Brevet Gilles Dhaene – Houplines 2019 (2/2)

Un peu de dénivelé dans le Heuvelland pour le 35 km, il fallait faire le 55 km pour une incursion dans les Monts des Flandres.

Seconde partie de ce brevet Gille Dhaene organisé par le club d’Houplines.

La trace du 35 km que vous pouvez retrouver sur Openrunner.

Montée vers le Mont Kemmel sous le soleil.

Du côté de Kemmel…

… et du côté des Monts Rouge, Noir et des Cats.

Suivons les.

Il faudra effectivement du courage… et des mollets.

Car nous attend le tronçon final et pentu qui mène au sommet et paraîtra à certains interminable.

Mais le ravitaillement est à la hauteur.

Je tourne à gauche, sans écraser le photographe pour la suite du 35 km. Il est un peu trop tard pour m’engager sur le 55 km.

De beaux contre-jours dans la descente.

Sympathique descente vers Ploegsteert.

Après, ce sera tout plat.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous (bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil).

Brevet Gilles Dhaene – Houplines 2019 (1/2)

Soleil et boue resteront dans le souvenir de ce brevet Gilles Dhaene 2019 organisé par le club cycliste d’Houplines.

Si la pluie avait cessé durant la nuit, elle n’en n’avait pas moins laissé des traces indélébiles. Les chemins étaient détrempés. Vent et bout auront fortement contrarié la progression des 259 participants, particulièrement sur le 35 km, la partie se déroulant dans les Monts des Flandres étant semble-t-il moins collante.

Etant venu de Lille en vélo en suivant Deûle et Lys, je me cantonnerai au 35 km.

Les secteurs asphaltés, un peu trop nombreux à mon goût pour un parcours VTT, se révélèrent finalement salutaires au vu des conditions.

Le parcours était bien balisé et les organisateurs furent réactifs pour faire face aux retraits sauvages de certains panneaux.

Belle lumière pour les photos. Ma production aura été quelque peu perturbée, ayant prêté assistance à un participant confronté à un problème de dérailleur. Je laisserai ainsi passer de nombreux cyclistes.

Départ nocturne en suivant la Deûle et la Lys.

Wambrechies et ses traitres rails de tramway.

Il fait encore bien nuit en arrivant à Quesnoy.

Je ne suis pas le seul à rouler à cette heure matinale.

Vers Deulemont le jour s’affirme.

Nous voici sur la Lys.

Houplines, un ravitaillement est déjà en place.

Ce dimanche, je ne suis pas parmi les premiers à s’inscrire.

Ceux là sont prêts à partir.

Café accompagné de petits morceaux de clafoutis parfumés au rhum (faits maison bien sûr).

Non je ne prends pas en photo que les jolies demoiselles.

C’était un brevet au profit du Téléthon.

C‘est parti avec un court tracé sinueux, en bordure de canal...

… suivi d’une montée un peu raide pour enjamber la Lys.

Entre Le Bizet et Nieuwkerque.

Le début de la boue.

Deux pères Noël que j’escomptais photographier de face un peu plus tard et que je ne reverrai pas.

Belle vue sur les Monts des Flandres.

Belles couleurs.

Ca dérape sec, enfin si l’on peut s’exprimer ainsi.

Je m’apprête à faire comme tout le monde et mettre pied à terre.

Je n’aime pas les choux de Bruxelles mais ceux-ci sont photogéniques sous le soleil.

A gauche, le photographe officiel.

Non, ce cycliste ne se livre pas à des étirements sur le bord du chemin. Le ressort de son dérailleur est cassé. Je lui prête mon téléphone pour appeler l’assistance et en profite pour faire quelques prises de vues.

Voilà un cycliste coopératif à prendre en exemple qui n’hésite pas à se mouiller pour produire une belle gerbe d’eau qui dynamise la photo.

Comme toujours, le contre-jour dramatise l’ambiance.

La suite demain soir peut-être mais pas sûr, sinon mardi.

C’est fait.

Pour être informés des prochaines parutions, abonnez-vous (bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil).

VTT de la Ferme fleurie – Hollain 2019

Tonalité franchement hivernale pour cette édition 2019 du VTT de la ferme fleurie.

Une fois de plus il s’en est fallu de quelques heures pour que les 100 amis de Bléharies connussent meilleure fortune dans l’organisation de cette randonnée VTT. Sur le coup de midi le temps était sec et fut même franchement ensoleillé une bonne partie de l’après-midi.

Vent fort et grains accompagnèrent par contre ceux, pas très nombreux, qui avaient décidé de venir braver éléments et boue. Dans cette catégorie, les marcheurs furent plus nombreux que les cyclistes.

Le 30 kilomètres auquel je me limitai, ma « bravoure » ayant ses limites, empruntait chemins agricoles et forestiers pour rejoindre Tournai où s’amorçait le retour.

