La Louis Poppe (route) – Douvrin 2019 (1/2)

Le soleil saura vaincre rapidement les brumes matinales et illuminer ce brevet Louis Poppe organisé par le CC Douvrin.

Riche programme que celui de ce brevet Louis Poppe qui proposait plusieurs circuits en route, VTT et marche.

Les circuits route nous emmenaient vers les Weppes et pour les plus longs, vers les collines de l’Artois. Salutaire dépaysement pour le cyclise habitué des brevets Lille et environs.

Venant de Lille à Douvrin en vélo, je limiterai mes ambitions au 60 kilomètres, même si le 90 passant par Mont Saint Eloi était tentant.

Le parcours qui composait au mieux avec l’environnement urbain, dense par endroits, offrait néanmoins de belles portions champêtres et des côtes intéressantes dans la boucle artésienne.

Bon balisage que vous pourrez encore retrouver au départ du complexe sportif pasteur ou pour ce qui est du 60 km sur Openrunner.

Belle lumière encore ce dimanche. Deux postes de prise de vue. L’un avant le ravitaillement, le second dans la côte de Fénicourt le Dolmen.

Vous pouvez retrouvez la trace du 60 km sur Openrunner.

VTT ou route ? Route pour ce cyclo de Phalempin. VTT pour Pascal de VTT hauts de France Copieux café d’accueil. La marche était aussi au programme. Philippe, Gérard et Olivier du VC Roubaix… venus pour le VTT. Ravitaillement, placé en haut d’une côte bien exposée. Que vous que je fisse? Un peloton fourni se profile. La prise de vue en rafle s’impose avec ce que cela impose de tri avant la mise en ligne.

La suite demain soir sans doute.

La suite

Rallye des lilas – Wambrechies 2019 (3/3)

Direction les Weppes pour les participants du 90 km.

Suite et fin de ce reportage sur le Rallye des Lilas.

Pour voir les 1 et 2

Je n’ai pas su quelle photo choisir… Malgré les saluts sympathiques, il me faut songer à terminer les 90 km, d’autant que dix supplémentaires m’attendent une fois le circuit bouclé et je suis attendu pour déjeuner. Second ravitaillement pour le 90 km, peu fréquenté à cette heure tardive. Un participant manifestement content d’être là.

Rallye des lilas – Wambrechies 2019 (2/3)

Le clocher trapu de l’église de Linselles, facilement identifiable, constitue un bon repère pour le cycliste sans carte ou GPS.

Suite de ce reportage, un peu statique j’en conviens. L’épisode précédent.

La suite demain soir sans doute.

La voici.

Rallye des lilas – Wambrechies 2019 (1/3)

Beau succès pour ce Rallye des Lilas organisé par l’Espoir Cycliste Wambrechies Marquette avec près de mille participants.

Agréable brevet que ce Rallye des Lilas qui nous fit traverser Ferrain et Weppes. La première boucle concentrait le dénivelé avec de nombreuses bosses propres à nous réchauffer en ce dimanche ensoleillé mais frisquet en début de matinée.

La partie dans les Weppes plus champêtre et plus roulante ne permit pas d’échapper, dans les derniers kilomètres, à un vent contraire soutenu mais qui n’était qu’un doux zéphyr à l’aune des deux dimanches précédent.

Le circuit était bien balisé (L Vert au départ du Fort du Vert Galant)

Vous trouverez la trace GPS sur Openrunner.

Voici les 10 premiers clubs participants. Et puisque nous sommes dans les statistiques, vous aurez noté que les 10 premiers clubs représentent 35% des participants. Le document complet transmis par Patrick montre qu’un petit tiers a opté pour le 90 et une grosse moitié pour le 60.

Belle lumière pour les photos. J’avais pour projet de m’arrêter dans un petite côte peu après le ravitaillement, mais elle n’était pas au programme cette année. Un virage bien exposé sur le retour vers Linselles constitua mon seul lieu de prise de vues. En poursuivant ma route je repérai quelques portions sinueuses et montantes qui eussent permis des poses dynamiques. A garder en mémoire.

Pour revoir l’édition 2018.

Le fort du Vert Galant, lieu de départ de la randonnée. Accueil café. Patrick qui a œuvré cette année pour tenter de favoriser une répartition concertée des brevets et éviter que des dimanches « sans » succèdent à d’autres plutôt encombrés. Pour le Rallye des lilas, c’était bien joué. Fléchage clair et bien positionné. Premier ravitaillement.L’équipe au complet. Quelques kilomètres plus loin, je suis en poste. Croisements

La suite ICI

Mons à vélo 2019 (2/2)

La floraison des arbres  confirme que nous sommes à quelques jours du printemps.

Suite et fin de ce Mons à Vélo 2019.

