22eme Ronde verte de la Pévèle – Bersée 2020

Desservie par une météo maussade, cette 22ème Ronde de la Pévèle n’aura pas été aussi verte qu’on a pu la connaître certaines années.

Le bruit de la pluie tombant sur la verrière donnait plutôt envie d’aller se recoucher que de se préparer pour une sortie VTT. Nombreux durent être ceux qui succombèrent à la tentation car, une fois de plus, la pluie annoncée fit que la fréquentation fut à vue d’œil moindre que les années sèches.

Dommage pour CC Bersée, club organisateur, qui outre trois parcours VTT proposait deux circuits route, trois en marche et un de 7,5 km adapté aux personnes à mobilité réduite.

Finalement la pluie se fit discrète et je n’eus même pas à enfiler mon coupe pluie. Le vent par contre affirma sa présence tout au long de la matinée.

L’humidité de ces derniers jours laissait attendre un terrain particulièrement détrempé. On ne dira pas que celui-ci était sec mais il fut plutôt roulant, même en forêt. Il y eut bien sûr quelques endroits bien ravinés mais pas d’accumulation de boue dans les transmissions comme ce fut le cas pour le Chicon bike tour.

Le circuit était bien balisé même si par endroit des rappels eussent été les bienvenus. Quelques doutes par moments sans qu’il y ait de quoi se fourvoyer.

Grisaille et humidité n’incitaient pas vraiment à sortir l’appareil photo de son sac étanche, mais vous trouverez néanmoins quelques clichés retraçant cette randonnée. Une fois n’est pas coutume, ce sera pour toutes les photos en extérieur, à quelques facéties près, un reportage en noir et blanc s’accordant à l’ambiance du jour.

La trace du 50km que vous pouvez retrouver sur Openrunner.

Le clocher de l’église de Bersée à travers la vitre du pare brise de la voiture. Y a pas faut sortir.

Inscription club à n’en pas douter.

Les bécanes sauvages étaient présentes.

Café d’accueil mais pas que.

Conseils avisés sur les parcours.

C’est parti, au premier plan les marques des différentes activités au menu.

Le ton est donné, hydrophobes s’abstenir.

Suivre les flèches vertes comme la Ronde.

On opte pour le chemin de halage.

Un participant a fait demi tour, pas de marque à l’intersection suivante.

Mais rien non plus de ce côté.

Tout droit sera bien la bonne option.

Finalement tout le monde se retrouve.

Ce qu’on appelle une zone humide.

Oui,oui, c’est bien par là.

Les marques vertes nous guident.

En forêt suivre la rubalise.

Cette fois-ci ce n’est pas moi qui me vautre dans la boue.

C’est reparti, non sans un flot de jurons.

Hésitation?

Ca se comprend.

Petit détour vaut mieux que pieds mouillés.

Il n’y a que les canards qui barbotent dans la marre pour voir la vie en rose.

Nous n’irons pas cette année sur le terril de Thumeries. Mais l’an prochain un nouveau tracé nous emmènera peut-être dans le bois de l’Offlarde.

Direction Mons en Pévèle.

J’en resterai là pour ce qui est des prises de vues. Retour dans le vent.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s