Catégories
Cyclotourisme

Paysages de la Pévèle et du Mélantois

L’église Saint Pierre de Bouvines, tant de fois photographiée,  mais dont je me lasse pas de la silhouette gracile en venant de Péronne en Mélantois.

Pèvèle, Mélantois, les frontières entre ces deux terroirs sont floues pour moi, aussi ai-je pris le parti de les évoquer dans le même article.

Je suis de ceux qui expriment leur dépit lorsque s’enchaînent les brevets nous emmenant sur ces territoires. Peu de dénivelé au programme si ce n’est Mons en Pévèle. La platitude génère sans doute plus rapidement la lassitude.

Pourtant, de retour après quelques sorties dans les Monts ou dans les Frasnes, j’apprécie leurs paysages. Pâtures, zones humides inondées l’hiver, vastes étendues labourées ou couvertes d’épis selon les saisons où seuls clochers et arbres solitaires arrêtent le regard.

Au printemps les verts tendres contrastent vivement avec la terre noire pour peu que le soleil soit de la partie. Nuages qui filent vers l’horizon ou s’accumulent en masses gris anthracite, le ciel est paysage.

Vous aimerez peut-être aussi : Paysages des Monts des Flandres

Petit matin entre Gruson et Bouvines  Ah Bouvines ! (article écrit durant ma convalescence d’une précédente chute!!!) Autre église souvent croisée, celle de Mons-en-Pévèle, dont l’altitude en fait un point passage pratiquement inévitable des brevets passant dans les environs. Souvenir de l’édition 2013 du Chicon Bike Tour, sinistre pour les organisateurs mais magique en ce qui me concerne. Pédaler dans la poudreuse, parmi des paysages transformés par la neige et parfois fantomatiques fut un régal.     

Catégories
Cyclotourisme

Paysages des Monts des Flandres

Godewaersvelde et le Mont Cassel.

Mon immobilité forcée est l’occasion de faire un peu de rangement et de tri dans la masse croissante de clichés pris au fil des brevets et autres randonnées. Je retrouve ainsi des vues pour certaines oubliées, redécouvre de possibles montages, retravaille le cadrage ou opte pour le noir et blanc.

Publiées sur ce blog ou demeurées dans la mémoire de mon ordinateur, voici donc une sélection de paysages.

Se posait la question de leur classement. Parmi toutes les options possibles j’ai finalement retenu celle des lieux représentés. Sans doute ai-je commis du fait d’une mémoire ou de connaissances géographiques défaillantes de grossières erreurs dans cette taxinomie. Aux territoires eux-mêmes se mêlent parfois les chemins pour y accéder.

Les Monts des Flandres inaugurent cette série, succession de vues sans véritable organisation si ce n’est parfois le regroupement de sites pris à différents moments.

Saisons, heures du jour, soleil, pluie, couleur, noir et blanc se mélangent comme mes souvenirs.

Vous aimerez peut-être aussi : Paysages de la Pévèle et du Mélantois

Catégories
Brevet Cyclotourisme

Randonnée provinoise 2017 (1/2)

Parcours dans la Pévèle verdoyante sous de belles éclaircies pour cette édition 2017 de la Randonnée Provinoise.

J’avais choisi Provin espérant une escapade en Artois, mais la Pévèle était manifestement l’endroit du jour et le Sport Cyclotourisme Provinois n’était pas le seul a en avoir fait son terrain de jeu. Nous y croisâmes les participants des brevets d’Anstaing et de Mouscron dont les flèches jaunes à pointe rouge jalonnèrent par endroit notre parcours.

Cela faisait quelque temps que je n’y avais pas roulé et le circuit sans grande difficulté me permit de profiter à mon aise du paysage et des nuages encore dodus loin d’évoquer un ciel de traine. Le vent qui forcit un peu en fin de matinée était sans commune mesure avec les fortes bourrasques de la veille.

Si les arbres commençaient à dorer, ce furent davantage les odeurs d’humus et de feu de bois qui donnèrent à ce brevet une couleur automnale. Les routes, un peu grasses par endroit, invitaient à la prudence.