Circuit très bien balisé avec des flèches « sang et or » comme ont dit à Lens. Quelques passages franchement inondés suscitèrent jurons et malédictions mais dans l’ensemble le parcours était praticable même si le terrain franchement gras accélérait parfois la vitesse de rotation de la roue arrière.

A faire donc si vous ne connaissez pas avec, l’an prochain, un parcours qui fera si les autorisations sont accordées une incursion plus marquée dans Tournai (information exclusive Courons du Nord).

La trace du 30 km que vous pouvez retrouver sur Openrunner.

Revoir l’édition 2016 sous le soleil.

Température clémente sous la serre qui fait office de tente.

Préparatifs pour le stand hamburgers.

Soupe chaude au départ et à l’arrivée.

Départ entre les serres de la Ferme fleurie.

On rejoint la campagne par une succession de voyettes.

Premier contact avec les chemins gras. Celui-ci est large.

Majestueuse allée bordant une propriété qui l’est tout autant.

Même avec des pneus à profil boue, ça glisse.

On rejoint un tronçon déjà emprunté lors du VTT des carrières d’Antoing.

L’occasion d’une première série de clichés de cyclistes en action.

C’est reparti en suivant les flèches jaunes et rouges ou rouges et jaunes.

Vue sur le site des carrières.

Descente vers le canal.

Que l’on quitte…

… pour slalomer entre les arbres.

Retour à la gadoue.

En couleurs c’est pareil.

Il ne faudra pas sauter par dessus le filet pour traverser ce court de tennis.

Difficile de passer sans mettre pied à terre à un moment ou un autre.

Ce cyclo connaît manifestement le terrain et a opté pour le talus bien avant le passage inondé.

Ca passe à droite…

… et à gauche, pas vraiment le temps de cadrer.

En mains, la branche qui s’était mise dans la roue.

Ravitaillement à l’abri d’un garage.

Exception pour le vin chaud à consommer quand même avec modération.

Si vous avez lu ce qui précède, vous savez donc ce qu’il boit.

Pas d’hésitation, je tourne à gauche.

Quelques teintes automnales, égaient le paysage.

Nouveau parcours sinueux.

A gauche, toujours à gauche.

Dernier chemin.

Pas d’attente au lavage.

A-t-il gagné ? Mon téléphone n’a pas encore sonné, en ce qui me concerne.

Pour être informés des prochaines publications, abonnez-vous (bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil).

Téléthon – Beuvry 2019 (2/2)

Entre ville et campagne, tel pourrait être le nom du circuit VTT proposé pour ce téléthon 2019 au départ de Beuvry.

Seconde partie de ce reportage avec un passage en sous-bois, où il fallait parfois baisser la tête.

Je choisis boue…

… rien d’affreux.

Saucisse mayo à gauche, saucisse moutarde à droite.

Autoportrait dit « A la canette ».

Pour être informés des prochaines publications, abonnez-vous (bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil)

Téléthon – Beuvry 2019 (1/2)

Circuit entre ville et campagne pour ce Téléthon 2019 organisé par Club Léo Lagrange de Beuvry.

Cyclistes route et VTT, coureurs et marcheurs, participaient à ce Téléthon 2019 à l’invitation du Club Leo Lagrange de Beuvry riche de ces quatre activités.

Le tracé du circuit VTT rompait avec ceux habituellement proposés et tenait plus par endroits du trail urbain. Si chemins de halage ou agricoles étaient au rendez-vous, les délaissés, voyettes, cheminements verts urbains avaient aussi la part belle. Approche intéressante que cette valorisation des espaces verts de toute nature en ville ou en périphérie.

Sans être loin de la ville, la densité de la végétation donne parfois l’impression d’être en pleine nature.

Avantage de la formule, moins de boue que d’habitude et donc moins de temps passé à nettoyer vélo et vêtements.

Le temps gris mais sec permettait les photos. Deux haltes seront consacrées aux cyclistes en action. Annoncé pour 35 km, le parcours en faisait en fait 28 et je fus surpris par un retour plus précoce que prévu alors que j’envisageais une troisième série de prises de vues. En prime, des photos des différentes ambiances de ce circuit.

Le tracé téléchargeable sur Openrunner.

Un café ? Volontiers, un vent plutôt frais nous attend dehors.

C’est parti en suivant les marques orange.

Les marcheurs étaient aussi nombreux à participer à ce Téléthon.

Un virage à 90 degrés suivi d’une montée un peu sèche, il vaut mieux revenir en arrière et prendre de l’élan.

C’est parti.

Retour en ville et voyettes.

Imposante bâtisse avec pignons à redents.

Même avec de l’élan difficile de monter.

Partie roulante avant de reprendre l’escalier… à pied.

C’est parti pour une première série de cyclistes.

