Catégories
Cyclotourisme VTT

En vélo sur la neige

Météo France l’avait annoncé, neige le matin, éclaircies l’après-midi. Confiant dans ces prévisions c’est sans regret et même plutôt avec un certain plaisir que je regardais tomber les flocons ce matin, promesse de paysages enneigés.

De fait, les éclaircies étaient au rendez-vous et les paysages enneigés également.

Sortie courte mais vivifiante qui nécessitait d’adapter sa conduite à la variété des terrains rencontrés. Routes déneigées, mais proches parfois de l’inondation, où le risque était plutôt de se faire arroser par des automobilistes indélicats dont la vitesse autorisée semble être le seul élément de régulation de leur allure.

Arrivé sur les berges du lac du Héron, la neige était tassée et le sol bosselé par les pas des promeneurs. J’appréciai la suspension de la fourche avant, la sensation étant proche de celle procurée par les routes pavées, dont j’empruntai également un tronçon.

Enfin sur les chemins moins fréquentés, la conduite mode rallye s’imposait, braquage et contre-braquage s’avérant indispensables au maintien de l’équilibre sur une neige encore poudreuse.

C’était bien sûr une sortie mixte cyclo-photo. En voici quelques unes.

panorama_11101-02-web.1261342451.jpg

Le lac du héron a des allures de banquise

panorama_11111-12-web.1261342600.jpg

Un buisson fait avantageusement office d’arceau

sdc11109-web.1261343834.jpg

L’église de Forest sur Marque

panorama_11116-17web.1261342873.jpg

Sur les pavés la neige, pour la plage il faudra encore patienter

panorama_11130-31-web.1261342969.jpg

Non, non ce n’est pas un trucage.

Saurez vous expliquer ce phénomène ?

1)  On change de commune.

2) La frontière entre les deux zones suit un parallèle.

3) Le propriétaire du champ de gauche l’a dénéigé.

4) L’herbe est haute et masque la neige.

panorama_11135-36-web.1261343585.jpg

Un perchoir qui n’est pas sans rappeler « Les oiseaux »

Catégories
Cyclotourisme Histoires courtes

Paris – Roubaix : 10 km avant l’arrivée

panorama-4981-84-allege.1239656389.jpg

 Des pavés entre Tressin et Forest sur Marque en attendant des vrais pavés de Paris-Roubaix

Ce n’est pas le lieu le plus spectaculaire, ni celui où l’ambiance est la plus folle, ce n’est pas là non plus que se joue la course, quoique le passage à niveau ait déjà fait des siennes.

En fait, c’est l’endroit le plus près de chez moi, que l’on peut en outre atteindre par des chemins et qui donc demeure accessible sans problème à tout moment. D’astreinte  ce dimanche, ce 249ème km présentait donc toutes les qualités pour assister à la course.

J’y arrive alors que se font entendre les klaxons des premières voitures de la caravane publicitaire. Rien à voir avec le tour de France, sa modestie m’évoque les parades des cirques de village. Mais le public joue le jeu et fait des coucous dans l’espoir de recevoir porte-clés, bobs et autres gadgets.

Commentaire d’un voisin : « c’est mieux que l’année dernière ».

Je me positionne dans la ligne droite qui suit le passage à niveau. On voit les coureurs arriver de loin : « on en profite un peu plus ».

La voiture d’information de la course, passe annonçant que Tom Boonen est en tête après le carrefour de l’arbre. Je suis déjà au courant, bénéficiant des commentaires radiophoniques diffusés par le transistor de mon voisin.

A l’heure des téléphones multimédia et autres GPS capables de vous donner la position exacte de n’importe quel objet ou humain avec ou sans son consentement, j’ai l’impression de faire un voyage dans le temps. Je me souviens de mon premier transistor muni d’un écouteur personnel, comme il était écrit dans la notice, avec lequel, caché sous mes draps, j’écoutais les émissions musicales après l’heure du couvre feu familial.

