Catégories
Brevet Gravel VTT

Gravel Equinox – Lille Octobre 2020

Petit tour vers les terrils pour ce Gravel Equinox.

Si ce n’est l’absence totale de départ groupé et la limitation de la taille des groupes à dix, la pratique du Gravel n’est finalement pas trop affectée par les mesures sanitaires.

Une trace GPS, de quoi s’alimenter en route et nous voilà partis pour suivre le parcours proposé ce samedi au départ de Lille.

Circuit qui nous conduit vers la forêt de Phalempin et Oignies où s’amorce le retour vers Lille.

Le temps était de la partie avec, en début de matinée, un franc ciel bleu.

La trace que vous pouvez retrouver en cliquant ICI
Une barrière à franchir…
… et c’est presque la campagne…
… colorée de teintes automnales.
Pavés à droite ou route à gauche, vous avez le choix.
Malgré sa vélocité légendaire, Gérard ne se dirige pas vers l’autoroute…
… mais vers un secteur pavé montant mais bien roulant.
C’est ce qu’on appelle la formation continue.
Traversée de la forêt de Phalempin en évitant les secteurs bien détrempés.
Il ne FALLAIT PAS tourner à droite à cet endroit.
Nous voilà partis sur des chemins confidentiels.
Dérapage pas vraiment contrôlé…
… mais manifestement c’est amusant.
Là on sort la machette.
Retour sur l’itinéraire.
On arrive sur la zone de terrils de Oignies.
On distingue au fond les chevalements de la fosse 9/9 bis. Pour les voir de plus près cliquer ICI.
On accède facilement au sommet de ce terril par un chemin en colimaçon. Superbe panorama à 360 degrés au sommet.
Mai ce ne sera pas pour cette fois et nous continuons dans le parc attenant.
A l’horizon, le terril de Carvin.
On rejoint la Deûle un peu avant Houplin Ancoisne…
… et la jonction avec le canal de Seclin.
Le jardin Mosaic n’est pas très loin, et là s’arrête le reportage, mais pas la boucle.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Cyclotourisme VTT

Rando Lys VTT – Erquinghem Lys 2020

Les champs de colza apportaient un peu de couleur dans cette grisaille dominicale.

Un brevet… Nous allions finir par oublier ce que c’était. Et puis dans une déferlante d’annulations, surgit un ilot peuplé d’irréductibles vététistes. Dubitatif, je consulte régulièrement l’agenda de Cyclos Hauts de France, mais aucune funeste bande rouge ne vient barrer l’annonce de la rando organisée par Lys VTT.

C’est donc reparti ? Eh oui. Certes, tout n’est pas comme avant. Finis (provisoirement espérons le), les accueils et ravitaillements conviviaux et animés. Fini, le traditionnel sandwich-boisson à l’arrivée.

Mais pour le reste, c’est tout pareil. La pluie, le vent, la boue et la séance nettoyage du vélo une fois rentré (pas de point de nettoyage non plus). Et comme à chaque fois ou presque en cas conditions défavorables, le retour du beau temps une fois la rando finie.

Lys VTT avait fait fort pour nous remettre dans l’ambiance : de bonnes averses, voire giboulées, du vent avec des rafales à 65 km/h annoncées par Météo France et une bonne dose de boue sur un tronçon au pied du Mont de Lille.

Côté photos ce sera comme un dimanche pluvieux. Difficile de sortir son appareil sans le mouiller et à défaut de la Covid, le risque d’un bon refroidissement en cas de station immobile prolongée.

En voici néanmoins quelques unes dont certaines concernant l’organisation de l’accueil, en espérant que ce brevet réussi confortera les clubs qui n’ont pas encore annulé leurs sorties dans la décision de les maintenir.

Merci à Lys VTT.

La trace du 50 km qui nous conduisait au Mont Noir, disponible sur Openrunner. Trois autres distances étaient proposées, 25, 35 et 65 km.
Respect des consignes sanitaires : port du masque, respect des distances et désinfection des mains à l’entrée.
Les inscriptions sur Internet étaient privilégiées mais les inscriptions sur place possibles.
Un cheminement linéaire et sans croisements pour valider l’inscription, recevoir ses barres de céréales et cerise sur le gâteau, un bidon ou un tour de cou.
Direction la sortie que l’on aperçoit au fond…
… sous la surveillance du club déterminé à ne pas être pris en défaut.
Par encore de masque aux couleurs du club, mais cela à mon avis de va pas tarder à fleurir.
Bravo Lys VTT
A mon avis, il a du rester du stock. Pour ce qui était de l’hydratation, les éléments s’en chargaient.
Pause pipi et brève interruption de la pluie, je risque quelques photos.
Halte décrottage, mais pour autant ce n’est pas encore fini.
La photo de la roue avant met en valeur l’encrassement…
… de la roue arrière.
Difficile de ne pas marcher sur ce tronçon.

