Le timbre de la sonnette

Timbre sonnetteEn ce dimanche froid et pluvieux, vide de tout brevet, je n’aurai pas eu l’énergie d’affronter vent et giboulées. Enfin presque, un aller retour à la déchetterie aura suffi à mon bonheur, les cinq kilomètres du trajet me faisant revenir mouillé et transi.

Je me suis donc rabattu vers des activités d’intérieur, profitant de ce temps mort pour achever l’écriture d’un petit texte que m’avait inspiré la polysémie du mot timbre alors que j’envisageais de mettre en ligne quelques photos de timbres postaux relatifs au vélo.

Si j’ai provisoirement sursis à réaliser ce dernier projet, voici en attendant deux anagrammes à partir de l’expression « le timbre de la sonnette ».

« Le timbre de la sonnette », c’est ce que répondait Georges quand on lui demandait ce qui l’avait incité à acheter ce superbe vélo fitness en carbone.

Ceux qui ne le connaissaient pas prenaient immanquablement cette réponse au second degré et renouvelaient leur question précédée de « plaisanterie mise à part ». Mais Georges ne plaisantait pas et d’expliquer alors que la sonnette de son vélo présentait une particularité rare, celle d’émettre le « La » absolu et que ceci était à ses oreilles un motif suffisant pour choisir ce cycle.

Cette sonnette n’avait rien d’artisanal. Seul le hasard faisait que cette pure production industrielle présentât une telle propriété. Georges n’en était pas peu fier et il ne manquait pas dans ses sorties de faire tintinnabuler sa sonnette au moindre croisement ou dépassement, ce qui était plutôt inattendu, Georges faisant preuve d’une nonchalance certaine dans tout ce qu’il entreprenait.

L’autre singularité de Georges était qu’il s’habillait de noir en toute saison. Même au plus fort de l’été, il roulait en cuissard, maillot et casque noirs. Il était facilement reconnaissable et d’aucuns l’avaient surnommé le dillettante en sombre.

Le timbre de la sonnette le fit sursauter. Rémi n’attendait personne et se demandait qui pouvait bien le visiter à une heure aussi tardive. Ouvrant la porte, il se trouva devant un grand gaillard blond, l’air rigolard, en qui il reconnut Ted. Cela faisait au moins vingt ans qu’ils ne s’étaient plus vus, mais il n’avait eu aucune hésitation à l’identifier.

Ted n’était qu’un surnom que leurs copains de l’époque lui avaient donné par dérision, « Ted le sbire » pour être précis.

Ted se prénommait en réalité Reinis et avait quitté Riga et sa Lettonie natale pour venir étudier le Français à Paris à une période ou son pays était encore placé sous la dépendance de l’Union soviétique, lui même affichant ouvertement des sympathies pro américaines. A l’époque de la guerre du Vietnam c’était une posture non-conformiste qui lui valait la critique de ses condisciples d’où ce surnom aux consonances yankees affublé d’un vocable suggérant son allégeance à l’impérialisme américain.

Quand ils ne discutaient pas politique ou parfois tout en le faisant, nos deux amis pédalaient de concert se défiant en des sprints échevelés dont Reinis sortait souvent vainqueur.

S’étant tout raconté ou presque de leurs vies, ils en vinrent naturellement à évoquer leurs souvenirs vélocipédiques et ces fréquents duels. Rémi taquinant Reinis à propos d’une apparente surcharge pondérale, ce dernier se fit fort de lui prouver qu’il n’avait rien perdu de ses aptitudes physiques dans un nouvel affrontement cycliste. Rendez-vous fut pris pour le dimanche suivant.

Rémi avait choisi délibérément un itinéraire tortueux et accidenté propice à de nombreuses relances et sollicitant muscles et coeur. Malgré de fréquentes attaques Reinis tint bon et dans un ultime sprint, une fois encore, Ted le sbire letton mena.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s