Catégories
Brevet Non classé VTT

L’orchésienne 2021 (2/2) – Orchies

La boue était bien présente qui rendait le terrain bien collant par endroits, mais rien d’affreux.

Suite de cette Orchésienne 2021 avec la poursuite du parcours sur le terril de Rieulay et un amusant passage de bosses.

Certains continuent leur chemin…
… d’autres en profitent pour faire une pause….
… ou admirer le paysage.
Jean-Louis, webmaster du VC Faumont. Il y aura-t-il une édition du Chicon bike tour ? La question est en discussion, le local d’accueil étant un peu juste pour accueillir vététistes et marcheurs dans le respect des consignes sanitaires. Une prochaine assemblée générale doit statuer.
Regard sur le plan d’eau avant de quitter le terril.
Quelques vues en forêt de Marchiennes.
Les apparences sont trompeuses. On se croirait en pleine nature mais l’autoroute est à quelques mètres et un stade de foot borde l’autre côté. Cette monotrace n’en est pas moins sportive.
Ca coince devant, il faut dire qu’un tronc d’arbre barre le passage.
Boisson, sandwich à l’arrivée…
… et bonne humeur.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Brevet Non classé VTT

L’Orchésienne 2021 (1/2)- Orchies

Plaisant tronçon sur le terril de Rieulay, pour cette Orchésienne 2021 organisée par le CC Orchies.

La réputation du CC Orchies pour la qualité de ses randonnées n’est plus à faire. Il n’aura pas failli cette année, pour une nouvelle édition de l’Orchésienne au parcours en très grande partie remanié.

Est-ce un effet de l’interruption pour cause de COVID, qui aura donné aux clubs le temps de repenser leurs circuits ? Toujours est-il que comme le CT Antoing, ce jeudi, pour la Randonnée des carrières, le CC Orchies proposait de nouveaux circuits. Ceux-ci permettaient notamment aux participants du 35 km de s’amuser également sur le terril de Rieulay, précédemment accessible uniquement sur le 50 km et dont les ressources avaient été judicieusement exploitées.

Monotraces, secteurs à bosses, montées un peu raides, l’animation était au rendez-vous.

Pour le reste, ambiances variées avec chemins agricoles, secteurs pavés, traversée de la forêt de Marchiennes, chemin de halage…

A noter, le strict respect des consignes sanitaires, comme l’illustrent les photos qui suivent. Pas de ravitaillement mais barres de céréales et eau distribuées au départ.

Le balisage au sol et vertical était abondant et bien positionné. Des signaleurs étaient postés à certains endroits critiques.

Bravo et merci aux bénévoles qui se sont mobilisés nombreux pour la réussite de ce brevet.

Temps gris mais pas de pluie, des photos donc, moins nombreuses toutefois qu’en 2019

La trace du 50 km, disponible sur Openrunner en cliquant sur l’image
Contrôle du Passe Sanitaire à l’entrée. Ceux qui n’en disposaient pas pouvaient participer mais sans entrer dans la salle.
Coucou c’est moi.
Inscriptions à l’extérieur pour les pré-inscrits par Internet et ceux n’ayant pas de Passe Sanitaire.
Les plaques de cadre sont encore propres.
Première photo d’ambiance. Germinal, morne plaine.
En couleur c’est un peu moins dramatique.
Des pavés, une courbe, de la végétation qui limite les effets de contre-jour, il n’en faut pas plus pour un nouvel arrêt photos.
Et voici un orchésien
Des roubaisiens menés à un train d’enfer par Philippe…
… suivi de près par Jacques…
…Freddy est franchement à la traîne mais garde le sourire.
Tronçon bosselé en monotrace sur le terril de Rieulay

La suite est ICI.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Catégories
Non classé

Téléthon – Beuvry 2019 (1/2)

Circuit entre ville et campagne pour ce Téléthon 2019 organisé par Club Léo Lagrange de Beuvry.