Le vrombissement du moteur de l’hélicoptère qui suit la course s’amplifie, accompagné maintenant du chuintement des pales. Le voilà qui surgit par dessus les maisons, en vol à basse altitude, insecte heureusement pacifique en nos contrées. Pas de doute ils approchent.

Les sifflets des motards, les cris des spectateurs placés dans le virage confirment l’arrivée imminente. Passent les motos de presse et, devant la voiture suiveuse tous phares allumés, on le devine enfin.

A 40 km/h, les 50 mètres qui me séparent du passage à niveau sont franchis en une petite dizaine de secondes. Le voilà qui passe, trop rapide pour l’autofocus de mon appareil.

Après, tout s’enchaîne, les premiers poursuivants, les poursuivants lâchés, le peloton et puis, de plus en plus distants, le reste des coureurs, seuls ou en groupe.

Le public se fait plus clairsemé mais certains restent pour encourager les retardataires.

17h45, cela doit faire une heure qu’est passé le premier. Hormis la voiture balai, il ne passera plus personne.

J’enfourche mon vélo et rentre doucement en profitant de la douceur de l’air.

caravane-1.1239657049.jpg

La caravane passe

caravane-2.1239657209.jpg

spectateurs-1-allege.1239657579.jpg

Entre deux passages le spectateur parfois se lasse …

caravane-3.1239657796.jpg

caravane-5.1239658219.jpg

… mais retrouve vite de la vigueur dès qu’un véhicule se profile.

perspective-vers-willems.1239658507.jpg

motards-1.1239658642.jpg

Les choses sérieuses commencent

t-boonen-1.1239826869.jpg

Tom Boonen, seul  en tête, relance après le passage à niveau

t-boonen-2.1239659263.jpg

t-boonen-3.1239659388.jpg

poursuivants-1.1239739303.jpg

Ca discute dans le premier groupe de poursuivants

poursuivant-2.1239739577.jpg

poursuivant-4.1239740607.jpg

poursuivant-3.1239740541.jpg

poursuivant-5.1239740924.jpg

poursuivant-6.1239740983.jpg

poursuivant-7.1239741043.jpg

poursuivant-8.1239827001.jpg

poursuivant-9.1239827092.jpg

poursuivant-11.1239827198.jpg

poursuivant-12.1239827299.jpg

poursuivant-13.1239827539.jpg

poursuivant-14.1239827625.jpg

poursuivant-15.1239827722.jpg

les spectateurs sont un peu plus clairsemés

poursuivant-16.1239827820.jpg

poursuivant-18.1239914136.jpg

spectateurs-2-allege.1239914217.jpg

 Les petites familles sont venues à vélo

poursuivant-19.1239914308.jpg

Quelques spectateurs compatissants pour encourager les derniers arrivants

poursuivant-20.1239914399.jpg

poursuivant-21.1239914458.jpg

poursuivant-22.1239914517.jpg

train.1239914574.jpg

Pas de coureur à l’horizon, le train peut passer

Catégories
Entrainement

Circuit de la Marque à l'arbre

Début de la zone pavée qui conduit au carrefour de l'arbre.

Circuit champêtre au départ de Villeneuve d’Ascq. Le parcours est très varié, chemin, macadam, pavés (du Paris Roubaix). On passe par le mythique carrefour de l’arbre. Beaux paysages de plaine. En cas de pluie certaines parties peuvent être très boueuses et les chaussures de trail sont parfois utiles. On peut courir sur le bas côté le plus souvent lors des passages sur les voies macadamisées.

C’est un circuit VTT qui propose des boucles de longueur variable.

Distance : de 13 à 32 km

Informations pratiques :

Départ : Archeoparc à Villeneuve d’Ascq près du lac du Héron.

Topo : Fiche technique réalisée par le Comité départemental du tourisme

Download circuit_de_la_marque_a_larbre.pdf

Ce n’est quand même pas toujours aussi détrempé.