D’Arras à Laon (1/4)

randonnee-somme-aisne-05-2016-16Les méandres de la Somme entre Corbie et Péronne enserrent de nombreux étangs et marais.

Pas de sortie vélo pour cause d’astreinte ce dimanche. J’en profite pour mettre en ligne la première partie d’une randonnée qui m’a mené d’Arras à Laon en mai dernier.

J’avais planifié une semaine de cyclo-camping outre-manche dans la foulée de Lille-Hardelot, pour solde de congés payés. Le temps maussade annoncé me fit reporter cette traversée, préférant me ménager la possibilité d’un retour rapide au sec si le temps venait à être vraiment exécrable.

En quête d’une destination de proximité, j’élaborai au dernier moment un itinéraire devant me conduire d’Arras à Laon avec comme ligne directrice le cours de la Somme pour la première partie de ce périple. Arras comme point de départ avait pour seul intérêt, TER aidant, de me permettre de quitter la métropole Lilloise en évitant des territoires plutôt urbains et connus. Le choix de Laon comme terme de cette randonnée s’expliquait par le souhait de revoir la cathédrale et à la lecture de des fiches intitulées l’Aisne à vélo, par la perspective d’un terrain vallonné.

Sans étapes vraiment préétablies, j’effectuerai ce parcours en quatre tronçons d’inégales longueurs : Arras-Péronne, Péronne-Soissons, Soissons-Suzy, et Suzy-Laon, ce dernier étant réalisé en une matinée.

Si à partir de Corbie des topos de la Véloroute de la Somme disponibles sur Internet fournissent des indications, le tracé d’Arras à Corbie visait principalement à optimiser ligne droite et routes à faible trafic, sans véritable préoccupation de croiser des lieux remarquables. La route empruntée procure néanmoins quelques bonnes surprises.

Voici les grandes lignes de la première étape que complète un itinéraire à peu près fidèle sur Openrunner. A peu près, car j’ai en effet égaré les notes prises chaque jour. La relation de cette balade repose donc principalement sur ma mémoire, souvent défaillante, heureusement confortée par les photos prises en chemin et Internet qui me permettent de retrouver, notamment grâce aux monuments aux morts et aux églises, mes points de passage.

Je ne décrirai pas de façon détaillée l’itinéraire que les photos légendées et le tracé illustrent suffisamment. C’est un parcours varié, tant par les paysages que par le relief.

Entre Arras et Corbie l’on traverse une campagne légèrement vallonnée où de vastes champs dominent. L’itinéraire monte durant une quinzaine de kilomètres, pour atteindre un plateau interrompu par la vallée de la Somme. Le cheminement le long de la Somme procure néanmoins quelques belles montées en coupant certains méandres ou pour peu que l’on veuille profiter des nombreux points de vue qu’offrent les rives parfois escarpées.

 L’itinéraire que vous pouvez retrouver sur Openrunner

randonnee-somme-aisne-05-2016-1Modestes silos au regard de ceux plus monumentaux à blé ou à sucre que l’on aperçoit fréquemment dans cette terre céréalière et betteravière. randonnee-somme-aisne-05-2016-2 randonnee-somme-aisne-05-2016-3« Les Archers réunis Monchy au bois – Bienvillers » disposent d’installations couvertes et de plein air.

