Catégories
Cyclotourisme

Miscellanées (2)

Quelques photos de ma balade de dimanche.

Premier arrêt à Billy-Berclau.

Isolé au milieu des champs, le cimetière de la 9ème avenue.

Une allée de pelouse rase y conduit.

Le cimetière de Bois carré, tout à côté.

Vision tourmentée du cimetière de Bois Carré.

La pimpante mairie d’Auchy les mines.

Catégories
Brevet Cyclotourisme VTT

Rando des Renards des sables 2012

Le dernier terril vu du ciel. Merci Google.

C’est en version « off » que j’ai effectué la randonnée des Renards des sables. Retenu le matin par des activités associatives, je n’avais pu participer au brevet. Espérant que le balisage serait toujours en place je risquai le déplacement à Flines lez Raches. Ce départ en début d’après-midi me permis également de recourir à la formule train plus vélo et d’amortir ma carte Grand TER (Cf. l’article sur le Circuit des Reuzen).

Arrivée vers 14h00 devant la salle des fêtes où, fort opportunément, une partie des organisateurs était sur le départ. Après avoir expliqué la cause de ma défection et m’être enquis civilement du succès de la manifestation, je demandai quelques informations sur le parcours qu’ils me donnèrent très aimablement, déclinant toutefois toute responsabilité s’agissant de la permanence du balisage, compte tenu du nombre de cyclos passés le matin.

Il se trouve que celui-ci était fort bien fait et abondant car c’est sans problème que j’ai pu effectuer la totalité du parcours de 50 km.

Parcours agréable par la variété des terrains et des ambiances. Pâtures, routes pavées, chemins de halage et bien sûrs terrils offraient des sensations et des paysages diversifiés et parfois inattendus.

Du sable par contre, point n’en vis et si le nom de la randonnée était plutôt évocateur de dunes désertiques la réalité était plus humide voire franchement glaiseuse par endroits. Il faut dire que le passage de plusieurs centaines de cyclos avait rendu certains passages difficilement praticables, même avec des pneus « boue ».

Je ne regrettai pas, dans les terrils, de n’être pas pris dans le flot participants. Le premier démarre par un sentier tout en creux et bosses qui tournicote entre les bouleaux. J’imaginais sans peine des vettetistes plus jeunes et surtout plus aguerris virant sec et bondissant de bosse en bosse tout en lâchant le guidon d’une main pour faire un coucou au photographe alors que je négociais ces mêmes virages et mamelons avec une relative prudence et lenteur.

La pratique solitaire m’aura également épargné la honte d’être vu mettant pied à terre dans la descente finale du deuxième terril et dans certains passages particulièrement pentus du dernier.

A l’embranchement entre le 45 et le 50 km, j’hésitai et décidai de ne pas la jouer renardeau en optant pour la plus longue distance, même si je dus parfois la jouer renard prudent ou renard fatigué dans le dernier terril.

La lumière était belle et le temps clément, ce fut un agréable après-midi. Merci à ceux qui ont tracé cet itinéraire.

Quelques photos d’ambiance.

L'église de Flines-Lez-Raches, classée monument historique.
Premier passage vraiment boueux... qui continue encore une bonne centaine de mètre après le virage.
Après la boue la route pavé donne l'impression d'être très roulante.
Le premier terril se profile à l'horizon.

Tours et détours sur les terrils donnent l'impression d'un territoire immense que la vue aérienne détrompe.
Le long du chemin de halage

Un lac, un torrent, vous ne rêvez pas, vous êtes sur un terril
Si la nature a reconquis de l'espace, l'industrie n'est pas loin

Pas de risque que je tente le saut

 

Catégories
Cyclotourisme

A glagla sur mon vélo

-5°C dans la cour. Il ne sera pas dit que quelques degrés en dessous de zéro suffiront à me faire renoncer à une sortie vélo. Le sel largement répandu et quelques rayons de soleil auront eu raison de la neige qui vendredi soir paralysait la circulation. Les routes sont dégagées et sèches pour la plupart. J’espère que champs et chemins auront gardé leur décoration hivernale.

Téméraire mais pragmatique, d’autant que de nouvelles chutes de neige sont annoncées, je prends le parti de ne pas trop m’éloigner et choisit d’aller vadrouiller vers le lac du Héron.

Le démarrage est un peu dur, surtout pour les mains, malgré une paire de gants d’hiver doublée d’une de soie. Ce seront en fait les deux trajets urbains de liaison qui seront les plus réfrigérants, car avec la vitesse la sensation de froid est plus intense. Sur les chemins, la vitesse est plus réduite et les cahots contribuent sans doute à améliorer la circulation sanguine.

A ce régime, deux petites heures suffiront à mon bonheur.

Quelques photos du lac du Héron qui avait ce jour des airs de banquise.

Catégories
Cyclotourisme VTT

En vélo sur la neige

Météo France l’avait annoncé, neige le matin, éclaircies l’après-midi. Confiant dans ces prévisions c’est sans regret et même plutôt avec un certain plaisir que je regardais tomber les flocons ce matin, promesse de paysages enneigés.

De fait, les éclaircies étaient au rendez-vous et les paysages enneigés également.

Sortie courte mais vivifiante qui nécessitait d’adapter sa conduite à la variété des terrains rencontrés. Routes déneigées, mais proches parfois de l’inondation, où le risque était plutôt de se faire arroser par des automobilistes indélicats dont la vitesse autorisée semble être le seul élément de régulation de leur allure.

Arrivé sur les berges du lac du Héron, la neige était tassée et le sol bosselé par les pas des promeneurs. J’appréciai la suspension de la fourche avant, la sensation étant proche de celle procurée par les routes pavées, dont j’empruntai également un tronçon.

Enfin sur les chemins moins fréquentés, la conduite mode rallye s’imposait, braquage et contre-braquage s’avérant indispensables au maintien de l’équilibre sur une neige encore poudreuse.

C’était bien sûr une sortie mixte cyclo-photo. En voici quelques unes.

panorama_11101-02-web.1261342451.jpg

Le lac du héron a des allures de banquise

panorama_11111-12-web.1261342600.jpg

Un buisson fait avantageusement office d’arceau

sdc11109-web.1261343834.jpg

L’église de Forest sur Marque

panorama_11116-17web.1261342873.jpg

Sur les pavés la neige, pour la plage il faudra encore patienter

panorama_11130-31-web.1261342969.jpg

Non, non ce n’est pas un trucage.

Saurez vous expliquer ce phénomène ?

1)  On change de commune.

2) La frontière entre les deux zones suit un parallèle.

3) Le propriétaire du champ de gauche l’a dénéigé.

4) L’herbe est haute et masque la neige.

panorama_11135-36-web.1261343585.jpg

Un perchoir qui n’est pas sans rappeler « Les oiseaux »