Catégories
Brevet Cyclotourisme

Monts et Moulins 2011

Malgré le grand beau temps annoncé, le ciel est nuageux en ce petit matin.

Mieux valait ne pas partir trop tôt pour cette édition de Monts et Moulins 2011 car, entre chien et loup, il était difficile de distinguer sur la chaussée le balisage de couleur rouge cramoisi et il était préférable de ralentir à l’approche des intersections. Pour ma part, je choisis pour ce début de brevet de suivre à distance un groupe de cyclos en guise d’éclaireurs.

Le jour aidant, les marques devinrent plus visibles, ce qui ne m’empêcha pas à Pont à Chin, sur le chemin du retour, de ne pas voir la bifurcation avant la voie de chemin de fer, perturbé sans doute par un groupe de cyclos qui me précédaient et ne faisaient pas eux le brevet. J’ai donc pris « nolens volens » un raccourci avec comme sanction de manquer le second ravitaillement.

Je crois comprendre l’intention louable des organisateurs qui était de bien différencier le circuit 2011 des précédentes éditions, balisées en jaune et en blanc, marques toujours visibles à de nombreux endroits. Mais un vert prairie eut sans doute mieux convenu.

Ceci étant, le parcours proposé par le Vélo Club de Roubaix Cyclotourismeest très plaisant et sportif (863 m de dénivelé positif). Vous pouvez en retrouver la trace GPS faite par G. Colin sur Open-runner.

 http://www.openrunner.com/index.php?id=1248819

Les difficultés se situent entre le 30ème et le 90éme kilomètre. On commence par le Mont de l’Enclus, avec deux belles montées en venant d’Orroir puis de Russignie. Vient ensuite la côte pavée du Pateberg, que j’ai franchie cette fois sans emprunter le bas côté. Saint-Sauveur permet également de faire travailler ses mollets, même si on échappe à la côte pavée. Frasnes les Buissenal offre un dernier dénivelé sérieux avant le col de Jubaru qui clôt la série des bosses.

Petit plaisir à l’arrivée, un tour de vélodrome. Mon envie de rouler « en haut » aura fait long feu. Manquant de confiance je me suis très vite contenté de rouler sur la partie plane.

Par temps clair, vous pouvez suivre le circuit à partir du stade vélodrome en suivant les marques constituées de deux M rouges surmontés d’une flèche.

Si les traces étaient peu visibles, difficile de rater le ravitaillement une fois sur le bon chemin

Les cyclos de Ronchin Fâches Thumesnil en finissent avec la côte du Pateberg

Les contreforts du Mont Saint Aubert

 

Le vélodrome tel que le voit le premier de Paris Roubaix, la foule en plus

J'aimerais bien savoir faire la même chose.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s