BONUS

Votre serviteur dans une belle ornière… juste avant la chute.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Cyclotourisme Randonnées

Autour de Boeschepe

Des flancs du Mont Noir, une large perspective que les nuages renforcent.

En ce début septembre, le soleil est généreux, ce sont les annulations de sorties dominicales qui pleuvent.

Heureusement, les cyclistes précautionneux ascendant fourmi ont emmagasiné des traces GPS et pas chiens, les partagent.

En quête d’une sortie VTT, je trouve celle d’un brevet au départ de Boeschepe. Cinquante cinq kilomètres est une distance propre à m’occuper tout un dimanche matin. Le tronçon Lille Bailleul effectué en TER me permettra d’éviter un lever trop matinal à mon goût et de rentrer à une heure convenable pour le repas de midi.

Agréable circuit qui chemine entre Mont des Cats et Mont Noir. Des terrains variés et de beaux points de vue à la clé. Les puristes trouveront peut-être les secteurs sur route un peu trop nombreux mais cela permet de profiter du paysage.

La trace au départ de Bailleul que l’on peut charger sur Openrunner (cliquer sur l’image).
Un carrefour que l’on retrouvera sur le chemin du retour.
Le Mont Noir à l’horizon.
Vu ainsi, cela n’a pas l’air trop compliqué à franchir mais ce le fut pour moi.
Du monde en face.
Gare au traitre trou à droite, masqué par la végétation.
Quand reviendra-t-il le temps des brevets? Quelques photos de cyclistes, comme avant.
Ceux qui attendent du chemin de la levrette quelque situation croustillante en seront pour leurs frais.
Direction Boeschepe bien sûr…
… que l’on aperçoit à droite mais que l’on ne rejoint pas directement.
Cyclistes, piétons et cavaliers étaient nombreux à se promener ce dimanche matin.
C’est la saison des mûres.
Par les chemins creux.
Celui-ci non creux bien connu, conduit au Moulin de Boeschepe, grand absent de cette série de clichés.
En direction de Bailleul que l’on entraperçoit au loin.
Bailleul se détache, terme de cette boucle.
Catégories
Cyclotourisme Randonnées

Roubaix Troisvilles – VC Roubaix 2020

Le milieu de journée offrit de belles éclaircies à cette randonnée vers le cambrésis.

Francis était cette semaine encore aux manettes pour nous emmener vers le cambresis. Bertry point le plus méridional et culminant (137 m) de ce circuit était également celui de notre demi-tour.

Privilégiant les petites routes, le parcours optimise les secteurs champêtres sur un territoire par endroits densément urbanisé.

Partis sous la grisaille, nous bénéficierons en milieu de journée d’éclaircies donnant un peu de tonus aux paysages avec des ciels bellement ennuagés.

La suite en images.

La trace disponible sur Openrunner.

Le clocher de l’église Saint Pierre de Bouvines se découpe à l’horizon.

Je n’ai pas utilisé la fonction Un homme à la mer de mon GPS pour garder trace de ce point mais il se situe sur la D 93 entre le lieu dit la belle porte (Cf. carte Michelin) et Mouchin. Rendez-vous le 06 septembre.

Crevaison. Battrons nous le score de la semaine dernière avec six dont quatre sur deux kilomètres? Ce sera finalement l’unique.

Cela donne le temps d’admirer ces belles rangées de choux.

Avec la traversée de l’Escaut, retour à des paysages plus urbains.

Compte tenu de l’heure, l’appel de la Jupiler restera sans écho. Evènement sans doute anormal pour cet établissement pris au dépourvu par nos 9 cafés simultanés qui ne permirent pas à tous de bénéficier d’une sous-tasse.

Premières éclaircies.

Début d’un long secteur pavé en faux plat montant, fort heureusement plutôt roulant.

Bientôt la fin.

Halte déjeuner à Troisvilles, Chez Françoise, lieu de culte de Paris Roubaix.

L’imposante centrale thermique d’Hornaing, visible de loin.

Passage rafraichissant en forêt de Marchiennes…

… avec une halte à la Croix ou Pile.

Ca se couvre de nouveau, nous arriverons juste avant la pluie.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.