsteert, même si le tracé évolue peu d’une année à l’autre. Parcours animé et sinueux dans le Heuveland, puis autour du Mont Rouge et du Mont Noir (pour le 90km), empruntant de petites routes.

Les enchainements diffèrent de ceux couramment pratiqués, ce qui donne à ce brevet son originalité.

Le balisage est bien visible et sans ambiguité. Possibilité en début et fin de parcours, d’opter pour une variante Plugstreets, chemins mi-terre mi-gravier qui sillonnent le Bois de Ploegsteert.

Le soleil voilé au départ laissait craindre une matinée morose. Il n’en fut rien, la seconde moitié étant très lumineuse. De quoi faire quelques photos donc, même si j’ai du renoncer à certaines prises de vues pour rentrer chez moi dans les délais.

Pour revoir l’édition 2018.

Le tracé du 90 km, que vous pouvez retrouver sur Openrunner.

Un habitué des départs matinaux que je parviens parfois à photographier sur son vélo. Ce matin il est parti avant moi… et pas question que je le rattrape.

Cette année la nonne tenait compagnie au moine… en tout bien tout honneur.

Sandwichs en préparation et une belle palette de couleurs primaires.

Brothers in arms : un des nombreux lieux de mémoire, croisés lors de cette randonnée.

On voit les cyclistes arriver de loin.

Interférence avec un peloton roulant en sens inverse.

Un gaillard, fier de son maillot Paris-Brest-Paris, on le comprend.

Plus de cycliste à l’horizon. Vais-je repartir? Non j’attends un peu.

Et vous aussi, pour connaître la suite, demain soir sans doute.

C’est en ligne.

Pour être informés des nouvelles publications, abonnez-vous. Bouton en bas à droite de la page Accueil.

Randonnée de Pâques – Mouvaux 2019 (2/2)

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 56

Verts et marrons dominaient cette Randonnée de Pâques

Suite et fin de ce reportage.

Si vous souhaitez être informés de la parution de nouveaux articles, vous pouvez désormais vous abonner. Vous trouverez le bouton idoine, en bas de la colonne de droite.

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 85

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 86

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 88

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 90

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 91Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 92Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 93Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 94Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 95Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 96Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 97Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 98

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 99Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 100Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 101Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 103

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 104Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 105Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 106Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 107

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 109Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 111Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 112Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 113Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 114Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 115Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 116Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 117

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 118Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 119Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 120Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 121Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 122Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 123Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 124Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 126Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 127Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 128Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 129Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 132Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 134Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 135Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 136Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 137Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 139Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 140Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 141Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 142Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 144Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 145Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 147

Randonnee de Paques - Mouvaux 2019 2019 148

Brevet Jean-Luc Vancauwenberghe – Wasquehal 2019

Ambiance franchement automnale pour ce brevet Jean-Luc Vancauwenberghe organisé par le CC Wasquehal.

Ceux qui auront visité ce blog pour se voir en photo seront déçus. Moisson de disette en termes d’images. La faute au temps et à un problème technique.

J’ai hésité à publier un reportage dans ces conditions, mais il fallait quand même garder trace de l’engagement du club dans l’organisation de ce brevet et donner envie de participer à une prochaine édition, même si la météo et la technique m’empêchent d’en rendre pleinement compte.

Le parcours du 110 kilomètres était prometteur avec un enchaînement Mont Kemmel, Mont Rouge, Mont Noir, Mont des cats et les multiples bosses du Heuveland. Et de fait, 400 m de dénivelé sur les 40 kilomètres que j’ai empruntés donnent envie d’achever ce parcours. Une âme charitable me communiquera peut-être la trace GPS du circuit.

Une pluie continue à ne pas mettre un objectif dehors me fit un temps douter du choix de la distance, mais une accalmie à l’embranchement du 75 kilomètres confirmait mon option initiale.

Las, dans l’ascension du Mont Noir de sinistres craquements se firent entendre que j’imputai à la transmission dans un premier temps. Passé le sommet et en roue libre, il fallut se rendre à l’évidence la cause était autre et semblait provenir de la roue avant. Un arrêt au stand ne permettait pas de diagnostic et je supposai un problème de roulement. A l’heure où je mets en ligne, je ne l’ai pas encore démonté et suis toujours dans l’incertitude (ce qui peut légitimement vous laisser indifférents).

Jouant la prudence et plutôt que de prendre le risque de devoir faire appel à ma femme, en panne au milieu de nulle part, je rejoignis Bailleul au plus court, où je pris le train.

Souhaitons que la la participation ait été à la hauteur des attentes des organisateurs.

Quelques photos quand même.

Ils ont bravé la fraîcheur et la grisaille matinales. Mais un café chaud est là pour apporter quelques calories supplémentaires avant le départ. Pas trop de pression à la table d’enregistrement des inscriptions… … mais ça s’inscrit à droite… … et à gauche. Et quand on est du club on a droit à la bise. Un circuit très bien balisé. Bien est tombé que le jaune fût la couleur du club, une couleur vive s’imposait vu les bancs de brume par endroit. Je ne fus pas mécontent d’ailleurs, sur le secteur du Mont-Rouge, d’avoir placé un feu arrière à demeure. Christine sera la seule cycliste photographiée en action. Au ravitaillement, on garde le sourire à l’abri d’une indispensable tonnelle. C’est beau la jeunesse. Un maillot et des manchettes suffisent alors que je supporte bien mon blouson d’hiver et un coupe vent. Un groupe du VC Roubaix. Une bonne hydratation reste de règle même quand le temps est humide. Une dernière photo optimiste. Souhaitons que bien d’autres participants soient passés par là.

LOCKEDYZE TOERTOCHT – Kemmel 2019 (2/2)

L’arrivée est proche, le ciel semble vouloir s’éclaircir, ce n’est que tromperie, la pluie conclura cette matinée.