randonnee-somme-aisne-05-2016-4Vestiges d’un ancien café, aujourd’hui habitation. randonnee-somme-aisne-05-2016-5Ma collecte de photos de monuments aux morts se révèle utile pour reconstituer l’itinéraire et combler les trous, trop nombreux à mon gré, de ma mémoire. randonnee-somme-aisne-05-2016-6 randonnee-somme-aisne-05-2016-7-1Première surprise, l’église de Mailly-Maillet datant du XVI ème siècle et son portique donnant un bel exemple de sculpture flamboyante. randonnee-somme-aisne-05-2016-7-2 randonnee-somme-aisne-05-2016-7-3 randonnee-somme-aisne-05-2016-7-4 randonnee-somme-aisne-05-2016-7-5Adam et Eve chassés du Paradis terrestre. randonnee-somme-aisne-05-2016-7-6Adam bêchant et Eve filant. randonnee-somme-aisne-05-2016-7-8randonnee-somme-aisne-05-2016-45 randonnee-somme-aisne-05-2016-10Hôtel de ville de Corbie. randonnee-somme-aisne-05-2016-11-2L’Abbatiale Saint Pierre.randonnee-somme-aisne-05-2016-46randonnee-somme-aisne-05-2016-15  Au prix d’une belle montée et d’un léger détour, le point de vue de Sainte Colette donne à voir le marais de la Barette et la Somme. La D 233, que l’on suivra pour rejoindre Vaux-sur-somme, passe au pied de la falaise.randonnee-somme-aisne-05-2016-47randonnee-somme-aisne-05-2016-59randonnee-somme-aisne-05-2016-17La sobre église Saint Gildard de Vaux-sur-somme, seul monument du village rescapé des destructions de la première guerre mondiale.randonnee-somme-aisne-05-2016-48L’école. randonnee-somme-aisne-05-2016-18La Véloroute est par endroits fléchée. randonnee-somme-aisne-05-2016-19De nombreux terrains lotis de mobile-homes et autres bungalows, bordent le cours de la Somme.randonnee-somme-aisne-05-2016-20randonnee-somme-aisne-05-2016-49 randonnee-somme-aisne-05-2016-21L’église de Cerisy. randonnee-somme-aisne-05-2016-22-1Le cimetière national de Cerisy. randonnee-somme-aisne-05-2016-22-2Musulmans et chrétiens pris côte à côte dans l’absurdité des hécatombes de la première guerre mondiale.randonnee-somme-aisne-05-2016-58 randonnee-somme-aisne-05-2016-23Imposant corps de ferme à cour fermée.randonnee-somme-aisne-05-2016-51 randonnee-somme-aisne-05-2016-24-1L’ablette d’or de Rosières, association pour la pêche et la protection du milieu aquatique. randonnee-somme-aisne-05-2016-25Monument aux morts d’Etinehemrandonnee-somme-aisne-05-2016-53La rangée d’arbres et le drapeau laissent deviner le cimetière militaire d’Etinehem. randonnee-somme-aisne-05-2016-26La chapelle SainMartin  de La Neuville les Bray (XVIIIème)randonnee-somme-aisne-05-2016-54Cappy.

randonnee-somme-aisne-05-2016-27Monument aux morts de Cappy.

randonnee-somme-aisne-05-2016-28Monument aux morts de Eclusier-Vaux.randonnee-somme-aisne-05-2016-55Depuis la Montagne de Vaux, points de vue sur les marais de Frise et de Vaux. randonnee-somme-aisne-05-2016-30randonnee-somme-aisne-05-2016-56 randonnee-somme-aisne-05-2016-31 randonnee-somme-aisne-05-2016-33 randonnee-somme-aisne-05-2016-34Puissantes murailles de Péronne qui me font me souvenir de « Le miracle des loups » avec Jean Louis Barreau en fourbe Louis XI, Roger Hanin en impétueux Charles Le Téméraire. En vérifiant mes citations, j’ai retrouvé que Jean Marais figurait également au générique, mais je n’ai retenu que les mauvais garçons. randonnee-somme-aisne-05-2016-35L’église Saint Jean Baptiste.randonnee-somme-aisne-05-2016-36 randonnee-somme-aisne-05-2016-37L’hôtel de ville et sa façade renaissance. randonnee-somme-aisne-05-2016-38La porte de Bretagne, vestige des fortifications de la ville. randonnee-somme-aisne-05-2016-39 randonnee-somme-aisne-05-2016-40Une des nombreuses maisons Art nouveau de la ville.

A suivre, Péronne – Soissons.

Randonnée VTT des Renards des sables 2017 (3/3)

Paysages toujours aussi exotiques au sommet du terril de Lallaing.

Voici la conclusion de cette randonnée, un dernier tronçon qui nous fera traverser le terril de Lallaing. Pour revoir les deux premières parties, taper 1 ou taper 2.

Ravitaillement classique… ou plus original… ou en libre service. Encore 15 kilomètres dont un terril. VTT et cyclocross s’épaulent. Mieux qu’un réparateur à domicile, un réparateur qui vous suit.   Ravitaillement commun à toutes les distances. Il y a du monde.Deux cygnes en villégiature sur le terril de Lallaing. Descente terminale pour ceux qui ont emprunté la boucle prévue pour le 55 kilomètres.

Merci aux organisateurs pour cette belle balade.

Randonnée VTT des Renards des sables 2017 (2/3)

Portion de transition entre deux terrils.

Tout vient à point à qui sait attendre , voici la deuxième partie de cette randonnée.

La première c’est ICI.