Lambersart était présent. Cherchez l’intrus. Second groupe des cyclos de Villeneuve d’Ascq. Les cyclos de Ronchin Faches-Thumesnil à vive allure. Ravitaillement en forêt. Rouge, bleu… … et jaune. Les couleurs primaires sont au rendez-vous du printemps qui s’annonce. Entre deux passages, essais de cadrage et d’exposition. Deux ambiances différentes selon les choix. Mais revenons au sujet du jour. Il est temps de repartir. Un petit dernier pour la route. Ce dimanche, je ne fus pas complètement le dernier. J’ai pu saisir ces randonneurs alors que je repartais. Un OUF final, terme de cette randonnée ventilée.

Mons à vélo 2019 (1/2)

Lumineux Mons à vélo, en Mélantois et Pévèle, organisé par le Cyclo Club de Mons en Baroeul.

A relire les précédents articles (2018, 2017), Mons à vélo semble abonné aux dimanches venteux. Il faut dire que la saison s’y prête.

De bonnes bourrasques vinrent donc taquiner le cycliste qui fort heureusement bénéficia, contre toutes les prévisions météo, d’un bel ensoleillement. Ceci nous procura des paysages aux couleurs saturées et aux lumières changeantes au gré des passages nuageux.

Le parcours du 80 kilomètres nous emmenait vers Faumont avec retour via Mons en Pévèle. Parcours roulant donc, enfin quand il n’y a pas de vent, et très champêtre, empruntant des routes peu fréquentées.

Le circuit est bien balisé. Vous pourrez encore bénéficier du tracé en suivant les flèches vertes CCM au départ du Parc du Baroeul.

L’ensoleillement était propice aux photos, mais il fallait passer au bon moment pour bénéficier de l’éclairage optimal, le déplacement rapide des nuages rendant les conditions d’exposition fugaces.

Le vent freina mes prises de vues paysagères, les redémarrages vent debout sont sans doute bons pour la condition physique mais lassent assez vite. Quant aux portions vent arrière, difficile de résister au plaisir d’un pédalage facile.

En voici néanmoins quelques unes.

Arrivé tôt, comme d’habitude, les participants ne se pressent pas encore à la table d’inscription.Caroline et Hugues sont qui débutent leur préparation de Lille-Hardelot sont parmi les premiers. Un premier groupe du VC Roubaix est déjà sur le départ. Saisi à la volée. Retour dans la salle pour quelques photos des organisateurs. Nous retrouvons les roubaisiens menés par Gérard, souriant président. Un second groupe de Roubaix. Les cyclos de Villeneuve d’Ascq sont venus nombreux.

La suite demain soir.

Et VOILA, un peu plus tôt que d’habitude.

Les 3 heures de Lallaing VTT – Lallaing 2019

Lac norvégien? Non, terril de Lallaing. Je n’arrête pas de le dire à ma femme qui n’aime qu’à voyager, l’exotisme est au coin de la rue.

Agréable brevet proposé par les Randonneurs Lallinois avec au menu trois terrils, ceux de Lallaing, Sin le Noble et Râches. Le terril de Lallaing, accessible de façon restreinte, vaut le déplacement avec ses nombreux « lacs ».

Le parcours, très champêtre, est varié avec passages en forêt, routes pavées, chemins agricoles.

Dommage que le beau temps ne fût pas au rendez-vous. Cela eut sans doute une influence sur la fréquentation, d’autant que les prévisions de Météo France annonçaient une pluie continue. De fait quelques averses vinrent nous rafraichir, mais rien d’affreux. Le vent par contre étaient bien présent et certains tronçons rectilignes invitaient à adopter une position de conduite aérodynamique où à trouver un lièvre bienveillant.

Les conditions n’étaient pas franchement idéales pour les photos et il fallait composer avec une faible luminosité et les passages pluvieux. Je ne revins pas bredouille pour autant.

A 7h30 la salle est encore vide, ce qui permet d’admirer la peinture murale qui l’orne.

Cathy du VC Roubaix toujours dans les premières à s’inscrire. Un facétieux membre du CC Orchies. Je m’arrête pour le paysage… … et en profite pour saisir deux cyclistes. Les réglages ne sont pas encore au point, un peu de flou dans les photos qui suivent. A la sortie de la petite montée, un passage boueux en virage qui surprend. Ca passe avec le sourire. Petite observation qui relève sans doute de la psychologie comportementale. Il a suffit que je me poste au bord de cette flaque pour que plusieurs empruntent ce tronçon alors qu’avant mon déplacement tous prenaient plus à gauche en terrain sec. Passage pavé avant d’aborder le terril de Sin. Une photo floue mais colorée se transforme en pseudo aquarelle. Merci Photoshop. Franchissement d’un petit fossé dans le terril de Sin. Ravitaillement joyeux. J’ai eu droit ce dimanche aussi à une roue arrière. La salle cette fois bien remplie.

Et merci aux Randonneurs Lallinois.