Narcisse était cycliste.

Désappointement pour le chroniqueur zélé, ce n’est pas la relation des brevets dominicaux en des termes qu’il veut choisis qui attire les cyclistes internautes.

Ce ne sont pas davantage les itinéraires, des brevets ou personnels, parfois laborieusement reconstitués. Encore moins les anecdotes qui cherchent à rendre compte de l’ambiance de ces sorties.

Inutile de proposer des photos destinées à mettre en valeur les paysages rencontrés ou des aspects insolites, ignorés du cycliste pressé.

Je mesure en écrivant ces lignes la vanité de l’exercice, les pensées de leur auteur ne méritant sans doute même pas un regard distrait.

Non, j’en ai fait l’expérience en proposant les photos du départ de Lille Hardelot.

Ce que cherche le cycliste sur les blogs, c’est sa trombine.

J’ai battu tous mes records, modestes certes, de fréquentation journalière en mettant en ligne les images de Lille Hardelot prises sur la Grand-Place.

Les Courons du Nord apparaît même en première page sur une recherche « Lille Hardelot 2013 », du jamais vu. Certes, j’avais pu vérifier (Cf. l’article Le petit chat est mort (2) – mai 2009) que ce blog apparaissait en première page à partir de la recherche « Le petit chat est mort Radinghem », mais l’occurrence d’une telle recherche est sans doute plus rare.

Donc pour faire de l’audience, pas de littérature mais de l’image, le choc des photos sans le poids des mots.

Ma femme, qui se lasse de mon état d’impotence un peu trop récurrent ces derniers mois, m’encourage vivement à une reconversion : photographe-cycliste, plutôt que cycliste-photographe.

Je n’y suis pas vraiment prêt, même si j’y ai pris un plaisir certain et regretté de n’avoir pas un appareil plus performant.

Pour en revenir à ce qui fait surfer le cycliste, je ne suis pas très différent des autres. Je préfère l’avouer avant qu’Yves-Marie Verbeke ne révèle dans un commentaire que je lui demande fréquemment le fichier haute définition, quand j’apparais sur Cyclos59. C’est bien sûr pour illustrer mes propres articles, mais pas que…

Et quand le narcissisme se teinte d’un brin de mégalomanie, cela peut produire des photos un brin délirantes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s