Reprenons, le cours des choses avec le premier ravitaillement. Les bénévoles assurent. Et pour certains sont venus en famille. Un balisage abondant et bien visible. Tronçon de liaison tranquille. De nouveau un sinueux passage boisé. Une courte descente un peu technique sur le terril de Pequencourt ? Trop occupé à gérer pour mon compte les difficultés du circuit, je ferai finalement peu de photos sur le terril de Sin.

Mise en ligne du troisième tronçon, demain j’espère.

C’est fait, il suffit de cliquer ICI.

Randonnée VTT des Renards des sables 2017 (1/3)

Riant brevet que cette randonnée des Renards des sables, plaisante tant par la qualité du parcours que par le temps superbe qui nous accompagna.

Une fois encore, le circuit proposé par les Renards des sables, alternant chemins et traversées de terrils animées, aura régalé les participants.

Début tranquille à travers la campagne qui, par une succession de tronçons rectilignes et roulants, nous conduisait vers la Scarpe dont nous suivrons le bord. Le cheminement aisé laissait le loisir de profiter des effets de brume alors que le soleil s’affirmait peu à peu.  Nous roulerons au pied du terril de Lallaing, que nous traverserons au retour, pour filer vers celui de Rieulay.

Bosses et virages étaient au rendez-vous, sans difficultés majeures, juste de quoi achever la mise en jambes.

Peu après, de l’autre côté de l’autoroute, le terril de Pecquencourt attendait les participants du 55 kilomètres pour un nouveau tronçon en virages et toboggans. Bien que partant pour le 50 km je ne résistai pas à la tentation. Je ne fus pas déçu.

Des chemins ensoleillés nous mèneront ensuite vers le terril de Sin.

Le cheminement sur ce terril avait aussi été particulièrement travaillé avec plusieurs montées suffisamment raides pour susciter des arrivées ahanantes, voire provoquer des déchaussages en chaîne, transformant cyclistes en une file de piétons.

Qui dit montées dit descentes, celles-ci n’étaient pas en reste en termes de déclivité.

Sortis du terril, un tronçon de jonction nous conduisait au second ravitaillement, commun à toutes les distances. Le flux abondant et continu mettait à contribution les ravitailleurs coupant quartiers d’orange et carrés de chocolat à tours de bras. Ainsi revigorés, il ne nous restait plus qu’à nous engager sur le terril de Lallaing, dernière éminence de la randonnée.

La progression sera plus détendue en ce qui me concerne la contemplation des paysages « lacustres » toujours surprenants prenant le pas sur l’allure. Je négligerai la seconde boucle spécifique au 55 km pour me poster au pied de la descente et achever ainsi mon reportage photographique.

La randonnée des renards des sables figurait cette année dans le programme des randonnées VTT labellisées FFCT et c’est mérité. Bon accueil, itinéraires travaillés et bien balisés, ravitaillements abondants, tout était réuni.

 

Gérard est déjà là, tout sourire avec ses coéquipiers de Roubaix. Un conducteur a laissé ses phares allumés. Qu’on se le dise! Les parcours. Pas de trace GPS, peu habitué encore à son utilisation, j’ai oublié de le mettre en route et m’en suis aperçu trop tard. Un balisage abondant et bien positionné. Beau casque pour ce jeune cycliste qui aura choisi avec son père le parcours route. Vu le nombre de participants, mieux vaut s’y prendre de bonne heure pour préparer les sandwichs. Au café d’accueil on s’active également. Derniers ajustements de plaque de cadre. Je l’ai déjà faite mais je n’ai pas su résister. J’ai négligé de photographier dans la partie boisée du terril de Rieulay, pris par le circuit mais aussi en raison des faibles conditions d’éclairement. Il en va différemment pour cette courte descente. On descend pour ne pas mieux remonter. Mais profitons de la descente. Ma clé BTR aura servi à ce cycliste en peine avec son pédalier. Nouveau petit slalom entre les bouleaux, mais sans bosses. Derniers regards sur le terril.

La suite demain sans doute.

C’est fait. Cliquer ici pour voir la suite.

La Leforestoise VTT – Leforest 2017 (3/3)

Le terril conique de la fosse 9-9 bis d’Oignies.

Suite et fin de cette Leforestoise, avec encore deux terrils au menu.

Les épisodes précédents sont ICI et LA.

