Le Vert Bois – Marquette 2012

Inquiétante forme au fond de l’allée du domaine du Vert Bois.

Ce fut comme une grosse fatigue qui me prit ce matin et fit que je mis encore plus de temps que d’habitude à me préparer. Etait-ce la perspective d’un temps pluvieux, le fruit d’un manque de sommeil ? Toujours est-il que mon lit présentait un attrait inhabituel en ce dimanche matin.

Santes, lieu de départ du brevet auquel j’avais prévu de participer, me paraissait au bout du monde et je finis par opter pour la randonnée du Vert-Bois au départ de Marquette, plus proche, ce même si la distance totale compte tenu de la longueur des circuits était pratiquement équivalente.

Finalement, je démarre le coup de pédale allègre, les bras nus, éprouvant un sentiment de légèreté qui devient vite suspect. Rapide coup d’œil vers les accessoires indispensables, pompe, coupe vent, matériel de réparation, gourde, tout est là. Pas de raison donc de s’inquiéter. Ce n’est que cinq cents mètres plus loin, que, par une association d’idées dont je vous fais grâce, je réalise que j’ai oublié mon casque et reviens sur mes pas.

Un premier grain à la pluie dense et froide, salue mon arrivée à Marquette. J’en oublie de regarder le côté de droit de la route et rate l’entrée du parc du Vert-Bois, ce qui me vaut d’arriver déjà bien mouillé. Les cyclos ne se pressent pas et après un café, je quitte la salle, non sans avoir rangé mon coupe vent la pluie ayant cessé. Cette interruption sera de courte durée et moins d’un kilomètre après j’enfile de nouveau mon coupe vent pour le retirer à Presmesques.

Aux environs de Fleurbaix, la pluie se met de nouveau à tomber, mais je renonce à mettre mon coupe vent, pressentant un régime d’averses et comptant sur le vent pour me sécher entre deux.

A Sailly sur la Lys la pluie s’intensifie et je sens tout d’un coup mes chaussettes enfler.

Ravitaillement à proximité de Steenwerck. Le vent, tiède le matin, a fraichi avec la pluie et je remets mon coupe vent, cette fois, pour ne plus l’ôter jusqu’à mon domicile. Une douche chaude aura raison de l’onglet qui me paralyse les pieds.

Cent six participants seulement, dure saison pour les clubs.

Le parcours du 90 km, très roulant, est le suivant :

Marquette, Saint-André, Verlinghem, Lompret, Frelinghien, Pérenchies, Premesques, Ennetières en Weppes, Radinghem, Le Maisnil, Fleurbaix, Sailly sur la Lys, Estaires, Le Doulieu, Steenwerck, Bac Saint-Maur, Fleurbaix, Bois Grenier, La Chapelle d’Armentières, Houplines, Verlinghem, Saint-André, Marquette.

Le balisage est constitué des deux lettres VB peintes en vert. Départ salle rue Lalau, devant le domaine du Vert Bois

Le temps n’étant pas propice, pas de photo de ce brevet si ce n’est celle de l’ange démon, vestige de Lille 2003 et dont l’implantation en ces lieux semble s’expliquer par le fait que ces statues ont été peintes à Marquette. J’ai néanmoins repéré quelques vues intéressantes à proximité du départ que je me suis promis de venir photographier par beau temps.

En ce dimanche, c’est le côté démon facétieux qui l’a emporté sur la part d’ange.

Les différents parcours.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s