Le dormeur du val (3/4)

Vallée de l'Authie

Une des pimpantes villas de la vallée de l’Authie.

Troisième étape entre Montreuil et Fauquembergues où j’achève ma variante personnelle et retrouve l’itinéraire officiel.

Il semble que s’en soit fini avec la grisaille, il fait grand beau au départ de cette troisième étape. Je quitte Montreuil à destination d’Etaples, délaissant la D 939 au profit de la D 139 qui file gentiment au milieu de pâtures. Mais pour cela, il faut repasser par la haute ville, ce qui une fois encore procure une rapide mise en jambes. Une fois revenu dans le fond de vallée, le rythme est paisible en l’absence de vent.

Je fais une halte provisions à Etaples et « visite » rapidement la ville, à l’esprit le prochain Etaples-Lille en prologue de l’étape du Tour de France. Je repars avec en ligne de mire la vallée de l’Authie.

Au Trépied, je quitte la très fréquentée D 940 pour la D 143 puis, peu après Villiers, la D 144 en direction de Saint Josse et Aron Notre Dame où je retrouve la D143. Je la suis vers Verton, Waben, Conchil le Temple et Colline Beaumont. Si la portion de route entre Aron Notre Dame et Conchil le Temple n’a rien d’impérissable, le cheminement avant et après est plaisant, avec juste ce qu’il faut de vallonnements pour animer le parcours.

A Colline Beaumont, je rejoins la vallée de l’Authie et suit sa rive gauche par la D 485. La route est très agréable, offrant de larges points de vue sur la vallée. On croise de pimpants pavillons fleuris. Je néglige l’Abbaye de Valloires, déjà visitée, et poursuit jusque Ponches-Estruval.

Après un solide pique nique, je traverse l’Authie en direction de Tortefontaine et emprunte à gauche la D 138E qui mène à Gouy Saint André, non sans avoir hésité la route grimpant plutôt droit dans la pente. Alors que je suis déjà bien engagé, je suspecte une crevaison à l’arrière, mais il n’en est rien. Mon pneu arrière est sans doute un peu sous gonflé et n’amortit pas complètement les vigoureux coups de pédales que nécessite la déclivité. J’achève la montée le souffle un peu court et deux kilomètres permettent de récupérer avant une autre côte à l’entrée de Gouy Saint André. De là, j’atteins Campagne les Hesdin puis Beaurainville.

De Beaurainville, je suis la vallée de la Créquoise que je quitte à Lebiez pour retrouver l’itinéraire « officiel » à Birmont, via Embry et Saint Michel sous bois. Achevant la boucle au départ de Fauquembergues, je fais un crochet par Thiembronne où je passerai la nuit. La tente installée, il est encore tôt et le ciel toujours aussi azuréen. Je conclus la journée par une balade, pédestre cette fois, sur les hauteurs du village.

Le dormeur du val - Randonnée permanente FFCT vallée de la Canche

Vallée de la Canche vers Etaples.

Vallée de la Canche Le dormeur du val - Randonnée permanente FFCT vallée de la Canche Vallée de la Canche EtaplesDifficile d’envisager de m’approvisionner en poisson frais en ce début d’étape.Etaples Etaples Vallée de la Canche Calvaire Route Vallée de l'Authie - ChevauxJe rejoins la vallée de l’Authie et pensée pour mon camarade Pierre-Marie avec cette photo animalière qui renouvelle le genre. Mais les bovins seront aussi de la partie. Vallée de l'Authie - ValloiresL’abbaye de Valloires se devine derrière les murs d’enceinte.Vallée de l'Authie - chapelle Vallée de l'AuthieVerte vallée.Vallée de l'AuthieDe nombreuses maisons fleuries bordent la route.Vallée de l'Authie Monument aux Morts - Ponches EstruvalMonument aux morts de Ponche Estruval.Eglise- Ponches EstruvalL’égliseEntre Authie et CancheEn allant vers Campagne les Hesdin.Entre Authie et Canche Monument aux morts - Campagne les HesdinMonument aux morts de Campagne les Hesdin.Vallée de la CréquoisePaisible vallée de la Créquoise.Vallée de la Créquoise VacheRevoici des vaches…VacheEt ce n’est pas fini…Le dormeur du val - Randonnée permanente FFCT Mairie d'HucqueliersHucqueliers où je retrouve la variante officielle.Route Eoliennes Eoliennes Eglise de Campagne les BoulonnaisClocher de Campagne les Boulonnais, fraichement repeint.Plaque indicatriceMon intuition sera la bonne, l’abréviation inscrite en haut de la plaque signifie bien Chemin de Grande Communication. Un petit tour sur Wikipédia me permet de vous indiquer (mais sans doute le savez vous déjà) que cette dénomination est le fruit d’une loi de 1836 qui opère une classification des chemins vicinaux. Les Chemins de Grande Communication qui faisaient partie des chemins classés étaient gérés grâce à des subventions du Conseil Général.

Ferme intérieur cour carréeIntérieur d’une ferme à cour carrée.

Nain de jardin

Petit échantillon d’un jardinet peuplé de nains de jardins et autres statuettes.

Mairie de ThiembronneMairie de Thiembronne.Eglise de ThiembronneEglise de Thiembronne. Eglise de Thiembronne Clocher Eglise de Thiembronne Monument aux morts de Thiembronne Enseigne ThiembronnePoursuivant l’œuvre éducative de ce blog, je précise que la rouennerie (ici écrite fautivement avec un seul « n », à en croire le dictionnaire de l’Académie Française) est une toile de coton peinte, que l’on fabriquait surtout à Rouen.Le dormeur du val - Randonnée permanente FFCT Le dormeur du val - Randonnée permanente FFCT VeauDernière séquence « bovidés ».Vache Veaux Veau tétant sa mère Camping ThiembronneJe dispose une fois encore d’un vaste emplacement.

Nains de jardinL’endroit est sûr, les nains de jardin n’ont pas été dérobés.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s