Je profite d’une éclaircie pour prendre quelques photos. Nous les retrouverons plus tard, sautant cette fois.   Le carreau de la fosse 9-9 bis. Si vous ne connaissez par le site, je vous invite à le découvrir sous un jour plus riant dans mes archives. En plus on peut y arriver de Lille par les chemins de halage.Bien qu’il y eût des cyclistes au sommet, nous le contournerons. Petite séance de sauts pour les plus aguerris. Zoom sur le pneu et la chaîne. Côté pneu, rien à craindre. Prudence est mère de sureté. Je n’ai pas fait mieux. Dernier, terril avec une belle descente… pour mieux (?) remonter. Voilà la remontée achevée. La trace du 50 km.

La Leforestoise VTT – Leforest 2017 (2/3)

Les organisateurs nous épargnèrent des zones franchement humides.

Suite de La Forestoise avec une seconde partie exclusivement consacrée à un passage situé sur le terril d’Ostricourt.

Si vous avez manqué la première partie, cliquez ICI

Suite et fin, demain sans doute.

C’est fait, CLIC.

La Leforestoise VTT – Leforest 2017 (1/3)

Randonnée en terre minière qu’une éclaircie vint brièvement égayer en milieu de matinée.

Plaisant circuit que ce 50 kilomètres proposé par le club cyclo de Leforest. Si les premiers kilomètres suivant la voie verte du sucre pouvaient faire craindre une sortie un peu monotone, il n’en fut rien car, passé Mons en Pévèle, le parcours s’anima nettement avec cinq terrils aux ambiances variées.

Mais reprenons au début avec un premier tronçon roulant, en faux plat à partir de Raimbeaucourt pour finir avec la montée du Pas de Roland à Mons en Pévèle où nous attendait le premier ravitaillement.

De là, par des chemins où nous retrouvions par endroits les traces de la Randonnée verte de la Pévèle nous rejoignîmes le terril de Thumeries pour ensuite revenir vers Monchaux et par la route, dévaler vers Leforest. Je crus un instant m’être fourvoyé et avoir manqué un embranchement mais il n’en fut rien. Un virage à droite à 90° nous éloignait du centre pour nous offrir un petit tour de terril.

Puis, par la forêt direction Ostricourt avec un troisième terril que nous contournerons seulement.

Le quatrième fut celui de la fosse 9-9 bis d’Oignies. Si, voyant des cyclistes au sommet, nous crûmes devoir gravir le cône qui domine les chevalements, fausse joie pour certains, fausse crainte pour d’autres, ce ne fut pas le cas. Un cycliste ne fait pas un brevet. Le contournement du site fournit cependant du dénivelé.

Pour nous remettre, le chemin de halage de la Deûle nous attendait. Parvenus à Evin Malmaison on se prit à imaginer regagner Leforest par de tranquilles chemins. Il en fut autrement avec la traversée du terril local où une boucle nous ramenait après une une belle descente, au sommet d’où nous venions. La descente finale, que je pris droit dans la pente… mais en dérapant tout le long, constituait la dernière difficulté. Le retour par la Deûle puis des chemins ne fut contrarié que par le vent qui se fit un peu plus présent sur la fin.

Beau parcours donc, animé, avec des ambiances variées.

Les soldes étant passées par là, je me suis équipé d’un GPS, ce qui permet de vous proposer la trace, qui ne part pas exactement de la salle, ayant oublié de mettre en marche l’engin.

Côté photos, le début de journée aura été compliqué par la faible lumière. Une éclaircie en milieu de matinée aura permis quelques clichés mieux exposés et plus contrastés.

Le café était le bienvenu, il faisait plutôt frais ce matin. Ce ne sont pas les éclairages du Caravage, mais quand même… Le balisage était abondant, sauf peut-être au tout début et sur le terril de la fosse 9-9 bis où nous fûmes plusieurs à hésiter. Mais une vue aérienne montre que tous les chemins arrivent peu prou au même endroit. Départ dans la grisaille. Chemins agricoles et voie verte nous mèneront à bonne allure jusque Mons en Pévèle.Il faut des stocks pour ce ravitaillement commun. En un peu plus de dix kilomètres, on a eu le temps de se salir.  Premier halte dans la montée du terril de Thumeries. Faute de chaland, je ne m’y attarderai pas. Et je me poste un peu plus loin, en haut d’un petit raidillon. Partie terminale de la descente. Le tirage de langue est tendance, cela se confirme. Mais peut être est-ce à chaque fois le même. Si j’ai le temps je vérifierai. Changement de terril avec le tour de celui de Leforest. Dimanche prochain, ils seront aux manettes. Je me suis posté dans la partie terminale de la descente qui achève le tour, d’autres l’entament. Et voici les descendeurs.

LA SUITE DEMAIN SANS DOUTE.

C’est fait.