Téléthon – Beuvry 2019 (1/2)

Circuit entre ville et campagne pour ce Téléthon 2019 organisé par Club Léo Lagrange de Beuvry.

Cyclistes route et VTT, coureurs et marcheurs, participaient à ce Téléthon 2019 à l’invitation du Club Leo Lagrange de Beuvry riche de ces quatre activités.

Le tracé du circuit VTT rompait avec ceux habituellement proposés et tenait plus par endroits du trail urbain. Si chemins de halage ou agricoles étaient au rendez-vous, les délaissés, voyettes, cheminements verts urbains avaient aussi la part belle. Approche intéressante que cette valorisation des espaces verts de toute nature en ville ou en périphérie.

Sans être loin de la ville, la densité de la végétation donne parfois l’impression d’être en pleine nature.

Avantage de la formule, moins de boue que d’habitude et donc moins de temps passé à nettoyer vélo et vêtements.

Le temps gris mais sec permettait les photos. Deux haltes seront consacrées aux cyclistes en action. Annoncé pour 35 km, le parcours en faisait en fait 28 et je fus surpris par un retour plus précoce que prévu alors que j’envisageais une troisième série de prises de vues. En prime, des photos des différentes ambiances de ce circuit.

Le tracé téléchargeable sur Openrunner.

Un café ? Volontiers, un vent plutôt frais nous attend dehors.

C’est parti en suivant les marques orange.

Les marcheurs étaient aussi nombreux à participer à ce Téléthon.

Un virage à 90 degrés suivi d’une montée un peu sèche, il vaut mieux revenir en arrière et prendre de l’élan.

C’est parti.

Retour en ville et voyettes.

Imposante bâtisse avec pignons à redents.

Même avec de l’élan difficile de monter.

Partie roulante avant de reprendre l’escalier… à pied.

C’est parti pour une première série de cyclistes.

Ennui mécanique ?

Rien de grave manifestement.

Cette habitante semble s’interroger sur ces gaillards un peu crottés.

Nature et constructions se côtoient.

Balises et Rubalise sont les deux mamelles du marquage en forêt (mais la peinture sur les arbres, c’est pas top).

La suite demain soir sans doute avec une seconde série de prises de vues de cyclos en action.

C’est fait, il suffit de CLIQUER.

Pour être informés des prochaines publications abonnez-vous (bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil).

Vaisons la Romaine / ? – (1/?)

Voici trois jours que j’ai quittė Vaisons la Romaine pour remonter vers le nord par le chemin des écoliers.

Pourquoi Vaisons? Pour faire simple, c’est l’occasion qui fit le larron.

Jusqu’oú? Vous l’aurez compris en lisant le titre, pas de terme bien arrêtė, cela dėpendra de mes mo!lets.

Par oú? Là l’intention est plus affirmée. Emprunter la Grande Traversée des Alpes , puis du Jura. C’est un peu un dêfi pour moi qui fait plutôt partie de la Confrérie des sans cols que des cents.

En attendant une relation plus dėtaillė une fois que j’aurais achevė mon pėriple et retrouvė un outil informatique et une connexion Internet moins précaire, voici quelques èchos succincts.

Première ėtape, Vaisons-Sisteron, avec le col de Macuene, 9 kilomètres à 5%. Ce n’est pas, loin de là, un grand col alpin, mais pente et longueur sont de nature à me rassurer pour une première ascension avec mes quatre sacoches chargées. Première étape d’environ 90 kilomètres. Arrivé assez tôt, j’hésite à poursuivre, mais renonce car il commence à faire chaud. Finalement, je ferai le lendemain ce que je n’aurai pas fait la veille pour me rapprocher du Col de la Cayolle, vêritable premier test. 2326 mètres d’altitude avec un dénivelé de 1500 mètres sur 30 kilomètres. Mais comme d’habitude, ça se corse dans les 10 derniers kilomètres. Mais bon j’en suis venu à bout non sans efforts et sans utiliser mon dernier plateau que mentalement je réserve pour les pentes extrêmes. Demain je m’attaque au col de Vars.