Ennui mécanique ?

Rien de grave manifestement.

Cette habitante semble s’interroger sur ces gaillards un peu crottés.

Nature et constructions se côtoient.

Balises et Rubalise sont les deux mamelles du marquage en forêt (mais la peinture sur les arbres, c’est pas top).

La suite demain soir sans doute avec une seconde série de prises de vues de cyclos en action.

C’est fait, il suffit de CLIQUER.

Pour être informés des prochaines publications abonnez-vous (bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil).

Pat Lys – Lys lez Lannoy 2019 (2/2)

Le Carrefour de l’Arbre, point de passage de la Pat Lys.

Seconde partie en images de cette Pat Lys qui nous conduira à Tressin, via Péronne en Mélantois, Bouvines et Baisieux.

Pour revoir l’édition 2018.

Tout de suite après le ravitaillement une sympathique petite butte en bordure d’autoroute à Péronne en Mélantois.

Bouvines n’est pas très loin mais noyée dans le brouillard.

Dernière séquence « pavés » avec l’un de ceux qui mènent au Carrefour de l’Arbre.

Ravitaillement de Tressin.

Dernières photos, juste après le ravitaillement que l’on devine à gauche, avant de quitter l’itinéraire pour rentrer directement chez moi.

J’abandonne le fléchage qui nous aura guidé sans faille sur ce 55 km.

Pour être informés des prochaines publications, abonnez-vous (bouton en bas de la colonne de droite de la page Accueil).

Pat Lys – Lys lez Lannoy 2019 (1/2)

La grisaille, bien présente durant cette matinée, ne put pour autant affadir cette Pat Lys 2019 proposée par Lys cyclos.

SI le temps ne fut pas aussi radieux que le dimanche précédent, il ne plut pas. C’est la façon positive de voir les choses.

Cette météo médiocre n’empêcha pas de goûter les circuits proposés qui enchainaient des terrains variés dont plusieurs secteurs pavés. Si ça « collait » un peu par endroits, le parcours (le 55 km en tout cas) était plutôt roulant.

Les flèches jaunes sur fond bleu étaient bien visibles malgré la brume et complétées par un balisage au sol.

Le temps sec permit quelques photos. Un début de traitement tardif m’a fait opter pour une mise en ligne en deux épisodes. Le premier plutôt court s’arrête au premier ravitaillement. Le second sera un peu plus abondant.

Du monde à 8h00 alors que le jour point à peine. Certains sont déjà partis pour le 70 km…

… d’autres prendront le temps d’un café avant de partir.

C’est sûr que leur maillot à fusée de Tintin fait envie.

Bracelet anti-resquilleur. Si, si, on en rencontre malgré le prix modique demandé.

Hélas, pressé par le temps j’écourterai le 55 km en prenant le chemin de la maison via le Lac du héron après le ravitaillement de Tressin et ne dégusterai pas ces délicieuses saucisses.

A l’extérieur, le stand saucisse se met en place.

Un secteur pavé montant mais bien roulant.

Premier ravitaillement.

Pas de chance pour Freddy victime d’une crevaison.

La suite, demain soir sans doute.

C’est ICI.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

L’Orchésienne – Orchies 2019 (4/4)

Retour vers Orchies par un tronçon commun.

Suite et fin de ce reportage sur l’Orchésienne.

La trace du 50 km que vous pouvez retrouver sur Openrunner

Création d’un joyeux embouteillage.

Second ravitaillement, au soleil.

Philippe aux prises avec une crevaison...

… prend les choses avec bonne humeur. Il ne sait pas que cent mètres plus loin sa chambre à air éclatera. Retour à Orchies sur la jante.

Le palmares des participations.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

L’Orchésienne – Orchies 2019 (3/4)

Teintes automnales sur l’Orchésienne.

Troisième volet de cette Orchésienne avec la fin des photos prises sur le terril de Rieulay, un passage champêtre et la montée d’un raidillon pour franchir la Scarpe.

Ayant pris les photos de la montée sur le terril alors que moi même je descendais, certains auront gagné au grattage et au tirage avec une seconde photo un peu plus loin. D’autres auront droit au repêchage.

En bordure de champ, chemin étroit mais sec.

Suivons la flèche pour rejoindre la Scarpe…

… et la franchir…

… par une courte mais abrupte montée, qui surprendra certains.

La suite demain soir.

C’est FAIT.

Pour être informé des prochaines publications, abonnez-vous.

L’Orchésienne – Orchies 2019 (2/4)

La Scarpe va nous conduire vers le terril de Rieulay.

Suite en photo de cette Orchésienne 2019, avec une série prise le long de la Scarpe et une partie de celles prises sur le terril de Rieulay.

Un qui en fait peut-être un peu trop pour être crédible. Mais il est vrai que cela donne un peu de variété dans les images.