Lille Valjoly 2011

Une des routes de campagne que suit le parcours

Je n’étais pas pleinement remis de Paris-Roubaix et de ma chute l’an dernier, à moins que ce ne fut un week-end d’astreinte je ne sais plus, et n’avais donc pu participer à l’édition 2010.

C’est donc avec plaisir que je retrouvais, ce dimanche, Lille-Valjoly.

Parti à 6h00 pour rejoindre Lomme, il faisait 5°. Je captais avidement le moindre rayonnement du soleil encore bas. Le temps allait progressivement se réchauffer. A Bersée, j’enlevais mon débardeur coupe-vent et à Denain mes manchettes. Si le ciel se voila, comme annoncé par Météofrance pour devenir franchement menaçant en milieu d’après midi, le soleil fut néanmoins généreux toute la matinée.

Le vent, bien que plutôt défavorable, n’était pas trop fort. Bref, des conditions idéales pour apprécier pleinement ces 177 km (en fait un peu moins) nous conduisant dans l’avesnois.

Je n’ai pas noté de changement dans l’itinéraire, mais ma dernière participation remontant à deux ans, je redécouvrais d’une certaine façon le parcours.

Parmi les souvenirs de cette randonnée, la traversée de la forêt de Mormal. Une longue ligne droite rafraîchissante et odoriférante, aux allures de montagne russe.

Une côte pavée, je ne sais plus trop où entre Denain et Maroilles.

La dernière montée dans la forêt, annonciatrice de l’arrivée prochaine.

Le retour vers Aulnoy-Aimeries, d’où je pris le train pour Lille, fut aussi très agréable empruntant, pour partie, le circuit proposé pour les locaux au départ de Valjoly.

N’est-ce qu’une impression, il m’a semble que la fréquentation était moindre que les années précédentes. Pas de problème pour trouver une place pour poser son vélo à l’arrivée, c’est un signe. J’espère que la coïncidence avec le week-end de Pentecôte en est l’explication et que cela ne traduit pas un désaffection pour ce brevet. Après l’Echappée belle, qui a quitté de façon provisoire j’espère le calendrier des brevets nordistes, il serait dommage que Lille-Valjoly connaisse le même sort.

Si vous n’avez pu participer et voulez profiter du parcours, il suffit de suivre les fèches LV à partir de l’angle de la rue de Lompret et de la rue du Chemin noir.

A 6h30, pas de file d'attente pour les inscriptions.

Compte tenu de la température matinale un café chaud ne se refuse pas.

Premiers départs. Le soleil rasant nous fait des ombres de géants.

C'est le club cyclo de Bersée qui assure le premier contrôle.

 

Un peloton arrive et tout s'agite.

Trois cyclistes que je croiserai plusieurs fois en fonction de nos haltes respectives

Je ne sais pas pourquoi, je ne peux m'empêcher de photographier des vaches dans des pâtures. Ai-je été vache dans une vie antérieure? Est-ce inconsciemment la représentation de mon idéal de félicité ?

 

Un peloton qui surgit à l'horizon, court vers l'aventure à vélo... (à chanter sur l'indicatif de Zorro, pour ceux qui ne l'auraient pas reconnu)

 

Deux cyclos qui rejoignent la randonnée à Denain, où il est possible de s’inscrire, tout comme à Maroilles.

Quand les Costauds se ravitallent, les membres cu club cyclo de Denain assurent.

 

Nouvelles arrivées ...

... aussitôt contrôlées.

Un bout de campagne entre Denain et Maroilles.

En face du point de ravitaillement de Semeries, les vestiges d'une ancienne voie ferrée ?

Mon vélo dans le train. Le TER, un moyen pratique et rapide de rejoindre Lille.

Photographié par Yves-Marie Verbeke de "Cyclos59".

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s