A suivre…

Monts et plaines Route – Houplines 2019

Monts et Plaines - Houplines 2019 0Brevet vallonné, même si aucun des Monts des Flandres n’était au programme de ce Monts et Plaine proposé par l’Union Cyclotouriste Houplinoise.

Si les Monts des Flandres étaient délaissés, les parcours les plus longs étaient néanmoins animés. J’en veux pour preuve le dénivelé du 90 km, de 542 mètres. Pas mal de bosses et de larges points de vue sur la campagne du Heuveland.

Parcours champêtre très bien fléché et bien ravitaillé. Une organisation par ailleurs à la hauteur du succès rencontré. Plus de 900 participants dont 545 sur le parcours route, plusieurs parcours VTT et marche étant par ailleurs proposés.

A faire donc, si vous n’aviez pas choisi d’éliminer les chocolats de la veille.

Monts et Plaines - Houplines 2019 1

Les différents parcours Route. Vous pouvez trouver la trace du 90 km sur Open Runner.

Monts et Plaines - Houplines 2019 2Monts et Plaines - Houplines 2019 3Monts et Plaines - Houplines 2019 4Délicieux pudding avec le café.Monts et Plaines - Houplines 2019 5Monts et Plaines - Houplines 2019 6La tombola se prépare, je n’ai rien gagné.Monts et Plaines - Houplines 2019 7Parc à vélo très sécurisé. Rare sur ce type de brevet.Monts et Plaines - Houplines 2019 8Monts et Plaines - Houplines 2019 9Première halte photo au ravitaillement.Monts et Plaines - Houplines 2019 10Monts et Plaines - Houplines 2019 13Suivi d’une seconde peu après, profitant d’un tronçon bien exposé.Monts et Plaines - Houplines 2019 14Monts et Plaines - Houplines 2019 15Monts et Plaines - Houplines 2019 16Monts et Plaines - Houplines 2019 17Monts et Plaines - Houplines 2019 18Monts et Plaines - Houplines 2019 19Monts et Plaines - Houplines 2019 21Monts et Plaines - Houplines 2019 23Monts et Plaines - Houplines 2019 24Monts et Plaines - Houplines 2019 25Monts et Plaines - Houplines 2019 26Monts et Plaines - Houplines 2019 27Monts et Plaines - Houplines 2019 28Monts et Plaines - Houplines 2019 29Monts et Plaines - Houplines 2019 30Monts et Plaines - Houplines 2019 31Monts et Plaines - Houplines 2019 32 Monts et Plaines - Houplines 2019 33Monts et Plaines - Houplines 2019 34Monts et Plaines - Houplines 2019 35Monts et Plaines - Houplines 2019 36Monts et Plaines - Houplines 2019 37Monts et Plaines - Houplines 2019 38Monts et Plaines - Houplines 2019 40Monts et Plaines - Houplines 2019 42Monts et Plaines - Houplines 2019 43Monts et Plaines - Houplines 2019 44Monts et Plaines - Houplines 2019 48Monts et Plaines - Houplines 2019 50Monts et Plaines - Houplines 2019 51Monts et Plaines - Houplines 2019 54Monts et Plaines - Houplines 2019 55Monts et Plaines - Houplines 2019 57Monts et Plaines - Houplines 2019 58Monts et Plaines - Houplines 2019 61Monts et Plaines - Houplines 2019 62Monts et Plaines - Houplines 2019 63Monts et Plaines - Houplines 2019 65Monts et Plaines - Houplines 2019 66Monts et Plaines - Houplines 2019 67Monts et Plaines - Houplines 2019 68Monts et Plaines - Houplines 2019 69Monts et Plaines - Houplines 2019 70Monts et Plaines - Houplines 2019 71Monts et Plaines - Houplines 2019 72Monts et Plaines - Houplines 2019 73Monts et Plaines - Houplines 2019 74Monts et Plaines - Houplines 2019 75Monts et Plaines - Houplines 2019 76Monts et Plaines - Houplines 2019 77Monts et Plaines - Houplines 2019 78Monts et Plaines - Houplines 2019 79Monts et Plaines - Houplines 2019 80Monts et Plaines - Houplines 2019 81Monts et Plaines - Houplines 2019 82Monts et Plaines - Houplines 2019 83Monts et Plaines - Houplines 2019 84Monts et Plaines - Houplines 2019 85Monts et Plaines - Houplines 2019 86Monts et Plaines - Houplines 2019 87Monts et Plaines - Houplines 2019 88Monts et Plaines - Houplines 2019 89Monts et Plaines - Houplines 2019 91Monts et Plaines - Houplines 2019 92Monts et Plaines - Houplines 2019 95Monts et Plaines - Houplines 2019 97Monts et Plaines - Houplines 2019 98Monts et Plaines - Houplines 2019 99Monts et Plaines - Houplines 2019 100Monts et Plaines - Houplines 2019 101Monts et Plaines - Houplines 2019 102Monts et Plaines - Houplines 2019 103Monts et Plaines - Houplines 2019 104Monts et Plaines - Houplines 2019 105Monts et Plaines - Houplines 2019 106Monts et Plaines - Houplines 2019 107Monts et Plaines - Houplines 2019 109Monts et Plaines - Houplines 2019 110Monts et Plaines - Houplines 2019 111Monts et Plaines - Houplines 2019 112Boisson sandwich au soleil.

