Catégories
Cyclotourisme Randonnées

Hauts pâturages du Cézalier

Dénivelé et larges points de vue attendent le randonneur, qu’il pratique le vélo de route, le VTT ou la marche.

Ma randonnée cyclotouriste de l’an dernier m’avait fait entrevoir le Cézalier à la faveur d’un crochet me menant à Condat, faisant naître la perspective d’un séjour sur ces terres.

Entre massif du Sancy et Monts du Cantal, le Cézalier constitue un admirable belvédère. Outre ses paysages de prairies aux courbes harmonieuses il donne à voir de superbes panoramas.

Pour le cycliste amateur de nature et de dénivelé, il propose des routes champêtres à faible densité de circulation et de nombreux cols aux pentes régulières.

En quête d’un lieu de vacances pas trop fréquenté, nous y avons passé une semaine cet été. Dans un programme surtout consacré à la randonnée pédestre, je parvins à programmer une randonnée cycliste de 120 kilomètres traversant ce que le Guide Michelin identifie comme les hauts pâturages.

Au départ de Blesle, on grimpe sur le plateau et contournant la réserve naturelle des Sagnes de la Godivelle on rejoint la vallée de la Grande Rhue qui mène à Condat. De là, nouvelle ascension sur le plateau avant de basculer dans la vallée de la Sianne qui rejoint celle de l’Alagnon.

La trace disponible sur Openrunner.
Avec un peu plus de 2000 m de dénivelé pour 120 kilomètres, ce parcours demande de l’entraînement sans présenter de difficulté majeure.
Je n’ai pas pris de photos de Blesle, point de départ de cette boucle alors que ce charmant village mêlant maisons de pierres et à colombages mérite la visite.
Au terme d’une montée régulière, Anzat-le-luguet.
Peu après Anzat, l’embranchement en direction de Le Luguet et le col de Vestizoux. Sa pente moyenne de 2,3% avec un maximum de 5,6%, permet de lever la tête du guidon et de profiter des paysages.
Rappel à la prudence pour les automobilistes. Est-ce le fait d’une fin de saison, la circulation est pourtant faible sur ce tronçon.
Le Signal du Luguet, éminence visible de loin, qui en application du principe du retour inverse de la lumière offre de beaux points de vue.
Une bonne vue et surtout un agrandissement du cliché permettent de distinguer cette tête de vache qui balise le Tour des vaches rouges, encore appelé Tour du Cézalier. Ce parcours de 135 km est praticable à pied ou en VTT.
Pour en savoir plus, cliquez sur l’image.
Côté pile, vu des environs du col de Vestizoux
Côté face, en allant vers Saint Alyre es Montagne.
En arrière plan, Saint Alyre.
Bonne nouvelle, le col de la Volpinière est ouvert.
Sur le plateau en direction de La Godivelle.
Léglise de La Godivelle. Je regrette de n’avoir pas photographié la fontaine aux dimensions remarquables.
Si le pays de la Salers est tout proche, ce sont ici des Aubrac.
J’espérais trouver une boulangerie à Eglise Neuve d’Entraigues mais elle sera fermée à mon arrivée. Finalement, sur tout le parcours je n’en rencontrerai aucune d’ouverte et je devrai me contenter de barres de dates pour toute alimentation.
Là j’avoue, je me perds un peu dans la géolocalisation de la photo. Vu l’heure de prise de vue, ce doit être entre Condat et Marcenat.
Je n’irai pas jusque Allanche et bifurque vers Pradiers
Du col de Fortunier à celui de Vazèze, la route suit peu ou prou les courbes de niveau, véritable balcon donnant sur la vallée de la Sianne.
Du col de Chanusclade, s’amorce la descente vers la Sianne. Mais une fois atteinte, il faudra remonter vers Veze pour ensuite la retrouver et ne plus la quitter jusque Blesle.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s