La Terrible – Beuvry 2020 (2/2)

Après recadrage de la photo, cette Terrible 2020 aurait presque des allures de montagnarde. De fait le dénivelé était au rendez-vous, au moins par accumulation des ascensions.

Suite en images de cette randonnée au départ de Beuvry.

On descend droit dans la pente.

Le cyclotourisme c’est aussi prendre le temps de s’arrêter.

Une nouvelle crevaison. Ce ne sera pas la dernière.

Un peu de plat.

Ce qui s’appelle, voir le bout du tunnel.

La pluie s’intensifie. Changement de tenue.

Un nouveau terril nous attend.

Allez, on repart?

Ravitaillement au pied des pistes de ski.

Le vent était mordant.

Ca se confirme.

A quand des tronçons de VTT de descente?

LudoFlam dont vous pouvez retrouver les reportages sur sa chaîne Youtube et bien sûr sur Cyclos Hauts de France.

C’est reparti en suivant les pistes.

En plaine, c’est mouillé.

Ca coince.

Descendre…

… monter…

… les sisyphes du vélo à la peine. Elle était dure même à pied.

Fifi était là.

Mieux valait regarder avant de traverser.

Montée dans une ambiance printanière.

L’heure des choix, le 37 tout droit, 45 et 55 à droite.

Ceux qui avaient un regret pouvaient (mais ce n’était pas indiqué) prendre un gros raccourci pour rejoindre le ravito.

Mais c’eût été dommage de rater le terril de Grenay et son superbe point de vue.

La trace part bien à gauche mais difficile de contrôler sa trajectoire sur terrain gras.

Nouvelle descente un peu raide.

Pour l’instant tout va bien…

… ce n’est plus vraiment la route, mais tous les chemins etc…

Tout droit, ça passe.

Une de plus.

La photographe officielle.

Second ravitaillement. Le doigt pointé vers moi n’est pas une marque d’hostilité mais le signalement d’un pneu arrière franchement en basse pression.

Il faut se rendre à l’évidence, il s’agit bien d’une crevaison.

Mais je trouverai assistance auprès d’un des ravitailleurs…

… au centre de la photo. Merci à lui.

La photographe à visage découvert, dans une montée qui pique un peu les jambes après mon arrêt prolongé au ravitaillement.

Beau point de vue également du terril de Mazingarbe.

Passé Mazingarbe, l’itinéraire devient plus roulant, sur le 45 km tout au moins.

Sans commentaire.

Un peu de couleur dans la grisaille.

Le tracé fait des méandres à la recherche de dénivelé.

Tenté un instant par un retour rapide, rive gauche, je reviendrai rive droite pour suivre le parcours complet…

… qui exploitera au maximum les ressources en monotrace.

Merci au Club Léo Lagrange pour ce parcours animé.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s