Reprise

panorama-11525-26-web.1265145039.jpg

Entre Forest-sur-Marque et Sailly-lez-Lannoy

Cela fait presque un mois que, pour des raisons diverses, je n’ai pas enfourché mon vélo de route.

Ce dimanche après midi s’annonce radieux, l’occasion de repartir dans la campagne malgré le thermomètre qui ne décoince pas vraiment du zéro. Les routes sont sèches même si aux endroits plus ombragés des tronçons demeurent couverts de neige. Mais on les voit de loin et il suffit de rouler doucement pour passer sans difficulté. Rien à voir avec les traitresses plaques de verglas, le plus souvent invisibles à distance.

panorama-11530-31-web.1265145198.jpg

Sans itinéraire précis je roule de trace de brevet en trace de brevet, composant une boucle hybride avec pour points de repère le Mont Saint-Aubert, particulièrement bien visible, et le soleil.

Au plaisir de la balade s’ajoute celui des sensations retrouvées. La légèreté du cycle tout d’abord après plusieurs semaines d’utilisation de vélos de ville. Les relances en danseuse qui, prolongées, rendent douloureux l’avant des cuisses. Entre le vélo et la natation ce ne sont manifestement pas les mêmes muscles qui travaillent.

panorama-11534-35-web.1265145284.jpg

Heureusement que je ne suis pas parti pour une trop longue randonnée, un petit coup de barre survient vers le soixantième kilomètre que l’expérience permettra de gérer. Soixante-dix kilomètres suffiront à ces retrouvailles d’autant que le soleil se fait plus discret et que le temps fraichit. Plus prosaïquement, mon postérieur apprécie également d’en rester là.