Randonnée de Pâques – Mouvaux 2019 (1/2)

De beaux points de vue sur les Monts des Flandres en suivant la Randonnée de Pâques proposée par le RC Mouvaux.

Oubliés tenue hivernale et vent frisquet de dimanche dernier. Cuissard et maillot à manche courte s’imposaient en ce matin ensoleillé et chaud.

La météo aura magnifiquement servi cette Randonnée de Pâques qui ,sur le 100 km, proposait un tour des Monts. Si seuls le Mont des Cats et le Mont Noir seront franchis, le circuit est finalement bien vallonné, avec 500 mètres de dénivelé à l’arrivée.

Le parcours était bien balisé avec un marquage au sol côté français et un balisage vertical en Belgique. Vous pouvez en trouver la trace sur Open Runner http:// https://www.openrunner.com/r/9852158

Un beau brevet donc.


Beau point de vue du Mont de Boschepe

A suivre

C’est fait, la suite est en ligne

Les rives de l'Yser

web-sdc12269.1271534333.jpg

L’Yser un peu avant Esquelbecq

Sous ce nom, le Comité départemental du tourisme du Nord propose quatre itinéraires cyclotouristes qui, comme leur nom l’indique, offent de suivre le cours de l’Yser de Saint-Omer à Oost-Cappel sur la frontière franco-belge.

Ces quatre circuits sont conçus de façon autonome mais l’on peut sans peine trouver des itinéraires de jonction qui permettent de les réunir en seul circuit. C’est particulièrement le cas des circuits 1 et 2 dont l’intersection se trouve à Herzeelle.

Ce jeudi, j’avais pour projet de suivre ces deux boucles à partir d’Herzeelle. Un départ tardif et un vent soutenu ne m’ont permis de suivre que le numéro 2.

Atteindre Herzeelle au départ de Lille n’est pas trop compliqué. On se dirige vers Nieuwkerke par un itinéraire déjà décrit (cf. « Flâneries » du 9 décembre 2008) qui permet de rejoindre la « West-Vlaamse Bergenroute » . De Nieuwkerke, on parvient en suivant cette route entre le Mont-Rouge et le Mont-Noir. On abandonne alors le circuit pour partir à gauche, direction le Mont-Noir que l’on traverse puis on dévale jusqu’à l’intersection avec la D 10. Là, à droite toute, direction Berthen, puis à gauche (900 m) pour emprunter le Chemin du Rossignol qui amène au Mont des Cats. On peut choisir de gravir le mont ou de le contourner pour parvenir ensuite Godwaersvelde où l’on rejoint un autre circuit balisé, celui des Moulins de Flandres n°2. Il suffit ensuite de suivre le balisage pour arriver à Steenvoorde. De là, le plus simple est d’emprunter la route de Winezeele (RD 37) qui vous mène directement à Herzeele.