Cyclistes route et VTT, coureurs et marcheurs, participaient à ce Téléthon 2019 à l’invitation du Club Leo Lagrange de Beuvry riche de ces quatre activités.

Le tracé du circuit VTT rompait avec ceux habituellement proposés et tenait plus par endroits du trail urbain. Si chemins de halage ou agricoles étaient au rendez-vous, les délaissés, voyettes, cheminements verts urbains avaient aussi la part belle. Approche intéressante que cette valorisation des espaces verts de toute nature en ville ou en périphérie.

Sans être loin de la ville, la densité de la végétation donne parfois l’impression d’être en pleine nature.

Avantage de la formule, moins de boue que d’habitude et donc moins de temps passé à nettoyer vélo et vêtements.

Le temps gris mais sec permettait les photos. Deux haltes seront consacrées aux cyclistes en action. Annoncé pour 35 km, le parcours en faisait en fait 28 et je fus surpris par un retour plus précoce que prévu alors que j’envisageais une troisième série de prises de vues. En prime, des photos des différentes ambiances de ce circuit.

Le tracé téléchargeable sur Openrunner.

Un café ? Volontiers, un vent plutôt frais nous attend dehors.

C’est parti en suivant les marques orange.

Les marcheurs étaient aussi nombreux à participer à ce Téléthon.

Un virage à 90 degrés suivi d’une montée un peu sèche, il vaut mieux revenir en arrière et prendre de l’élan.

C’est parti.

Retour en ville et voyettes.

Imposante bâtisse avec pignons à redents.

Même avec de l’élan difficile de monter.

Partie roulante avant de reprendre l’escalier… à pied.

C’est parti pour une première série de cyclistes.

Ennui mécanique ?

Rien de grave manifestement.

Cette habitante semble s’interroger sur ces gaillards un peu crottés.

Nature et constructions se côtoient.

Balises et Rubalise sont les deux mamelles du marquage en forêt (mais la peinture sur les arbres, c’est pas top).

La suite demain soir sans doute avec une seconde série de prises de vues de cyclos en action.

C’est fait, il suffit de CLIQUER.

Pour être informés des prochaines publications abonnez-vous (bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil).

Catégories
Non classé

Vaisons la Romaine / ? – (1/?)

Voici trois jours que j’ai quittė Vaisons la Romaine pour remonter vers le nord par le chemin des écoliers.

Pourquoi Vaisons? Pour faire simple, c’est l’occasion qui fit le larron.

Jusqu’oú? Vous l’aurez compris en lisant le titre, pas de terme bien arrêtė, cela dėpendra de mes mo!lets.

Par oú? Là l’intention est plus affirmée. Emprunter la Grande Traversée des Alpes , puis du Jura. C’est un peu un dêfi pour moi qui fait plutôt partie de la Confrérie des sans cols que des cents.

En attendant une relation plus dėtaillė une fois que j’aurais achevė mon pėriple et retrouvė un outil informatique et une connexion Internet moins précaire, voici quelques èchos succincts.

Première ėtape, Vaisons-Sisteron, avec le col de Macuene, 9 kilomètres à 5%. Ce n’est pas, loin de là, un grand col alpin, mais pente et longueur sont de nature à me rassurer pour une première ascension avec mes quatre sacoches chargées. Première étape d’environ 90 kilomètres. Arrivé assez tôt, j’hésite à poursuivre, mais renonce car il commence à faire chaud. Finalement, je ferai le lendemain ce que je n’aurai pas fait la veille pour me rapprocher du Col de la Cayolle, vêritable premier test. 2326 mètres d’altitude avec un dénivelé de 1500 mètres sur 30 kilomètres. Mais comme d’habitude, ça se corse dans les 10 derniers kilomètres. Mais bon j’en suis venu à bout non sans efforts et sans utiliser mon dernier plateau que mentalement je réserve pour les pentes extrêmes. Demain je m’attaque au col de Vars.

A suivre…