Retour au premier ravitaillement pour cette seconde partie. Ambiance chaleureuse et variété sont au menu.

Pour suivre, un passage où il ne fallait pas coincer. Vu l’étroitesse du chemin la position de prise de vue était un peu acrobatique et en surplomb, l’appareil photo tenu de la main droite, la main gauche agrippée à un poteau. Il en résulte parfois des perspectives trompeuses.

Dernière séquence de prise de vues ,dans une descente du Mont Noir. Les cyclistes vont bon train, difficile d’éviter parfois le flou.

 

Un serveur de soupe à la voix de stentor. Ravitaillement copieux. Les Xtrem’riders de Samer étaient venus, pour l’ambiance. Petit goulet raide et encaissé. Je vous avais prévenu. Ca monte quoique l’on puisse croire en regardant la photo. Ce qu’il fallait éviter. Dommage qu’il ne fit pas beau. En descente.   Dans la série des maillots pittoresques… mais vraiment politiquement corrects. Cela n’a pas l’air de trop embarrasser ces trois joyeux gaillards.

LOCKEDYZE TOERTOCHT – Kemmel 2019 (1/2)

Le temps gris sur les Monts des Flandres ne parvint pas altérer la bonne ambiance de ce Lockedyze Toertocht.

Le Lockedyze Toertocht c’était deux jours de VTT dans le Heuveland et les Monts des Flandres. Pour ma part ce fut ce dimanche.

Il faisait encore bien nuit alors que j’arrivais sur la place de Kemmel mais j’avais déjà croisé plusieurs cyclistes roulant tous projecteurs allumés et d’autres défilaient alors que je me préparais. Un 65 kilomètres était au menu, mieux valait partir tôt.

Devant être de retour à midi, je me limitai au 35 kilomètres et pus donc attendre que le jour fut plus affirmé pour démarrer.

Je redoutais que les passages de la veille aient rendu le terrain peu praticable, il n’en fut rien dans l’ensemble et la difficulté tenait par endroits davantage à la nature du terrain plutôt glaiseux. N’ayant pas le temps de passer par la case lavage, je mettrai un certain temps à décrotter mon vélo « à la main » l’après-midi.

Le circuit le plus long vous faisait fréquenter outre le Mont Kemmel, les Monts Rouge, Noir et des Cats. Le 35 se limitait aux trois premiers.

C’est un beau brevet, bien balisé, en terrains variés.

Les ravitaillements sont également à la hauteur, abondants et diversifiés. Ambiance par ailleurs garantie.

Un brevet à recommander donc.

Triste temps pour les photos. Deux haltes me permirent néanmoins de saisir une petite partie des participants.

Du monde pour les inscriptions et des tonneaux de bière en stock. La traduction est approximative mais l’accueil est bien en français et chaleureux. Cinq distances étaient proposées composées de boucles s’articulant autour du parcours de vingt kilomètres. A lire ce panonceau d’avertissement, le vol de vélo au départ des brevets n’est pas une spécialité française. 8h30, il fait jour. Pentu et boueux vers le Mont Rouge. Souriante mais insouciante. Pas de casque en VTT !!!

La suite demain soir sans doute.

Voilà qui est FAIT.

Un Elan d’enfer – Ploegsteert 2018

Belle lumière sur le Heuveland et les Monts des Flandres pour cet Elan d’enfer 2018.

Fort heureusement les années se suivent et ne se ressemblent pas. L’an dernier, je me fracturais la cheville lors de cette randonnée. Je suis rentré cette fois-ci harassé mais sain et sauf. Cerise sur le gâteau j’ai gagné une gourde à la tombola.

Pour ce qui constitue pour moi le début de la saison VTT, le temps et le terrain étaient idéals. Sec et ensoleillé côté météo, humide mais pas détrempé pour ce qui était des chemins.

En fait d’élan d’enfer, j’optai pour un plus modeste en m’engageant sur la distance la plus courte de 25 kilomètres, l’aller et le retour en suivant depuis Lille les berges de la Deûle puis de la Lys jusque Frelinghien, procurant un complément de 50 kilomètres. Bien m’en pris car, par le fait de je ne sais quelle diablerie, le parcours annoncé de 25 kilomètres se révéla en comporter 36, GPS faisant foi.

Je ne fis donc qu’apercevoir Mont-Rouge et Mont-Noir qui étaient au menu du 55 kilomètres.

N’étant pas trop contraint en termes d’horaire et la lumière s’y prêtant, j’ai pu photographier à mon aise cyclistes et paysages.

Le retour vers Lille avec un vent de face fut un peu éprouvant, même si le cheminement le long des berges était sans doute plus abrité que sur route.

Vous pouvez retrouver la trace GPS sur Openrunner. Ne tenez pas compte de la boucle vers le 34ème kilomètre. Œuvre du Malin, d’un plaisantin ou du vent, une flèche nous fit faire le tour d’un champ de colza pour nous ramener au même point.

Peu après le départ, un chemin bien exposé. Contournement de Nieuwkerque par un chemin herbeux.   Ravitaillement, au soleil mais dans le vent. L’écharpe n’était pas de trop. Des vaches ont investi la pâture, mon vélo semble intriguer l’une d’elles. Photos de paysages entre deux passages de cyclistes. C’est plat mais il y a du vent. Les mains un peu engourdies par le froid j’ai modifié sans m’en rendre compte le réglage de la balance des blancs. Résultat, des photos en nuit américaine. Le passage en noir et blanc était le seul moyen d’obtenir un rendu acceptable. Sans doute les plus jeunes participants.