L’itinéraire en forme de huit, file vers l’est jusque Cysoing pour revenir en passant par Mons en Pévèle.

Je ne le suivrai pas jusqu’à son terme. Arrivé sur le coup de midi en haut du Pas de Roland avec 107 kilomètres au compteur, l’honneur était sauf et je pouvais rentrer vers Mons avec le sentiment du brevet accompli. Continuer jusque Provin m’eut fait arriver chez moi à une heure trop tardive pour le repas dominical.

Je fis confiance à mon GPS qui me ramena à bon port par un itinéraire que je n’aurais pas suivi spontanément via Bersée et Péronne en Mélantois au lieu de Pont à Marcq et Seclin que j’aurais sinon adopté. J’y gagnai au change profitant encore des petites routes de campagne au lieu des grands axes et de l’ennuyeux tronçon Seclin Lille.

Vous trouverez plus bas la trace partielle de ce circuit. De Mons en Pèvèle il vous suffira, si vous ne tardez pas trop, de suivre les P rose. Seule un manque d’attention explique mon erreur d’aiguillage à Attiches, le balisage étant abondant et bien positionné.

Côté photos, le pire côtoie le bon et certaines prises de vue se trouvent, sans que je m’en explique la raison, sur exposées ou floues. J’ai du éliminer celles dont la récupération était au delà de toute ressource thérapeutique.

Vous pouvez retrouver la trace GPS sur Openrunner. Après Mons en Pévèle, direction Thumeries, Wahagnies, Camphin, Carnin, Carvin, Annoeulin, Provin.

Côté droit de la route, la lune joue à cache-cache dernière les nuages. Mon projecteur n’est pas assez puissant pour permettre un temps de pose qui évite le bouger. Côté gauche, le soleil commence à poindre par dessus le fait des arbres. Je ne me suis pas trompé de brevet. Les BAZ Carvin sont venus en voisins… …et retrouvent des connaissances. Juste pour la photo. Je connaissais le maillot mais pas le casque à plumeau version légionnaire romain. Cap à l’est pour débuter cette randonnée. Le soleil n’éclaire pas encore la route au passage de ce premier cycliste mais cela ne saurait tarder. Le voici, qui trouble sans doute mon autofocus car les suivants seront flous. Passage au noir et blanc pour tenter des récupérer des photos sur exposées.

La suite demain (tard comme d’habitude).

C’est FAIT. A quelques minutes près, j’ai failli ne pas tenir l’engagement.

Catégories
Brevet Cyclotourisme

Lille Hardelot 2017 (Licques – Hardelot)

Enfin la mer, terme de notre voyage. Mais il aura fallu grimper encore quelques côtes depuis Licques avant d’aller tremper les pieds dans l’eau.

Les deux principales difficultés de cette fin de parcours vallonnée étaient le Ventu d’Alembon et la côte menant à La Capelle Lès Boulogne, lieu du dernier ravitaillement.

C’est là où certains regrettent d’avoir laissé des forces dans un départ trop rapide ou de ne pas avoir fait d’assez longues distances en préparation.

Fin de parcours agréable quant aux paysages, toujours bien éclairés avec des nuages bien formés donnant de la perspective.

Les montées demandent un effort aussi au photographe et les arrêts se font moins fréquents. Deux tronçons en un donc pour conclure ce reportage.

  Au bout de la descente, démarre l’ascension du Ventu d’Alembon.Prise en roulant, la photo est floue. On devine dans le tiers supérieur la route qui part en diagonale sur le versant opposé. Incroyable, pas de cycliste devant… … cela ne dure pas. De jeunes participants bien encadrés.  A La Cappelle les ravitailleurs ne chôment pas non plus. L’ASPTT Boulogne sur mer était doublement participant : côté organisation et délégation cycliste. On sent la fatigue dans certaines trajectoires. Les oriflammes annoncent l’arrivée. Dernier virage. C’est tout bon. Mais patience avant de voir la mer… … dernière file d’attente avant de recevoir un petit pain et de l’eau ou un demi.

Pour revoir l’édition 2016, moins favorable côté météo. CLIC