Les 3 heures de Lallaing 2020

Mars marquerait-il un retournement de tendance côté météo pour les organisateurs de brevets? Après trois dimanches de tempête, si le vent était toujours présent, le soleil l’était aussi. Bonne pioche pour le club de Lallaing.

J’avais gardé un bon souvenir de l’édition 2019. Mais comme on dit dans les campagnes, « changement de pâture réjouit les veaux ». Aussi avais-je décidé ce dimanche matin de tourner mes roues vers Beuvry et la Terrible. Sauf que je trouvai porte close, la date de ce brevet initialement fixée au 1er mars ayant été modifiée.

En route donc vers Lallaing où j’arrivai à une heure qui pour moi était tardive. Une crevaison survenue un peu avant le ravitaillement, acheva de me convaincre de m’en tenir au circuit le plus court de 30 kilomètres, si je voulais rentrer dans les temps.

Dommage, car malgré le vent, rouler était plaisant ce dimanche et le parcours varié. Je reviendrai l’an prochain brouter sur les terres des Randonneurs Lallinois.

Parti dans les derniers, je ferai moins de photos de cyclistes.

La trace du 30 km disponible sur Openrunner.

Ca s’inscrit côté VTT…

… et côté route.

Le panneau présentant les circuits est à n’en pas douter un bon espace publicitaire.

Café d’accueil, comme il se doit.

Une fois n’est pas coutume dans mes reportages VTT, quelques cyclos route croisés au départ.

On démarre sur le terril de Lallaing et ses dépaysants plans d’eau.

Problème technique pour ce groupe de Renards?

Le thème du concours photo 2020 de la FFCT est cette année « flaques, mares, étangs ». Le terril de Lallaing est riche d’opportunités.

La descente terminale est bien exposée. Bon endroit pour des photos.

Petit coup d’œil vers le ciel entre deux passages.

Une sortie dynamique.

Un renardeau se remet en selle après une perte de contrôle de sa trajectoire…

… mais je ne ferai guère mieux en l’accrochant en passant.

« Sports mécaniques interdits » précise la pancarte, je ne m’en plaindrai pas.

C’est humide…

…franchement humide.

Remise en état du fléchage.

Non, non pas de problème de balisage de ce côté.

Un peu avant la crevaison.

Le ravitaillement. Je complète la pression de mon pneu et ne sortirai pas l’appareil photo.

Zone pavée bien exposée = arrêt photos.

C’est bien gras et ça dérape pour un rien.

L’occasion de voir de plus près ces branchages…

… et l’herbe.

Un peu de chemin de halage pour finir.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Une réflexion au sujet de « Les 3 heures de Lallaing 2020 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s