Catégories
Cyclotourisme Gravel Randonnées VTT

Autour de Saint-Amand les Eaux

De beaux secteurs pavés ponctuent ce parcours dont je ne sais s’il faut le qualifier de VTT ou de Gravel.

Désireux de changer de pâture, je jetai mon dévolu sur les environs de Saint-Amand les Eaux qui conjuguent forêts, canaux, terrils, secteurs pavés et chemins agricoles.

Dans le cahier des charges, aller en TER pour ne pas allonger inutilement le parcours avec des tronçons cent fois parcourus au départ de Lille et retour en vélo, car j’ai des scrupules à revenir en train avec un engin potentiellement très boueux.

Empruntant à une boucle au départ de Saint-Amand trouvée sur Openrunner, je la triturai et la complétai en sorte de parvenir à une distance adaptée à une randonnée à la journée.

Pour les costauds ou plus courageux que moi, deux terrils bordent le parcours que j’ai ignorés compte tenu de la distance déjà prévue et ne les ayant jamais pratiqués à vélo. Mais je reviendrai, avec une approche plus directe.

Voici la randonnée en images.

La trace enregistrée disponible sur Openrunner.
On quitte Saint Amand vers l’ouest en suivant la Scarpe…
… et une voie ferrée désaffectée.
Puis le chemin devient champêtre, mais toujours suivant le fleuve.
A Hasnon, changement de programme, des travaux sur la berge amputent légèrement le tracé prévu sur le chemin de halage.
On rejoint la forêt à la sortie de Cataine.
Croisement avec la trouée d’Aremberg…
… que l’on emprunte sur quelques centaines de mètres.
Derrière les bouleaux, la mare à Goriaux que l’on va aller voir d’un peu plus près.
Direction Raismes en suivant la piste cyclable…
… puis une trace improvisée sur le bas Côté.
Traversée du parc de loisirs.
Avec son imposant jet d’eau.
Carrefour dit de l’Etoile de Cernay.
A Odomez on retrouve les berges de l’Escaut que l’on suit jusque Mortagne du Nord.
Retour aux pavés
La chasse est ouverte, prudence.
De nombreuses fermes avec porche à pigeonnier jalonnent le parcours.
Pour les vélos, c’est permis.
Les éclaircies, ravivent les couleurs.
Faut pas être trop gros, mais ça passe.
A Cysoing, je tournicote un peu avant de trouver le départ du chemin parallèle à la route menant à Bouvines.
A Bouvines, retour sur des sentiers battus avec la voie verte du Val de Marque.
Passé le lac du Héron, derniers champs avant la ville.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s