De la place d’Herzeelle deux circuits sont possibles, l’un de 36 km qui part à l’ouest vers la source de l’Yser (n°2) l’autre de 30 km (n°1) qui file à l’est direction la Belgique.

Le topo du circuit n°2 indique que l’itinéraire traverse les vallons et vallées de l’Yser. C’est sans doute un peu exagéré car j’aurais plutôt décrit le circuit comme franchement plat, le Mont Cassel faisant figure de géant à l’horizon. Ceci étant, ce n’est pas nécessairement plus facile les jours de grand vent car on est tout le temps à découvert.

Comme je l’indiquais plus haut, je n’ai pas suivi la boucle n°1 et suis rentré plus directement qu’à l’aller mais par des routes plus fréquentées. De retour chez moi, le compteur indiquait 170 km. On peut se rendre plus directement au coeur des circuits par la gare TER d’Esquelbecq (liaison Arras Dunkerque).

Il faisait un temps superbe et j’avais bien sûr emmené mon appareil photo.

web-sdc12231.1271526199.jpg

La poste de Godeswaersvelde qui garde les vestiges du temps des PTT.

web-sdc12232.1271526326.jpg

web-sdc12239.1271526485.jpg

 Elancé, le clocher de brique jaune de Steenvoorde se voit de loin

web-sdc12240.1271526769.jpg

En suivant le départ du circuit des Moulins de Flandres n°1 on passe à proximité du Noordmeulen, il ne faudra pas oublier de tourner à gauche à l’intersection avec la route de Winezeele

web-sdc12244.1271527323.jpg

Pique-nique sur la place d’Herzeele qui dispose de bancs tout à fait pratiques pour les cyclotouristes égarés.

web-panorama-12280-81.1271527520.jpg

Le clocher de l’église d’Herzeele vu de la place

web-sdc12247.1271527667.jpg

Et sa paimpante horloge

web-sdc12251.1271527771.jpg

Une vue du cimetière

web-sdc12242.1271527145.jpg

Un autre moulin aux environs d’Herzeelle mais lequel ???

web-sdc12264.1271528341.jpg

L’Yser alors qu’il n’est qu’un fluet ruisseau à l’eau limpide. Mais pour le voir, il faut délaisser provisoirement le circuit et continuer tout droit à l’embranchement avec le chemin de la cloche

web-sdc12267.1271528404.jpg

Chapelle le long de la voie romaine, un peu avant Esquelbecq

web-sdc12272.1271534494.jpg

L’église Saint-Folquin d’Esquelbecq. C’est une Hallekerke (église halle composée de 3 nefs de même taille), ce qui est classique en Flandre intérieure et maritime.

web-sdc12271-recadre.1271535438.jpg

Son clocher carillon de 23 cloches qui égrènent tous les quarts d’heures des airs typiques de la région. On peut le visiter

web-sdc12273.1271535696.jpg

Un banc au milieu de nulle part

web-sdc12277.1271535808.jpg

Le kiosque de Wormhout

Blessure

Je sais bien qu’il ne faut pas courir lorsqu’on est blessé. Mais bon ça n’avait pas l’air trop grave, ça allait passer.

Air connu. Résultat, je traîne un problème de genou depuis 6 mois.

Après une première période de repos complet de deux mois, une tentative de reprise qui pourtant semblait prometteuse et m’avait même permis de participer au Trail Bulligeois des Poilus a du être interrompue pour cause d’articulation instable.

J’ai donc fait un trait sur mes projets de course du 1er semestre et reporte mes espoirs sur la rentrée de septembre, en espérant pouvoir reprendre l’entraînement durant l’été.

D’ici là, j’aurais peut-être créé une rubrique vélo car c’est pratiquement la seule activité que je peux pratiquer en continuant à travailler l’endurance. L’arrière train commence à s’endurcir.

Moralité : Ne jamais sous estimer une blessure et mieux vaut sacrifier une ou deux séances d’entraînement à 6 mois de course.