Willems VTT 2013

Les cyclos du Club de Willems avaient mis les petits plats dans les grands. Malheureusement, la fréquentation ne fut pas à la mesure de leur accueil.

Il faut dire qu’il y avait du lourd à proximité. Le club de Lys Lez Lannoy organisait, ce même dimanche, un brevet avec au programme un 55 km et un 70 km. Sans compter également Orchies, pour les Lillois en mal de dépaysement.

Résultat, seule une cinquantaine de participants est venue crotter ses roues sur les parcours tracés par les Amis Cyclos de Willems.

Ils eurent tort car le circuit de 40 km était tout à fait intéressant, avec un minimum de route et des terrains variés

Pour ma part, un horaire contraint m’avait fait préféré un point de départ proche de mon domicile et une distance courte.

Arrivé à huit heures, je m’apprêtais à partir quand les deux cyclos présents, dont j’étais, furent sollicités pour participer à une photo de groupe aux côtés des organisateurs, afin de satisfaire un journaliste matinal.

La photo prise, départ dans la grisaille mais au sec. Après une courte mise en jambe sur un chemin carrossable en direction de Forest sur Marque, une bifurcation à angle droit nous propulsait dans un chemin bien gras, l’ambiance était donnée.

Ce début de brevet nous faisait traverser des lieux que j’ai maintes fois pratiqués, plus en encore en courant qu’à vélo, mais le plafond très bas et la brume parfois dense abolissaient souvent toute référence à des paysages connus.

Une première boucle nous ramenait aux portes de la base de loisirs, point de départ et d’arrivée. Emporté par la vitesse sur cette portion de route terminale, il aura fallu une  vigilance certaine pour ne pas en terminer trop tôt et bifurquer à droite, juste avant, pour partir sur une seconde boucle nous emmenant vers Templeuve (B).

Finalement nous ne nous serons demeurés dans un rayon de cinq à six kilomètres à de notre point de départ mais toutes les opportunités auront été exploitées par les organisateurs.

Certains d’entre eux, un peu dépités, s’interrogeaient sur le renouvellement de cette initiative. Il y a suffisamment de trous dans le calendrier des brevets en novembre pour qu’un minimum de coordination entre les clubs donne sa place à ce sympathique brevet.

Quelques photos d’ambiance à défaut de cyclistes.

Nous sommes deux à nous inscrire à 8 heures.

Avec les organisateurs juste avant de partir (Photo Nord Eclair).

Départ dans la brume.

Des bénévoles souriants malgré le froid et le peu de clients.

Le clocher de Willems se devine à l’horizon.

Sur le chemin du retour, passage par le lac du Héron qui abrite une colonie de canards, le prétexte à quelques variations photographiques.

Entre Bailleul et Mont Noir

Bailleul sous l’éclaircie. Quand la technique numérique permet de pasticher l’aquarelle.

Pas de brevet ce dimanche sur l’agenda de Cyclos59. Nous entrons dans la période creuse où les brevets VTT n’ont pas encore pris complètement le relais des routiers.

Avec un temps qui s’annonce venteux et pluvieux, j’opte pour une sortie VTT, laissant dépendre de l’heure de mon réveil le choix de ma destination. Eveillé à 6h30, j’aurai tout le temps de me préparer et prendre le train de 8h15 avec arrêt à Bailleul.

Je n’ai pas préparé d’itinéraire et prévoit de suivre, au moins partiellement, le circuit Monts et Musées. J’ai pris la précaution de télécharger sur mon smartphone la fiche éditée par le CDT Nord, ce qui me permet de retrouver facilement le chemin du départ. Comptant sur ma mémoire je m’engage sur le circuit mais réalise assez vite que j’ai du manquer un embranchement. Je décide alors de poursuive au petit bonheur la chance, au gré des chemins rencontrés. Le risque de se perdre est faible et tout au plus doit on rebrousser chemin au terme d’une voie conduisant à une entrée de champ ou face à un escalier d’une vingtaine de mètres, comme on en trouve entre Mont Noir et Mont Rouge.

Je prends la direction du Mont Noir, le temps est incertain et que le regard se porte vers la vallée de la Lys ou vers le Mont des Cats, le ciel est anthracite. Quelques bancs de ciel bleu laissent espérer une éclaircie qu’un grain subit repousse. Finalement, la trouée s’élargit et tient à l’écart un plafond dense et bas. Au dessus de ma tête, défilent sur fond de ciel bleu des nuages aux formes et aux teintes changeantes.

Les chemins pédestres abondent et je passe de l’un à l’autre tantôt montant, tantôt descendant, à flanc de coteau, en sous bois, sur des chemins agricoles plus ou moins détrempés. Le terrain est varié, ce qui en fait le charme.

De retour vers Bailleul, le ciel se couvre de nouveau et j’arriverai à la gare juste avant que la pluie reprenne.

Bonne pioche pour cette sortie dominicale.

Le Mont des Cats à l’horizon.

Vers le Mont Noir

Saint-Jans Cappel.

Sur le sentier des jacinthes.