Catégories
Cyclotourisme

Le cycliste à l’arrêt

Pour les besoins de la photo, j’ai transporté le tout dans la cour.

Le temps est venu de la repentance. Après avoir vilipendé les pratiquants du vélo d’appartement et autres engins de salles de fitness, je dois aller à Canossa et avouer que dans l’ombre de ma cave je me livre à de telles pratiques.

J’invoque cependant les circonstances atténuantes et l’usage thérapeutique. Si j’ai recouvré une motricité quasi complète, je sens bien à certaines petites douleurs à tel ou tel moment que la consolidation est encore incomplète et je ne me vois pas reprendre le vélo avec ce que cela suppose parfois d’arrêts nécessitant de poser pied à terre un peu vivement, surtout en cette période de l’année.

Qui plus est, la piscine de Mons étant fermée pour travaux, il me faut renoncer à ma deuxième séance hebdomadaire de natation, faute d’horaire approprié en semaine.

Dans ces circonstances, je pouvais donc sans trop me renier envisager l’achat d’un « home trainer ».

Après avoir consulté plusieurs avis d’utilisateurs, mon choix s’est porté sur un SATORI T 1830. C’est un modèle qui présente des qualités d’ergonomie, de robustesse et surtout qui offre une résistance suffisante pour générer un réel effort. De ce que j’ai lu, les appareils « premier prix » semblent à éviter car n’offrant qu’un pédalage « facile ».

Après quelques séances d’utilisation, voici mon avis.

Il est sûr que ce moyen de faire du vélo ne procure aucune des sensations d’une pratique réelle. Pas d’impression de vitesse, pas de paysage, pas d’odeurs changeantes au gré des lieux traversés …

Dans ces conditions, difficile de travailler l’endurance. Même en écoutant de la musique ou la radio, je n’imagine pas passer des heures à pédaler ainsi.

C’est par contre très pratique pour travailler la résistance ou la musculation, surtout lorsque l’on habite en ville. C’est toujours très compliqué de faire des séances de fractionné compte tenu des contraintes de la circulation urbaine. De même, la possibilité de faire varier la résistance constitue pour le cycliste de plaine un bon substitut aux pentes de contrées plus vallonnées. A en croire les indications du fournisseur, la résistance maximum simule une pente de 7%.

Autre avantage, nul besoin de prêter attention à la route (vous voyez ce que je veux dire). On peut se concentrer sur la technique de pédalage.

Pour l’instant, je me suis limité à des séances de quarante cinq minutes, en essayant de varier les plaisirs.

Enfin dernière considération, ne bénéficiant plus de l’effet « refroidissement par air » on monte vite en température et cela peut procurer, à ceux qui comme moi ont pris un peu de poids autour des hanches pour cause d’inactivité, des séances de sudation.

Quelques photos commentées de cet appareil.

Pour commencer, un détail du rouleau et du frein électromagnétique. Je confirme que le montage de cette partie, très simple en fait, est rendu complexe par un mode d’emploi mal conçu. Alors qu’il aurait été plus simple de dénommer les pièces telles qu’elles sont présentées isolément, de la même façon que sur le croquis de montage, ce n’est pas l’option choisie. Cette non concordance ajoutée à une traduction imparfaite rend l’assemblage besogneux et je ne suis pas le seul à l’exprimer.

La molette noire que l’on distingue sous le levier bleu permet d’ajuster finement le contact pneu rouleau.

La position basse est celle utilisée pour rouler, la position haute atténuant la pression sur le pneu.

La roue arrière est maintenue par un dispositif permettant de régler l’écartement.

Le côté gauche permet de désolidariser facilement le vélo du support.

Un support léger maintient la roue avant droite et ce efficacement.

La commande qui règle le frein électromagnétique se fixe facilement su le guidon. Plusieurs diamètres de cintre sont possibles.

Le support se replie facilement et le support de roue avant fait office de poignée.

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s